Array Injustice pour Valdes - FC Barcelona Clan

Article | Victor Valdés | vendredi 12 octobre 2007 à 11:25  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Son absence en équipe d'Espagne est inexplicable. Son parcours mérite au moins que l'on s'intéresse à lui mais Luis l'ignore...

Les absences de Víctor Valdés dans les listes de Luis Aragones sont déjà un classique de la sélection espagnole. Le gardien de but du FC Barcelone ne compte pas pour le sélectionneur, il n'entre pas dans ses plans. Les supporters, au-delà des préférences du technicien, se demandent pourquoi cette marginalisation. Le portier catalan a suffisamment prouvé pour, au moins, disposer d'une opportunité de démontrer ses qualités dans les cages de la sélection ibérique. Ses performances sous les couleurs du Barça ont été tellement brillantes qu'elles ont clos un débat qui, depuis le départ d'Andoni Zubizarreta (en 1994) était resté ouvert.

Bien qu'ayant les meilleurs statistiques des 4 dernières années, Valdes est toujours ignoré

Valdés est arrivé en sélection le 15 août 2005, quand Luis l'a convoqué d'urgence pour le duel face à l'Uruguay (amical) à Gijon. Casillias souffrait d’une contracture musculaire survenue lors de la rencontre en hommage à Puskas, à Budapest, et c’est le gardien barcelonista qui a été appelé et a ainsi vu son rêve se réaliser.

Toutefois, malgré les nombreux changements permis durant le rencontre, Valdés n'est pas parvenu à jouer. Reina a occupé le poste tout au long des 90 minutes laissant le catalan sur sa faim. À partir de là, a commencé le calvaire du locataire des cages barcelonistas. Depuis ce jour, il n’est plus apparu en sélection.

Le club s’est bien rendu compte qu'il ne pouvait pas retarder le renouvellement de son contrat et quelques jours après le choc entre les espagnols et les charruas, le Barça prolongeait le contrat du portier jusqu'en 2010 et plaçait une clause libératoire de 100 millions d’euros. Telles sont les conditions de l’accord signé par les deux partis aux environ de mi-juillet.

La déception sportive a alors été remplacée par le plaisir d’être assuré de passer ses meilleures années au Camp Nou. C’est d’ailleurs ce qu’il se passe actuellement avec un Valdès qui enchaine les bonnes prestations journée après journée avec le Barça.

Comme toujours, quand on l’interroge sur la sélection espagnole, le portier assure avoir seulement le Barça en tête, et que quand une nouvelle occasion se présentera, chose logique,  il la saisira car il caresse toujours ce rêve.

Son objectif est d'avancer match après match, jour après jour, entraînement après entraînement, de travailler et d’exiger le meilleur de lui-même. Dans le cas contraire, il mettrait en danger son statut de titulaire dans les buts catalans.

Les chiffres jouent en sa faveur et tendraient à lui donner raison. Sur les quatre dernières saisons par exemple, il est le portier qui possède le meilleur ratio buts/rencontres du championnat national : 0.84 (119 buts encaissés en 141 rencontres). Il obtient un meilleur résultat que les des gardiens de la sélection. Pepe Reina, qui cumule deux exercices avec Villarreal et deux autres avec Liverpool, a une moyenne de 0.89 buts encaissés par match. Derrière celui se trouve également le canterano du FC Barcelone Santi Cañizares (0,90) et Iker Casillas (1.06). Andres Palop du FC Séville, qui a été lui aussi été appelé par le sélectionneur, possède également un ratio moins bon que le catalan (0.98).

Hier SPORT a demandé l’avis à huit ex-gardiens ayant défendu les buts du FC Barcelone à différentes époques. Tous sont d'accord pour indiquer que Valdés a pleinement démontré qu’il disposait du talent nécessaire pour  avoir sa chance en équipe nationale.

Depuis le vétéran Fernando de Argila au mythique Antoni Ramallets en passant par les inoubliables Pello Artola, Lorenzo Amador, Joan Antoni Celdrán, Jaume Huguet, Jesus Mariano Angoy et Vicente Amigo, tous croient que l’actuel gardien du Barça est “plus que prêt” pour occuper “en toute confiance” les cages de la sélection espagnole.

Ils ajoutent que “tôt ou tard”  il finira par se faire “sa place” et alors “il n'y aura personne pour le déloger”.


Source: Sport.es

Posté par inho11
Article lu 9388 fois