Array Interview d'Ivanovic avant le Final Four - FC Barcelona Clan

Article | Basket | samedi 22 avril 2006 à 14:12  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Seulement une poignée d'entraîneurs ont mené différentes équipes au Final Four consécutivement. Une année après que lui et la Tau Ceramica aient atteint le Final Four, Ivanovic a envoyé Barcelone à la même étape pour la première fois depuis son titre de 2003.




Ivanovic



Connu pour tirer le meilleur de ces joueurs, Ivanovic a vu Barcelone s'améliorer à chaque phase de la saison. Maintenant, il se dirige vers Prague recherchant son propre premier titre d'Euroleague - un des rares titres qu'il lui manque - en affrontant, en demi-finale, un vieil ennemi, l'entraîneur du CSKA : Ettore Messine.


"Ettore et moi avons de bonnes relations et beaucoup de respect l'un envers l'autre. Nos équipes jouent souvent l'une contre l'autre et elles participent à l'Euroleague depuis 6 saisons consécutivement, nous sommes les vétérans de cette compétition"



Bonjour, coach Ivanovic. Non seulement Barcelone est au Final Four avec son "style Ivanovic" mais votre ancienne équipe, la Tau Ceramica, va à Prague aussi. Comment sentez-vous votre ancienne équipe ?
"Je suis vraiement très fier d\'elle, même si je suis plus concerné par mon équipe actuelle. Dans tous les cas, mené une équipe au Final Four est toujours un bon résultat. La Tau Ceramica a recruté de très bons joueurs et connaissant le club, son organisation et ses fans, je ne suis pas surpris de la retrouver à Prague."



Ivanovic



Vous et l'entraineur Velimir Perasovic de la Tau avaient joué ensemble à Split, la dernière équipe à gagner trois titres d'Euroleague consécutivement. Est-ce important pour vous que le Maccabi n'arrive pas à égaler cette performance ?
"Je ne suis pas une personne nostalgique et je n'aime pas trop revenir dans le passé. Chaque équipe, comme Split il y a 15 ans et Maccabi maintenant, chaque équipe a son propre période et elles ne devraient pas être comparées. Le nom d'une équipe et sa tradition n'entre pas en jeu quand vous êtes sur le terrain. Vous devez être prêt à montrer votre talent et tenter de gagner le titre."

Comment l'expérience d'avoir atteint la finale de l'Euroleague la saison dernière peut vous aider, avec une nouvelle équipe, dans un autre Final Four ?
"L'expérience compte et vous pouvez apprendre lors de chaque match. Cependant, mon expérience de la saison passée est différente. Maintenant, j'entraîne une autre équipe alors que la Tau a gardé une majeure partie de cette expérience et c'est un avantage vraiment important. "



Ivanovic



Alors que Barcelone observait une période d'ajustement, votre équipe atteint-elle, au bon moment, le Final Four et dans une bonne forme ?
"C'est le but initial, et si nous ne le sommes pas à ce jour, nous devrions être prêt quelques jours avant notre demi-finale, vendredi. Chaque entraîneur veut tirer le meilleur de son équipe lors des matches les plus importants. Si nous défendons bien et attaquons à une niveau correct, je pense que nous pouvons battre le CSKA"

Barcelone apporte plusieurs joueurs ayant déjà joués des Final Four : Michalis Kakiouzis, Gianluca Basile, Bootsy Thornton, Denis Marconato. Etait-ce une priorité quand vous avez recruté ces nouveaux joueurs ?
"Tout d'abord, nous avons recherché des joueurs qui nous garantissaient un certain talent. Nous n'avons pas regardé si ils avaient déjà participé à un Final Four auparavant. Maintenant que nous avons atteint le Final Four, leur expérience peut être importante, surtout pour eux. Cette expérience donne de la confiance supplémentaire à mes joueurs. "

Votre seul joueur nouveau dans cette compétition cette saison est Shammond Williams, joueur qui est la clé à l'extérieur. Que pensez-vous de sa saison jusqu'ici ?
"Williams n'a pas beaucoup d'expérience dans le basket européen, mais il est parvenu à changer son style et à s'adapter aux besoins de notre équipe, donc je suis content de lui. Shammond est une personne très positive et un joueur très important pour l'équipe. J'espère qu'il continuera à faire cela à Prague."



Ivanovic



Quand nous êtes arrivé à Barcelone, vous avez dit que Juan Carlos Navarro "peut donne beaucoup plus et devenir bien plus important". Il est devenu le MVP de l'Euroleague de janvier et est décisif à certains moments. Etait-ce ce que vous attendiez de lui ?
"Plus au moins, mais j'insiste toujours sur le fait, au vu de son talent, qu'il n'a pas encore atteint son niveau maximum avec les capacités qu'il a. Nous devons continuer à travailler dur car il peut toujours progresser. Il est toujours sur la route de son apogée."

Vos équipes ont toujours fait de nombreux rotations. Est-ce vraiment important de garder une forte intensité pendant 40 minutes, surtout dans un Final Four, où on joue 2 matchs en 48 heures ?
\"On a pas besoin d'effectuer de nombreuses rotations. Si une équipe veut gagner chaque titre, elle doit avoir des joueurs capables de jouer 40 minutes à une forte intensité. Ils doivent être prêt pour cela, et leur temps de jeu est fixé par l'entraîneur. "

Le CSKA Moscou et son entraîneur Ettore Messina sont vos prochains adversaires. Vous vous connaissez bien depuis la finale en 5 manches entre la Tau et le Kinder Bologne en 2001. Que pensez-vous de Messina et de son équipe actuelle, le CSKA ?
"Ettore et moi avons de bonnes relations et beaucoup de respect l'un envers l'autre. Nos équipes jouent souvent l'une contre l'autre et elles participent à l'Euroleague depuis 6 saisons consécutivement, nous sommes les vétérans de cette compétition. Ettore à fait un très bon travail depuis qu'il est arrivé à Moscou. Le CSKA est une équipe très dure qui est très agressive et qui perd rarement. Il faudra très bien jouer pendant tout le match pour les battre."

Barcelone est de retour dans le Final Four après son premier titre de 2003. Est-ce que gagner l'Euroleague est le plus grand challenge de votre carrière d'entraîneur ?
\"Pour l'instant, il s'agit certainement de ça. Il n'y a rien de plus important à ce moment-là. Je peux vous dire sans risque que nous allons à Prague pour gagner le titre, mais je suis sûr que le CSKA, le Maccabi et la Tau arrive dans le même état d'esprit. Comme toujours, les clés seront des détails tels que la patience, la confiance en soi et la gestion de la fatigue. Nous sommes toutes des équipes de qualité, si vous ne l'êtes pas, vous ne participez pas au Final Four."


Traduction : www.fcbarcelonaclan.com

Source : Euroleague.net

Posté par kob27g
Article lu 1551 fois