Array Visite surprise de Leo, le petit fan japonais - FC Barcelona Clan

En Une | Coupe Du Monde Des Clubs | samedi 28 avril 2007 à 03:57  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

L'entraînement à la Masia s'est terminé par l'arrivée en provenance du Japon du petit qui a pleuré dans les tribunes après la défaite au Mondial des Clubs...

Après une visite dans l’émission 'Els matins de TV3', où il a été interviewé par le journaliste Josep Cuní, le petit Leo, fan japonais inconditionnel du Barça, est passé à la Masia, où les joueurs de l’équipe première terminaient leur session d’entraînement qui avait commencé vers 11h.

L'entraînement, approximativement d'une heure et demie, a été suivi par tous excepté les blessés Motta et Edmílson. Pour sa part, Belletti s'est exercé sur le terrain mais à l'écart de ses coéquipiers sous les ordres du récupérateur Juanjo Brau.

Pour finir, l’équipe a effectué un petit match à huit contre huit, dans lequel on n'a pu déceler aucune possible composition pour le prochain match de Liga face à Levante puisque les équipes étaient très mélangées.

Dans la zone mixte les attendait aujourd'hui un petit enfant tout ému, Leo, qui s'est montré très heureux en chantant sans arrêt l'hymne azulgrana. Notre Japonais le plus culé a posé avec ses idoles Sylvinho et Edmílson habillé de son maillot azulgrana et en oubliant totalement les larmes qu'il a versé quand le Barça a perdu la finale du Mondial de Clubs face à l’International de Portoalegre.


Du sanglot au sourire ineffaçable

Leo Miyagata, l'enfant qui a pleuré pour le Barça à Tokyo, a accompli hier son rêve. Il a été émerveillé en voyant le Camp Nou et il s’est déplacé avec Ronaldinho…

Depuis hier, la date du 17 décembre 2006 a été complètement effacée de la mémoire de Leo Miyagata. L'enfant japonais de 6 ans qui avait pleuré pour la défaite du Barça lors de la finale du Mondial des Clubs et qui est devenu le protagoniste du portail de MD le lendemain grâce à la photographie de Manel Montilla, a accompli hier son grand rêve : connaître Ronaldinho en personne et visiter le Camp Nou. Les larmes incontrôlées de Yokohama ont laissé la place à un sourire ineffaçable. Pas même la fatigue accumulée par les 16 heures de vol de Tokyo à Barcelone, après avoir fait escale à Rome, n’a pu le contrarier.

Leo, nom qui en Japonais se dit aussi Reo, a atterri à l'aéroport El Prat vers 23h mercredi soir. Accompagné par sa mère, Yuki Miyagata, socia du Barça et principale 'coupable' du sentiment culé de son fils, le petit est directement allé à l'hôtel se reposer.

La journée a commencé dans les studios de TV3, où il a assisté au programme 'Els Matins', dirigé par Josep Cuní, responsable d’une bonne partie du financement du voyage de Leo et sa mère. Le petit a quitté son statut d'enfant de 6 ans pour se transformer en une star médiatique. Vêtu d’une casquette et d’un maillot du Barça floqué du nom de Ronaldinho, Leo a attiré de nombreuses chaînes de télévision et de photographes. Sa timidité a vite disparue. Leo y a pris goût, si bien qu’après quelques minutes, il chantait déjà l'hymne du Barça. "Tot el Camp, és un clam...", disait-il dans un catalan plus que correct, avec sa mère. Ça a été la première d’une des nombreuses fois qu’il l’a répété tout au long de la journée, en démontrant que son sentiment culé est authentique.

Sa réaction de rage

Bien qu'il ne soit resté hier aucune trace de l'image de tristesse de Leo Miyagata au stade de Yokohama, le petit a voulu expliquer sa réaction après cette défaite pénible. "Ca me donnait beaucoup de chagrin parce que le Barça avait perdu", a dit Leo qui, il y a quelques jours, s'est senti "très heureux" quand il a su que le club azulgrana le recherchait. Après avoir admis qu'il est fan du Barça "parce que j'aime ses joueurs et la stratégie qu’ils utilisent sur le terrain", Leo a dit "je suis encore plus passionné par le Barça que ma mère", qui est socia et fan de Ronaldinho, comme son petit.

Par moments, Yuki, la maman de Leo, paraissait plus heureuse que son propre fils. Au-delà des maillots du Barça qui ont été offerts à Leo, un des cadeaux qui lui a fait le plus plaisir fût la reproduction du portail de MD, sur lequel Leo a été le protagoniste après cette finale et qui lui a valu de pouvoir accomplir son rêve.

L'extase est arrivée avec Ronnie

Sitôt finie l’interview, Leo est parti direction le Camp Nou. La pression a commencé à monter. Xavi a été le premier joueur qu’il a reconnu. Ont suivi Gio, Edmílson et Sylvinho.

Mais le moment qu’il croyait ne jamais arriver, son grand rêve, s'est accompli une heure plus tard. Dans une salle privée, seulement en compagnie des gens qui ont financé le voyage et des médias du club, Leo a attendu avec patience. Finalement, Ronaldinho est apparu, comme si une image divine était arrivée. Sans savoir quoi dire, il a couru embrasser la star. L'émotion a été tellement grande que sa mère n'a pas su contenir ses larmes. Le petit a chanté l'hymne du Barça à Ronaldinho et lui a dit qu'il aimerait apprendre à jouer au football comme lui. Ronnie, comme d’habitude, a toujours été à la hauteur. Il l'a invité à le suivre et lui a promis son maillot après le match demain, et Leo est maintenant convaincu que les joueurs peuvent lui consacrer le triomphe qu'ils ne lui ont pas offert à Tokyo.


Source: Mundo Deportivo

Posté par thebelgianlion
Article lu 7905 fois