Array Santos 0-4 FC Barcelone : Intouchables, l'apprenti a vu le génie - FC Barcelona Clan

En Une | Coupe Du Monde Des Clubs | dimanche 18 décembre 2011 à 21:00  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

La Pep Team s'impose facilement 4 à 0 face aux brésiliens de Santos. Un match vite plié, sans réelle opposition, le Barça empoche son deuxième titre mondial.

Les faits et le jeu

C'était la finale tant attendue par Santos et ses supporters, O Rei Pelé en première ligne. Les brésiliens y croyaient dur comme fer, pour battre ce Grand Barça.

 

Alors, Ramalho, l'entraineur brésilien concocta un schéma défensif, histoire de bloquer les éventuels transmissions blaugrana. 

Une défense à 5 composé de  Danilo, Edu Drácena, Bruno Rodrigo, Durval et Leo. Au milieu, un trident en guise de premier rideau, avec Henrique, Arouca et Ganso. Borges et Neymar s'occupent de l'attaque, pour mener à bien les éventuels contres.

Côté catalan, Guardiola prenait son adversaire au sérieux, préparant cette finale pour éviter toutes mauvaises surprises.

Pour se faire, le Maître aligne un onze de gala, avec l'intention d'occuper le camp brésilien. 
Valdes aux buts. Une défense à 3 où sont alignés Puyol, Piqué et Abidal. Busquets se charge de la récupération, avec à ses côtés, Xavi, Thiago et Iniesta. Le trident est composé d'Alves, positionné plus haut, Messi et Fàbregas.

 

Les deux équipes entrent sur la pelouse du Nissan Stadium. Les barcelonais portent un maillot où il est écrit "Mucha Fuerza Guaje", en hommage à David Villa. Animo Guaje !

La rencontre peut débuté, les barcelonais monopolisent directement la gonfle. Les brésiliens sont  organisés dans leur camp, attendant les possibles assauts catalans.

Au fil des minutes la rencontre s'intensifie, mais les hommes de Ramalho sont bien disciplinés tandis que les barcelonais augmentent peu à peu le rythme.

La première occasion arrive avant le quart d'heure de jeu. Messi s'infiltre en partant côté droit, frappe à l'entrée de la surface, mais Rafael détourne en corner.
Dans la continuité de l'action, Iniesta tente sa chance des 20 mètres mais ne trouve pas le cadre.

 

Le match est lancé. Les joueurs de Santos sortent un peu de leur trou, Ganso tente sa chance sur un service de Neymar, ça passe à côté des buts de Valdes (15').

Les protégés de Pelé prennent peu à peu la confiance, mais les catalans sont bien au dessus, et, l'ouverture ne va pas tarder à venir.

Le ballon arrive vers Xavi, mais semble le fuir. Le Maestro catalan sort l'aile de pigeon, histoire de contrôler le ballon façon Nespresso. Puis, le champion du monde espagnol lance Messi dans la surface... La Pulga se doit d'honorer l'inspiration géniale de son coéquipier, alors, il pique le ballon au dessus de Rafael, 1-0 pour le Barça après 17 minutes de jeu.

 

La Pep Team commence à dérouler, ça peut faire mal. Et la passe à dix se met en place côté culé. Les brésiliens reculent de plus en plus, ils subissent, tandis que le champion d'Europe commence à faire chauffer la machine.

Alves est sur le côté droit, le latéral brésilien profite de l'appel de Messi pour servir Xavi en retrait. Contrôle, frappe, 2-0 (24') pour le Barça, le match est plié.

L'écart de niveau est tel que la possession tourne autour des 75%. Et les catalans ne sont pas à leur maximum.

 

Après une timide incursion de Borges (27'), les espagnols reprennent leur domination. Neymar et ses camarades sont de plus en plus éteint, les catalans font tourner le cuir à merveille, et, Fàbregas, parti à la limite du hors jeu prend le dessus sur le portier brésilien. Mais le ballon heurte le poteau (29').

Le match tourne à la démonstration, plus rien ne se passe jusqu'à la fin de la mi temps, où Fàbregas dit la messe du dimanche, avec plein d'opportunisme, 3-0.

 

 

Les 22 acteurs retournent aux vestiaires, Santos n'aura existé qu'une poignée de minutes, le temps pour les catalans de chauffer le moteur. 

 

La seconde période démarre tambours battant, Fàbregas met tout de suite en évidence la défense brésilienne. À la réception d'un centre de Messi, le néo barcelonais reprend le cuir mais ça passe à côté.

Neymar tente de sonner la révolte, sur un centre de Borges, le jeune crack brésilien reprend le ballon de la tête mais ça passe au dessus (48').

 
Les barcelonais ont baissés d'intensité, mais contrôlent néanmoins la rencontre. Après un léger sursaut d'orgueil, les coéquipiers de Ganso semblent résignés.

 

Mais la Pep Team continue d'attaquer, Messi, sur un service de Thiago, tente de tromper Rafael en douceur. Mais le portier brésilien gagne son duel (54').

Deux minutes plus tard, Iniesta s'appuie sur Fàbregas. Le Manchego frappe mais le ballon passe à côté.

Les culés veulent marquer un maximum, pour se mettre à l'abri afin de mieux gérer la suite des évènements.

Mais les catalans ne sont pas à l'abri d'une mauvaise surprise, et Neymar tente de tromper Valdes. Mais son tir est beaucoup trop mou pour inquiéter le portier espagnol (57').

Le rythme a nettement baissé, on s'achemine tranquillement vers la fin de rencontre.
Les hommes de Ramalho sont tombés face à un os, tandis que les catalans continuent leur passe à 10 triple XL.

