Array L’analyse de Bakero : ''Comme équipe, il manque encore quelque chose au Barça'' - FC Barcelona Clan

Article | Coupe UEFA | samedi 27 mars 2004 à 14:51  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

L’élimination face au Celtic est tombée comme une douche froide. Il ne reste plus que la Liga au bloc blaugrana. Le défi est de se refaire moralement et tenter de maintenir le même niveau pour la dernière ligne droite de la Liga…




L’élimination face au Celtic fut une douche froide pour l’effectif du Barça et pour les supporters. Peu de personnes prévoyaient que l’équipe de Frank Rijkaard, avec sa série en Liga et avec un Ronaldinho pléthorique, allait se faire éliminer par un discipliné mais limité Celtic.
Au bout du compte, l’équipe de Martin O’Neill a su imposer ses armes et profiter du solitaire but de l’aller. Le Barça a basé sa spectaculaire réaction en Liga sur un onze bien défini qui a pu se consolider et établir les automatismes nécessaires. Les points culminants de la bonne série furent les triomphes face à Valence et le Deportivo. Depuis, malgré le fait de continuer à gagner, l’équipe a montré des signes de baisse de régime.
Les absences ponctuelles Saviola, Luis García et de Davids, unis à celle prolongée de Gio, ont obligé à retoucher l’équipe. Libéré à présent du rythme de 2 rencontres hebdomadaires, le défi blaugrana est de se refaire moralement et de maintenir l’excellent niveau des dernières 10 journées jusqu’à la fin de la Liga.


José Mari Bakero analyse à continuation l’élimination face au Celtic et ce qu’il attend de l’équipe

La clé était à l’aller
Avant tout, il faut rappeler qu’une éliminatoire en Coupes d’Europe se dispute sur 2 rencontres et le Barça a perdu au Celtic Park sa grande opportunité d’enchaîner la qualification pour les quarts de finale. Ils ont joué là bas à un bon niveau, imposant leur style de jeu durant de nombreuses phases de la rencontre et, ont eu de belles opportunités pour marquer, mais 2 expulsions absurdes ont marqué la suite de la rencontre et également la manière dont s’est disputé la seconde rencontre, accrochant un regrettable résultat (1-0). Le Celtic a pu jouer au Camp Nou avec un peu de tranquillité tandis que le Barça ne pouvait perdre de vue qu’un but des Ecossais pouvait le placer dans une situation extrêmement compliquée.

Au retour, ils n’ont pas imposé leur style
Bien qu’il restera toujours la sensation que le Barça était supérieur techniquement et individuellement, il n’a pas pu s’imposer son style de jeu, tandis que le Celtic a su dès le départ la manière dont il devait jouer.
Ils ont défendu en cédant du terrain, mais pas jusqu’au point de se sentir étouffés par la pression constante du Barça, sinon parce qu’ils voulaient être repliés devant la surface de réparation. Ce fut une rencontre avec beaucoup de contacts et de conduites de balle individuelles.

Sans continuité à la pression
Le Barça n’a pu étouffer le Celtic que 5 minutes à chaque période, et à ces moments, Marshall a toujours répondu. Mais on n’a pas vu de période de 15 minutes de jeu offensif vers le but rival, comme cela se produit lors des grandes nuits européennes. Sans exploiter le jeu entre les lignes et sans donner un rythme rapide de circulation de balle, l’équipe de Rijkaard a dominé la rencontre et disposé des meilleures occasions, mais n’a pas étouffé le Celtic.

Le Barça dépend du talent individuel
Il a été démontré que, comme équipe, il reste encore du chemin à parcourir au Barça. Il dépend encore excessivement des individualités et l’absence d’un buteur et décisif comme Saviola s’est faite ressentir. Ronaldinho ne peut pas non plus résoudre toutes les rencontres. En face, il y avait un Celtic plus limité techniquement mais compétitif et concentré.

Croître pour être régulier
En phase avec le point précédent, le bloc doit se perfectionner et s’améliorer pour obtenir la solidité nécessaire, car les limitations de l’équipe ont été mises en évidence. Il est vrai que face à Valence et le Deportivo, l’équipe a joué à un grand niveau ; mais elle a également souffert face à Osasuna et la Real Sociedad et Saragosse les a éliminé de la Coupe.

Le choix de Frank n’était pas gratuit
Une saison est très longue et une équipe ne peut pas se lamenter à cause d’une ou de plusieurs absences déterminées. Pour cela, il est important d’avoir une équipe et un effectif déjà composé. Si Rijkaard a misé sur Puyol, légèrement blessé, et sur Luis García, récemment rétabli d’une blessure, et n’a pas compté sur Quaresma ni Overmars, c’est qu’il y a une raison. Ce sont les effectifs entiers qui remportent des titres.


Source : Sport

Posté par marco93fcb
Article lu 2496 fois