Array Barcelone B 1-0 Real Saragosse : Àl'arraché - FC Barcelona Clan

Article | Barça B | mercredi 4 septembre 2013 à 13:31  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

3ème journée de Liga Adelante, la filiale Blaugrana accueille Saragosse au Mini Estadi, fraîchement relégué, pour ce qui est le choc de la journée.

Vainqueur de Lugo lors du dernier match sur le score de 2-1 à domicile après avoir perdu 3 points lors de la première journée, le Barça B se voit confronté, toujours dans son antre, bien que vide, à Saragosse, un gros poisson de la division, qui n'aura mieux fait que deux matchs nuls lors de ses deux précédentes rencontres. 

 

Pas vraiment de surprise dans le 11 par rapport au dernier match, si ce n'est que Edu Bedia, blessé, sera remplacé numériquement par Pol Calvet, jeune Junior promu cette saison. Il viendra épaulé au milieu le capitaine, Ilie, ainsi que l'inamovible Espinosa. Masip sera dans les buts derrière une défense qui se présente comme type : Patric à droite, Planas à gauche, et une charnière Bagnack-S.Gomez. Le trio d'attaque quant-à lui se compose ainsi: Nieto, Joan Roman et Dongou. Pour une étonnante moyenne d'âge de 19 ans au total. 

 

Calvet, jeune relayeur, promu depuis les Juniors

 

Le début du match est marqué par une possession Blaugrana, l'équipe d'Eusebio cherche à faire tourner le ballon, la solide disposition de l'adversaire repousse le Barça vers les ailes où Dani Nieto et Planas à gauche, Joan Roman et Patric à droite, tente de dédoubler, sans succès jusque là. Un ballon, abondonné peu à peu à Saragosse, arrivera toutefois dans les pieds de Joan Romàn sur un contre, celui ci avance avec et sert J.Espinosa en retrait, celui-ci tire en plein sur Leo Franco, gardien Argentin de Saragosse. 

Le jeu penche clairement côté droit avec Patric qui dédouble et offre des solutions de passe. Et à la 11 ème minute se produit une occasion qui illustre parfaitement la construction offensive sauce Eusebio. Sur une sortie de but, Masip joue court sur Ilie, qui revient souvent se placer entre les 2 défenseurs axiaux, celui-ci éxécute une transmission longue sur Planas, accolé à la ligne de touche et avancé à la hauteur des milieux, le défenseur rejoue sur Nieto, revenu l'épauler. Le duo trouve un point d'appui sur Dongou qui remise puis entre dans la surface, laissant à Nieto le soin de combiner encore avec son arrière gauche, avant de centrer deuxième poteau à mi-hauteur; Joan Roman, esseulé et quelque peu surpris, n'a pas la lucidité de la mettre au fond. 2 minutes plus tard, Dongou, cette fois décalé à droite, tire en dehors de la surface, mais il avait malheureusement trop croisé son ballon. 

Après quinze minutes qui auront vu le ballon rouler dans les pieds Catalans, le bloc de Saragosse monte, et il s'en suivra plusieurs occasions, comme celle de Roger, qui tire en force mais qui trouve un Masip vigilant sur son premier poteau. L'ancien capitaine de l'Espanyol, Luis Garcia, s'essaie à un coup-franc qui frôle le montant. Une nouvelle tentative de Roger suite à une tergiversation de Sergi Gomez et de Bagnack met encore le gardien à l'épreuve. Toutefois, c'est sur le corner suivant que Masip exhibera sa classe en plongeant pour arrêter un ballon qui filait vers le petit filet rentrant. Saragosse finit la mi-temps avec l'amertume de ne pas voir ses occasions, bien que concrètes, se transformer en buts. 

 

 

La deuxième mi-temps débute, encore une fois, c'est le Barça qui essaie de garder le ballon. Seul le côté gauche toutefois se montrera prolifique, avec Joan Roman, qui a permuté avec Dani Nieto, et qui se démène pour créer du danger, avec l'aide d'un excellent Planas. 

