Array Joan Boix: "Si Pep nous demande plus de renforts, il y aura de l'argent pour y faire face" - FC Barcelona Clan

Interview | Finances | vendredi 7 août 2009 à 15:32  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Docteur en médecine et dirigeant d'une grande entreprise du secteur alimentaire, les gros budget sne font pas peur à Boix.

En cinq ans il est passé de supporter régulier et enthousiaste du FC Barcelone à responsable économique du club, en gérant un budget de 400 millions d'euros. Joan Boix est un personnage méconnu de la machine blaugrana. Il est maintenant venu le moment de mieux le connaitre.

Joan Boix évoquant pour Sport l'économie du club et la saison à venir.
Quelles sont vos racines barcelonistas ?
Mon père, Francisco, était un `malalt'du Barça. Il ne dînait pas quand il perdait. Il était  un `kubalista' convaincu. Il m'a transmis sa passion pour le club à une époque où il était très difficile de se déplacer dans Barcelone pour aller au Camp Nou.

Votre première visite ? 
Elle a eu lieu avec le collège. J'avais 10 ans. L'Estadi était vide. Le premier match auquel j'ai assisté, Ramallets était le gardien. Mon grand baptême azulgrana a été lors de la finale de la Recopa de Bâle. Nous sommes parti en autocar et cela a été une grande fête pour le barcelonisme et le catalanisme à la fois.

Comment avez vous connu Joan Laporta ?

Il était présent sur la tournée que le club a fait en Asie en 2004. Enric Masip m'a présenté à Perrín, Effaces et Godall et ceux-ci m’ont présenté à Laporta. Nous avons beaucoup parlé, échangé nos idées, et un beau jour, des mois plus tards, il m'a laissé un message sur mon téléphone. J'étais dans l'usine d'Olot et m'il a dit qu'il voulait parler avec moi dans les bureaux du club.

Surpris !

Oui, parce qu'il m'a offert d'entrer dans l'assemblée directrice du FC Barcelone, dans le secteur social.


Et vous avez accepté bien sûr.

Ça a été un honneur. J’ai ensuite été nommé Trésorier du club, en collaborant avec Ferran Soriano, et quand celui-ci a abandonné le club en juillet de l’année dernière, le président m'a désigné responsable de la vice-présidence économique.

Voyageons à aujourd'hui. Il y a une semaine il a présenté le dernier bilan économique. Le club vient de recruter Ibrahimovic. Les novices maintenant se demandent: Y-a-t-il de l’argent pour faire d’autres recrutements ?

 Je dirai que l'économie du club est excellente. Nous comprenons que nous devons diriger l'association comme si c’était une entreprise, avec beaucoup de rigueur. Nous avons un `cash-flow', c’est à dire, amortissements plus bénéfices, de plus de 80 millions d'euros. Une manne financière que nous destinons au projet sportif, à augmenter le patrimoine, à réduire la dette…



A propos de …

La dette nette, au 30 juin, était de 200 millions d'euros. La question des recrutements restera sans réponse.

Si Guardiola, ou le staff technique, le demandent, il faudra apporter une réponse. La preuve qu'économiquement le Barça va bien est que nous n'avons pas dû nous endetter pour recruter.


Même pas pour Ibrahimovic ?

Non et même mieux. Pour la première fois depuis 2003, quand Joan Laporta a accédé à la présidence l'assemblée, il n'y a pas eu de garanties à fournir. L'Inter de Milan nous a fait confiance et nous avons établi la date des paiements sans attendre une approbation bancaire. Nous commencerons à le payer en décembre 2011.

Combien a coûté le suédois ?
Initialement l'opération était validée pour 45 millions d'euros plus Eto'o, plus la cession de Hleb. L’affaire s’est finalement conclue à 45 millions d'euros plus la vente d'Eto'o (évalué à 20 millions), plus un montant qui correspond au salaire de Hleb bien que ce coût ne soit pas une réelle augmentation parce que nous aurions dû l'assumer quoi qu’il arrive.


Est-ce que cela a été une année agitée économiquement parlant ?

Oui, très. En juillet nous avons dû effectuer des paiements extraordinaires de plus de 100 millions d'euros : la sentence contre Sogecable, de 35 millions ; les primes pour le triplet et quelques 23 millions de plus par les actes de Finances, un sujet qui date de l’ère Núñez. Toutefois en septembre,  rentreront en caisse les 29 millions, plus les intérêts, que doit nous créditer TV3.

Vous, les directeurs, parlez d’un trésor très important pour le Barça …
Oui, parce qu'outre cet argent de la sentence contre TV3, nous avons récupéré 35 millions de plus qui étaient immobilisés sur un compte à la Caixa, plus une autre quantité semblable que nous avons versée avec la création du crédit syndiqué. Ce crédit devra être soldé en 2012. C'est-à-dire, il est amorti sur 3 ans.

Nous avons maintenant l'occasion de vous demander pourquoi vous n’avez pas démissionné l’année dernière après la motion de censure. Vous êtes restés …
La grande vertu de l'actuel Barça est son modèle, tant de gestion, sportif, économique, social, patrimonial… Il a été maintenu intact tout au long de ces années bien que beaucoup de personnes soient passées. Cela signifie que le modèle fonctionne, c’est un succès et il est au-dessus de nous. Je suis resté par fidélité au président et parce que je crois en ce projet.


L’année prochaine il y aura des élections. L’actuelle assemblée directrice mérite-t-elle de triompher dans les urnes et de continuer à tenir les rênes du FC Barcelone six années de plus ?

Oui, c’est ce que je disais plus tôt. Je combattrai pour que ce modèle ait une continuité. Si l'actuelle assemblée reste unie et que nous sommes capables de présenter aux socios une proposition attrayante, je crois que nous pourrons mériter leur confiance.

Avec une candidature basée sur la continuité et l'unité…
Sans doute. Dans l'assemblée il y a beaucoup de directeurs formés pour être le prochain président du FC Barcelone.

Joan Boix ?

(Il sourit Seulement).

Vous connaissez très bien Laporta. Décrivez le…
Il est passionné, motivé, plein de conviction et surtout, fidèle aux siens et à l'entité blaugrana.


Source: Sport.es

Posté par inho11
Article lu 9487 fois