Array L'Espagne tombe - FC Barcelona Clan

Article | Selección Española | jeudi 17 juin 2010 à 15:31  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Pour son début de la compétition, la sélection ibérique s'est échinée à faire tomber le mur suisse. En vain.

Tout le monde attendait avec impatience l'entrée en lice de la Roja, Championne d'Europe en titre et favorite déclarée à la victoire finale. Mais malgré sa belle qualité de jeu, surtout en première période, cette dernière a finit par s'incliner.

L'Espagne connaissait pourtant bien sa leçon, et elle savait qu'elle devrait faire preuve de patience pour prendre l'avantage. Avec six culés dans le onze titulaire, Del Bosque avait donné les clefs du jeu à deux d'entre eux, Xavi et Iniesta, aidés au milieu par un autre, Sergio Busquets et par le madrilène Xabi Alonso. Et, comme au Barça, l'Espagne ne laissait pas voir le ballon à ses adversaires.

La domination espagnole était claire mais les premiers tirs n'intervinrent qu'après le premier quart d'heure de jeu. Le premier à tenter sa chance fut Silva, imité quelques minutes plus tard par Sergio Ramos qui, après un superbe dribble, choisissait la frappe alors que la passe aurait été un choix plus judicieux.

 

INIESTA PREND LES RENES

Le manchego s'est montré très présent dans la dernière passe. Comme durant la meilleure occasion espagnole. Après un dégagement de la défense suisse, il recupère la balle face au but et décale Piqué d'une superbe passe à ras de terre. Feinte de tir magnifique, comme contre l'Inter, mais le portier hélvètique sortait bien. C'était la prelière connexion "made in Barça".

Après la seule occasion suisse -un tir lointain capté en deux temps par Casillas- les joueurs de Del Bosque ont géré le match à leur main. Juste avant le repos, Villa avat l'occasion d'ouvrir le score côté droit après une nouvelle ouverture magistrale de "Don Andrés". Le nouveau crack du Barça hésitait entre la frappe et le centre pour Silva, finalement il faisait un peu des deux, et son centre-tir en forme de lob ne décrochait pas le cadre.

C'est le même scènario qui se déroulait en seconde période. L'Espagne se plaisait à être supèrieure. Mais il manquait le dernier geste. Personne ne tentait la frappe hormis Xabi Alonso, qui manquait d'ouvrir le score à deux reprises.

Jusqu'à ce que, à la 52e minute, lors du premier contre suisse de la partie, après un coup de billard, les hélvètes n'ouvrent le score et n'installent la crainte dans les rangs ibériques. Un dégagement long, une déviation, une mauvaise sortie de Casillas et l'Espagne était dos au mur.

 

ACTION SANS REACTION

Del Bosque faisait rentrer Torres et Navas, en lieu et place de Silva et Busquets. Mais l'Espagne n'était pas capable de réagir. Elle continuait toutefois d'avoir la balle, mais sans concrétiser. Xabi Alonso touchait la barre après une superbe frappe, Navas tentait mais en vain.

 

DERDIYOK MANQUE LA MISE ET INIESTA SE BLESSE

Après le but, les suisses ne faisaient que défendre. Mais, lors d'un contre, et après un jeu en triangle, ils arrivaient en deux passes dans la surface espagnole. Derdiyok laissait en plan la défense mais son tir heurtait le poteau. Et, comme un malheur n'arrive jamais seul, Iniesta devait sortir à quinze minutes de la fin, après un tacle sévère de Lichsteiner. Il était remplacé par Pedro. L'Espagne jouait alors avec deux ailiers pour contourner la muraille suisse. Jesus Navas le tentait à la 78e, mais son tir du droit venait mourir à quelques centimètres du cadre. A partir de là, l'Espagne baissait peu à peu de pied et ne parvenait pas à inverser la tendance.

 

 

 


Source: Mundo Deportivo

Posté par El Cule
Article lu 3877 fois