L'arrière gauche, encore lui, gratifie le Mini Estadi d'un retourné improbable sur un coup-franc tiré par J.Espinosa, obligeant Leo Franco à une excellente détente. 

18 ème minute: Eusebio décide de remplacer l'invisible Calvet par le jeune Babunski, qui a débuté dernièrement avec la séléction de Macédoine. Immédiatement après son entrée, toujours côté gauche, Joan Roman s'engouffre et sert Babunski, auteur d'un excellent appel au côté opposé et oublié par la défense adverse. Celui-ci tire en première intention au sol et voit sa tentative raser le poteau d'un Leo Franco battu. 

Au fil des minutes, le Barça B perd encore de la possession au profit d'un jeu long et direct bien trop brouillon et imprécis, c'est le Real qui essaie de construire; mais sur un mauvais renversement de jeu du vétéran Movilla, Joan Roman voit le ballon lui venir dans les pieds, il avance et remonte une bonne partie du terrain. Dongou, s'excentera dès lors pour venir en aide à Joan Roman, en fixant sur lui 2 défenseurs. L'ancien Citizen, repique alors dans l'axe et prend appui sur Ilie puis amorce une course vertical. Le capitaine joue le une-deux après seulement 2 touches de balles, éliminant ainsi les deux milieux défensifs adverses; face au jeu et aux abords de la surface, Roman passe pour Dani Nieto, qui avait délaissé le côté droit pour apporter une présence dans la surface, celui-ci avait enclenché un foudroyant et très intelligent appel croisé qui surprend les défenseurs adverses. Dani croise son pied gauche sans même contrôler et signe le 1-0.  On joue alors la 28ème minute de la seconde période. 

Dani Nieto, suite à l'unique but de la rencontre.

Ce très beau but démontre l'intelligence tactique de Dongou et de Nieto qui se sont très bien déplacés en fonction du porteur et de l'adversaire pour lui apporter des solutions (Nieto) ou pour lui offrir de l'espace (Dongou). Le talent de Joan Roman est aussi mis en lumière, qui aura été le grand artisan de ce but si précieux. De même pour Ilie, qui aura su, de par son expérience, jouer le une-deux quand il le fallait au lieu de temporiser ou de renverser le jeu. Le bloc de Saragosse, apathique et lent à la détente à cause des milieux qui ont mal couverts et ainsi exposés leurs défenseurs, ont aussi une part de responsabilité dans ce but Catalan. 

Eusebio réalisera deux autres changements par la suite, Sandro et Samper entreront à la place de Dongou et de Ilie. Du poste pour poste classique. 

Bien que Saragosse s'est approprié le ballon en espérant de construire des occasions face à une équipe du Barça désormais repliée, c'est bien les Blaugranas, par l'intermédiaire de Joan Roman, encore et toujours qui faillit de doubler la mise en profitant d'un appel de Planas à sa gauche pour rentrer vers l'axe et tirer en plein sur le gardien adverse qui dégage un peu à l'emporte pièce.

La rencontre se termine avec quelques timides occasions du Real, qui n'auront pas assez de dangerosité pour inquièter un impeccable Jordi Masip. La passivité des Barcelonais dans l'engagement à la suite du but est toutefois à regretter, mais ce n'est pas nouveau. Les jeunos ont donc visiblement toujours du mal à mettre de l'intensité quand ils sont au devant dans le tableau d'affichage. 

Un autre aspect du jeu, le pressing, prôné, adulé par Tata Martino, coach de l'équipe A, ne semble pas vouloir se dessiner dans le Football de la filiale, qui préfère toujours laisser venir l'adversaire, et jouer vite sur les latéraux. La construction du jeu, toujours au sol et en possession, est bien moins créative et efficace dans l'axe. Le match catastrophique de Pol Calvet en tant que relayeur explique peut-être cet handicap. Se pourrait-il que la filiale Blaugrana soit en pénurie de milieu relayeur, après avoir produit tout juste dernièrement des joueurs tels que Thiago, Dos Santos, Rafinha ou Sergi Roberto ?

