Array Larsson, l'héritier de Quini - FC Barcelona Clan

Article | Larsson | samedi 7 août 2004 à 16:57  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

L'ancien avant centre asturien, convaincu du succès du Suédois, est arrivé au Barça à 30 ans, deux de moins qu'Henrik, et a remporté deux 'Pichichis' en tant que 'culé'…




L'arrivée d'Henrik Larsson au FC Barcelone rappelle celle du mythique Enrique Castro, 'Quini'. L'Asturien est arrivé lors de la saison 1980-81 à 30 ans, soit deux de moins que le Suédois, qui en accomplira 33 en septembre (son anniversaire est le 20, deux jours avant celui de l'Asturien), et avec la même auréole de buteur. Quini avait été 'Pichichi' trois fois (1974, 1976, 1980) avec le Sporting de Gijón, le club de sa vie, avec lequel il a marqué 165 fois en 348 rencontres de Liga lors de 12 saisons passés au stade d’El Molinón.

Quini a démontré le pourquoi de son transfert dès sa première année comme 'culé'. Malgré son ancienneté, l'équipe que dirigeait alors Kubala (Helenio Herrera l’a remplacé à la mi-saison) a fait confiance à l'instinct de buteur et à l'expérience de 'El Brujo' (Le Sorcier). Et il n'a pas trahi cette confiance : il a signé 20 buts lors de sa première campagne et 27 dans la deuxième, étant le meilleur artilleur de première division deux fois de plus. Seul Zarra (6) dépasse ses cinq 'Pichichis' et Di Stéfano et Hugo Sánchez font pareils que lui.

Le parallélisme entre Quini et Larsson est évident. Le Suédois arrive également avalisé par ses statistiques avec le Celtic : 175 buts en 221 rencontres de championnat et 242 avec au total 315 rencontres, un rapport qui dépasse même celui de Quini. Cette fois, Rijkaard a été celui qui a misé sur un joueur qui espère suivre le même parcours que son prédécesseur et qui exhibe déjà des qualités similaires sur le terrain de jeu : les deux sont définis comme des joueurs opportunistes et habiles, artilleurs de garantie d'une incomparabale finition avec le pied et la tête.

Ce même Quini reconnaît à Mundo Deportivo que cette venue peut faire que son histoire se répète : "On ne peut pas juger les joueurs sur la date de naissance figurant sur leur carte d’identité mais sur leur qualité. Il est clair que si je suis arrivé au Barça à 30 ans et que j’ai pu y triompher, Larsson peut faire exactement la même chose. Je pense qu’il peut devenir 'Pichichi' de l'équipe et de la Liga"assure l’ancien joueur. Le 'Brujo' n'ose pas évaluer les qualités du Suédois puisqu’il l'a à peine vu dans la présaison, mais soutient que "Rijkaard est un grand entraîneur et il est sur que s’il l’a amené ici c’est parce qu'il a vu quelque chose de grand en lui. Je crois que le Barça avait besoin d’un joueur comme lui et je parie qu'il triomphera".

Pour sa part, Larsson préfère se montrer prudent. Il l’a déjà averti lors de présentation : "Je ne vais pas promettre un nombre de buts car je ne l’ai jamais fait auparavant. Je promets seulement que je profiterai de toutes les occasions qui me parviendront". Aussitôt dit, aussitôt fait. La nouvelle recrue a déjà montré lors de la tournée asiatique son indéniable sens du but, avec trois buts et, le plus important, qu’il s’entend bien avec Ronaldinho, avec qui il forme un tandem ravageur.








Source : Mundo Deportivo

Posté par marco93fcb
Article lu 1436 fois