Array FC Barcelone - Real Madrid : Le Clasico du +11 - FC Barcelona Clan

Chronique | Clasico Et Derby | samedi 1 avril 2006 à 12:26  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

22h au Camp Nou : Si ils gagnent ils auront 14 points d\'avance sur Madrid avec seulement 21 encore en jeu : quasi inaccessible.

Les clés du match :

-Avec le titre dans la poche, les protégés de Rijkaard pourraient être axés sur la Champions League.
-Márquez, Edmílson, Xavi, Messi et Sylvinho sont absent de l'équipe azulgrana
-La position de Motta (central ou pivot) est la grande inconnue de la tactique.
-Les blancs, qui récupèrent Guti, sont obligés de prendre des risques.
-Le Barça veut sceller la Liga cette nuit en battant son plus grand rival

Qui ose dire que le Clàsico de cette nuit est dévalué ? C'est certain qu'il n'a pas généré autant d'informations et de polémiques dans les jours précédents que dans d'autres occasions, mais ce Barça-Madrid ne va pas manquer d'émotion et de tension. Comment est-ce qu'un match dans lequel l'équipe azulgrana peut jouer le titre de Liga sous les yeux de son éternel rival peut ne pas être passionnant ? Un triomphe de ceux de Frank Rijkaard se traduirait par 14 points d'avance dans le classement sur les 'merengues' à seulement sept journées de la fin (21 points en jeu).

Une victoire permettrait au Barça de se concentrer à éliminer mercredi l'incommode Benfica pour se focaliser sur les demi-finales de la Champions League devant le Milan AC ou Lyon et, espérons le, la grande finale au Stade de France. Si le Barça ajoute aujourd'hui trois points, le dernier mois et demi de Liga sera des plus relax. Ou pour le dire autrement : Cette nuit ils peuvent commencer à gagner la Champions.

Et le Madrid ? Il arrive au Camp Nou touché, mais pas coulé. En principe, il est obligé de prendre des risques pour gagner, pour se placer à huit points et continuer à rêver de la Liga. Si vraiment ils continuent à y aspirer. Bien que dimanche dernier ils ont écrasé le Deportivo (4-0), son dernier mois a été désastreux. L'équipe de Juan Ramón López Caro ne joue pas comme un bloc, est partitionné entre quelques-uns qui attaquent sans regarder derrière (Guti, Baptista, Zidane, Beckham, Robinho, Ronaldo et même Cicinho et Roberto Carlos) et trois ou quatre qui défendent comme ils peuvent (Iker Casillas, Sergio Ramos et Raúl Bravo). Habituellement, il y a un trou au milieu dont le Barça devrait profiter.

Sans confiance

La supériorité démontrée par le Barça cette saison sur Madrid, qui a semblé évidente avec le 0-3 du match aller au Santiago Bernabéu, fait que tout le monde le considère clairement favori. Mais il ne devrait pas s'y fier, car l'attaque du Madrid est déconcertante par sa qualité et son inconstance. Guti, rétabli de ses ennuis à un orteil, sera titulaire, ce qui enverra Raúl à être le capitaine du banc. Le central Anglais Woodgate est la seule absence.

Puyol de retour

Le Barça a plus d'absences. L'axe est complètement chamboulé parce que Márquez et Edmílson ne se sont pas remis de leurs problèmes musculaires, mais le retour de Puyol après sa sanction éclaircit un peu le panorama. Motta, central à Lisbonne, pourrait jouer pivot défensif au milieu avec Deco et Iniesta ou Van Bommel. Mais il n'est pas écarté non plus qu'il fasse tandem avec Puyol, avec Oleguer qui passerait latéral droit, en déplaçant Belletti sur le banc. Rodri pourrait aussi former la charnière centrale avec Puyol.

Comme Messi, le facteur déséquilibrant du Bernabéu, reste blessé, Larsson (si Rijkaard veut tirer) et Giuly (si le technicien préfère ouvrir le terrain et empoisonner Roberto Carlos) se disputent une place dans l'attaque pour accompagner Eto'o et Ronaldinho, les principaux candidats pour rompre la 'sécheresse de but du Barça', qui n'a pas marqué depuis deux matchs (devant le Málaga et le Benfica).

Ronaldinho et Eto'o, de plus, peuvent obtenir un record de but inédit dans les clasicos. Ils en ont enchaîné trois consécutifs en marquant (3-0 et 4-2 la campagne passée et 0-3 dans l'actuelle), ce que seuls deux attaquants madridistas, Jensen et Santillana, entre 1977 et 1979, ont réalisé. Si aujourd'hui les deux marquent, ils se confirmeront comme le meilleur duo offensif dans les clasicos. De plus ils rejoindraient Zaldúa et Santillana, les deux seuls qui ont marqués dans quatre clasicos consécutifs.

Un oeil sur les blessures

Aux absences citées (Marquez, Edmilson et Messi), On doit ajouter celle de Xavi et l'inespérée de Sylvinho, qui est sorti de la liste pour une surcharge musculaire au dernier moment. Gio sera le latéral gauche titulaire.

Avec le retour indécis contre Benfica, la consigne est aussi de garder des forces et de conserver l'intégrité physique pour la Champions. Un duel très entravé et brusque n'intéresse pas les blaugrana.

Le stade est assuré de faire le plein et dans les présidentielles Fernando Martín, un président qui semble éphémère mais qui est convaincu de rester en place, fera ses débuts. Cette semaine il a pris rendez-vous avec sept techniciens candidats au banc blanc pour la prochaine saison : Mourinho, Capello, Benítez, Wenger, Ancelotti, Lippi et Eriksson. La plupart semblent impossibles, signe que le projet sportif de Madrid est assez confus. Au moins il n'a pas nommé Rijkaard, le technicien qui veut donner au Barça sa deuxième Liga consécutive.

Source :El Mundo Deportivo

Les 11 probables :

FC Barcelona : Valdes - Belletti, Puyol, Oleguer, Gio - Motta, Van Bommel, Deco - Larsson, Eto'o, Ronaldinho

Banc : Jorquera, Ezquerro, Rodri, Iniesta, Giuly, Maxi Lopez, Gabri

Real Madrid : Casillas - Cicinho, Raul Bravo, Sergio Ramos, Roberto Carlos -Beckham, Guti, Baptista, Zidane- Robinho, Ronaldo

Banc : Diego López, Diogo, Michel Salgado, Pavón, Cassano, Gravesen, Raúl


Posté par Eyolfur
Article lu 24578 fois