 

Les joueurs

 

 

J.Masip: 8

Excellent sur tout les ballons dangereux, il aura offert une prestation tout bonnement parfaite avec un jeu de pied plus que correct et une parade exceptionnelle en première période.

 

Patric : 6

Combatif et généreux comme à son habitude, il n'aura pas exister en deuxième période. Consignes ou fatigue ? 

 

S.Gomez : 6

Correct sans plus, il ne s'est tout de même pas montré en tant un patron. Cela fait tout de même plusieurs années qu'il siège avec la filiale à ce poste.

 

Bagnack : 5.5

Le chouchou du Tata a eu plusieurs moments de flottements et d'hésitations coupables qui auraient pu faire mouche si l'adversaire avait été plus réaliste. Sa bonne lecture du jeu ne compense pas son manque d'incisivité et de leadership devant le danger où son déficit de concentration et d'application est à souligner. On attend bien plus d'un joueur qui aura surpris pendant la tournée estivale de l'équipe première.

 

Planas: 7 

A la hauteur dans les duels, offensif à souhait pour épauler que ce soit Joan Roman ou Nieto, il aura offert une copie très propre. Aurait pu marquer un but splendide avec un peu plus de chance. 

 

Ilie: 6.5 

Correct. Le capitaine s'est beaucoup dépensé pour son équipe, premier véritable relanceur, il aura été bon dans ses transmissions et dans ses déplacements. Remplacé par Samper (83') qui aura été propre dans ses passes.

 

J.Espinosa : 6

Délaissé par son compère du milieu, il aura offert un peu de rythme à son équipe. Le jeune joueur, grande promesse de la Masia, doit toutefois progresser beaucoup plus s'il veut être le leader de cette équipe et s'affirmer en tant qu'option pour l'équipe première, que ce soit dans son impact dans le jeu ou dans sa solidité dans les duels. Encourageant toutefois et très bon techniquement. 

 

Pol Calvet : 3 

Le Barça B aura presque joué à 10. Totalement hors du jeu, il n'a jamais pesé dans les constructions Catalanes, ce qui explique aisément des actions stéréotypés dans un côté ou dans l'autre sans possibilité de renversement de jeu ou de temporisation. Le manque de créativité ou encore de solutions dans l'axe aura été largement de sa faute. Saura-t-il combler les classes d'écarts qu'il y'a entre les Juvenils et la Liga Adelante ? Eusebio lui fera-t-il confiance à l'avenir ? Remplacé par Babunski (63') qui aura essayé de remplir les brèches et qui aura eu une occasion en or de marquer. 

 

Joan Roman : 7.5

Tout au long de la rencontre, il aura été le seul et réel détonateur d'une équipe sans perceptible créativité. Ballon aux pieds, il aura assuré et s'est montré derrière toutes les occasions du Barça B. Il semble progresser depuis la saison dernière, seul son manque de lucidité au moment de conclure noircit un tableau déjà très prometteur. A suivre.

 

Dani Nieto : 6

Son but plein d'intelligence sauve quelque peu son match. Sa deuxième mi-temps aura en tout cas été chaotique, jamais ou presque son côté droit aura servi à amorcer des constructions. Il ne tient pas encore les 90 minutes à son niveau, ça aura été évident. 

 

Dongou : 6

Partout en première période, où il sera même amené à évoluer dans le rond central au bout de ses dézonnages les plus téméraires. Jean Marie aura été plein de bonnes intentions. Le déficit de fluidité au milieu de terrain l'aura inhibé en ballons. Il aura aider à fixer la charnière centrale en deuxième période. Prometteur dans le jeu à une touche de balle pour son gabarit; ses déplacements, pleins de science tactique et de maturité pour son jeune âge sont à signaler. Remplacé par Sandro Ramirez (77') qui a souffert, comme le Camerounais, d'un manque de ballons à exploiter.


Posté par barcamundial
Article lu 2921 fois