Nous sommes à 10 minutes du terme, après une remise de Pedro, Alves trouve le poteau.

Les barcelonais sentent qu'il y a de la place pour un quatrième but. Alves, encore lui, lance Messi plein axe. Le ballon échappe légèrement à la Pulga, mais parvient à redresser le cuir pour tromper Rafael d'un crochet somptueux, et s'en va marquer le 4ème but (82').

 

Un doublé pour Messi, qui aura marqué dans 5 des 6 compétitions auxquelles le Barça est engagé. Il ne manque donc qu'un but en Copa pour rejoindre son coéquipier Pedro, seul détenteur du record, depuis 2 ans.

Après un lob raté d'Alves, plus rien ne se passe, la fin de rencontre est sifflée. Le Barça est champion du monde !

Au terme d'une rencontre à sens unique, les catalans ont juste prouver au Monde entier qu'ils n'avaient aucun égal.

Santos était bien trop faible pour prétendre à une victoire, tant les culés se sont montrés serein et sur de leur force, une partie qui s'est vite transformé en une exhibition.

 

 

La Pep Team remporte son 13ème trophée, sur 16 joués. Il s'agit aussi du 75 ème trophée pour le FC Barcelone, un de plus que le Real Madrid. Décidément...

 

Les blaugranas finissent l'année 2011 en beauté, avec une orgie de titres. Et maintenant ? Que faire ?
Selon Guardiola, ses joueurs ne sont pas rassasiés car ils aiment jouer au football.

Alors, jouez Messieurs, jouez !

 

 

 

Les joueurs

Valdes : 7

Il a su s'imposer lorsqu'il le fallait. Le portier catalan a été au chômage technique pendant une bonne partie de la rencontre. Il quitte le Japon les cages inviolées.

 

Puyol : 8.5

Impérial. Il a fait peur à Neymar pendant tout le match. Remplacé par Fontas (85') qui a été peu en vue.

 

Piqué : 7.5

Un match sans accroc. Bon dans la relance, propre dans les interventions. Il a néanmoins écopé d'un jaune évitable. Remplacé par Mascherano à l'heure de jeu. L'international argentin a assuré les arrières, Neymar fut terrorisé.

 

Abidal : 8

L'ancien lyonnais a été à son aise. Pas vraiment sollicité sur son côté, il s'est contenté de gérer les transmissions. 

 

Alves : 8.5

Il est partout, à droite, à gauche, à l'intérieur, en position d'avant centre... Positionné plus haut, Alves a su profiter de son poste pour apporter le danger nécessaire. Impliqué sur tous les buts, le brésilien aurait même mériter d'ajouter son nom au tableau d'affichage.

 

Busquets : 8

Souplesse, tendresse, étanchéité.

 

Xavi : 8.5

El Maestro a su guidé le "toro" géant à merveille. Un amour de caviar pour Messi lors de l'ouverture du score, il a été de son petit but aussi. Le cerveau du jeu blaugrana est dans une grande forme. Il a reçu ballon d'argent de la compétition.

 

Thiago : 7.5

Mini surprise dans la composition de départ, Thiago a, comme à son habitude, su être sobre mais efficace. Alternant le milieu et le côté gauche, l'international espagnol s'est illustré par son jeu toujours juste et précis. Moins en vue en seconde période, il est remplacé par Pedro à 10 minutes du terme, pour participer à la fête.

 

Iniesta : 8

Magique par moment, sublime parfois. Quand il enfile son 31 pour faire lever les foules, les larmes sortent naturellement. 

 

Messi : 9

La huitième merveille du monde. Comme face à Cristiano Ronaldo, le duel avec le prodige de Santos fut encore sur-vendu par les médias. Et, comme face au buteur madrilène, de duel il n'y en a pas eu ce dimanche.
Un doublé, sublime, qui a du faire lever messieurs Blatter et Platini. La Pulga a été un danger permanent pour la défense... Oui, Neymar a vraiment dut être traumatiser.
L'actuel (et futur) ballon d'or a notamment reçu le trophée du meilleur joueur du Mondial, et une belle Toyota, sponsor de la compétition. Prends ça Pelé.

 

Fàbregas : 8

Son positionnement est toujours aussi illisible dans le jeu. L'inconvénient est peut être de le voir moins entreprenant à la construction mais l'ancien gunner est un véritable poison pour l'adversaire. Cesc va partout, combine, se retrouve à côté de Puyol puis auprès de Messi, une variante redoutable pour la Pep Team. Auteur d'un but, plein d'opportunisme. But dédié à David Villa.

 

 

Fiche technique

Santos : Rafael ; Danilo (Elano, min. 30), Edu Drácena, Bruno Rodrigo, Durval, Leo ; Henrique, Arouca, Ganso (Ibson, min.83) ; Borges (Kardec, min.78) et Neymar.

FC Barcelona : Valdés ; Puyol (Fontas, min.85), Piqué (Mascherano, min.56), Abidal ; Alves, Busquets, Xavi, Thiago (Pedro, min 78) ; Iniesta, Cesc  et Messi.

Buts :  0-1. Min.17 : Messi ; 0-2. Min. 24 : Xavi ; 0-3. Min. 45 : Cesc ; 0-4. Min. 82 : Messi.

Arbitre :  Ravshan Irmatov (UZB)

Avertissements : Piqué (min.38), Mascherano (min.70), Ganso (min.72) et Edu Drácena (min.73).

68.166 spectateurs.


Posté par Tele-santana
Article lu 9950 fois