Array Biographie de Gabriel Milito - FC Barcelona Clan

En Une | Gabriel Milito | mardi 7 août 2007 à 16:47  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Biographie de la quatrième recrue estivale du Barça...

Fiche

Nom : Gabriel Alejandro Milito
Surnoms : El Mariscal, Gaby
Nom de footballeur : Gabi Milito ou Gaby Milito
Date de naissance : 7 septembre 1980
Lieu de naissance : Quilmes (Argentine)
Nationalité : Argentin
Taille : 1m79
Poids : 80 kilos
Poste : défenseur central
Ancien club : Real Zaragoza
Meilleur pied : gauche
Numéro de maillot : 12 (3 si Motta part)
Sélections nationales : 22 (0 but)
Fin du contrat : 2011
Prix du transfert : 20,5 Millions d'Euros
Salaire : 4 millions d'Euro/an


Historique des clubs


Palmarès

- Nommé meilleur joueur argentin de l’année en 2002
- Vainqueur du Tournoi d’ouverture argentin en 2002 (Independiente)
- Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 2004 (Real Saragosse)
- Finaliste de la Coupe des Confédérations en 2005, battu face au Brésil (Argentine)
- Finaliste de la Coupe d'Espagne en 2006 (Real Saragosse)

Sa biographie

Gabriel et Diego Milito sont nés dans le quartier quartier bonaorense de Bernal et lorsque l’aîné, Diego (né le 12 juin 1979) et le plus petit, Gabi (7 septembre 1980) avaient 9 et 8 ans, ils jouaient ensemble au club Viejo Bueno de Quilmes. Alors, leur père, Jorge, a décidé de les emmener faire un test à l’Independiente. Gabi est resté, mais Diego non, et le plus grand des Milito a rejoint l’année suivante les rangs du Racing. La famille avait du mal à s’habituer de voir les frères séparés, alors ils ont réussi à convaincre Gabi de rejoindre son frère au Racing. Pourtant, peu de temps après, l’Independiente a insisté pour obtenir ses services, avec le fait que le Racing change de terrain d’entraînement. Gabi a alors choisi de retourner à l’Independiente. Ce fut en 1994, quand il n’avait que 14 ans. C’était le début d’une étape à succès avec le 'rojo' de Avellaneda.


Il a débuté avec la première équipe de la main de César Luis Menotti le 21 décembre 1997, dans un choc face au 'Ferro' (2-0). Il est entré à la 43’ de la seconde période. Il n’avait que 17 ans, mais il s’est vite fait avec un nom dans l’équipe. Après à peine 2 matchs, il devenait déjà titulaire dans l’équipe. A 19 ans, il était déjà titulaire et leader de la défense et à 21 ans il a repris le brassard de capitaine. Le 20 décembre 2000, il est sélectionné pour la première fois chez les Albiceleste pour faire face au Mexique lors d'un amical. A cette époque, divers clubs européens avaient déjà montré leur intérêt pour lui. Parmi eux, les 2 équipes qu’il a connus jusqu’à présent en Espagne : le FC Barcelone et Saragosse.


Cependant, juste au moment où il s’apprêtait à faire le grand pas vers l’Europe, il a souffert d’une grave blessure en mars 2001. Il s’est brisé le ligament croisé du genou droit dans un choc avec Rafael Maceratesi, l’attaquant de Rosario Central, et a été éloigné des terrains de jeu durant 9 mois. Peu de temps avant sa réapparition, il a subi un nouveau contretemps au ménisque externe et a dû rester 4 mois de plus hors des terrains. Ses proches ont même pensé qu’il n’allait jamais revenir au plus haut niveau, mais Gabi a toujours gardé la foi et est revenu par la grande porte. Il a mené Independiente jusqu’à la conquête du tournoi d’ouverture de 2002 et a été nommé meilleur joueur argentin de l’année. Les jours heureux étaient revenus. Pourtant le rapt de son père en août 2002 a été un coup dur. Ce furent 19 heures angoissantes où le nouveau défenseur central azulgrana a pris les commandes et a négocié par voie téléphonique avec les ravisseurs. L’affaire s’est terminée avec 100.000 pesos jetés dans un sac depuis un pont.


La grande anecdote de son étape argentine a été la forte dispute avec son frère dans un Racing-Independiente. Diego a réclamé un carton rouge pour Gabi après un tacle sévère. Le défenseur central le lui a reproché, a insulté son frère et ils sont parvenus à couvrir de honte leur mère. On dit que Mirta, leur mère, ne savait plus où se cacher. Gabi avait montré l’étendue de son caractère.

 

Son transfert vers l’Europe

Lors de l’été 2003, Gabi Milito voulait donner une importance supplémentaire à sa carrière en rejoignant l’Europe même s’il était une vraie idole pour les supporters locaux. Plusieurs clubs étaient intéressés par ses services mais, après négociations, c’est finalement le Real Madrid qui avait été le plus généreux envers l’Independiente. Milito devait donc être présenté le 18 juillet 2003. Mais, une heure avant sa présentation, le Real avait suspendu l’affaire en argumentant que Milito devait passer des examens supplémentaires concernant son genou droit. Le 21, la décision tombait : le Real refusait le transfert de Milito malgré que du côté de l’Independiente, on insistait pour dire que le joueur était dans les conditions optimales.


Les services médicaux du Real Madrid ont admis, dans une note officielle, que « ils avaient réalisés des examens rigoureux et le corps médical madrilène considère que, compte tenu de l’intensité et de la fréquences des efforts exigés par le Real Madrid, on ne peut pas garantir un rendement maximal du joueur durant les 4 prochaines années ».


Gabi avait très mal digéré cet épisode et a toujours promis de se venger envers l’équipe madrilène, principalement envers le corps médical du club. Mais sur le moment, Milito n’avait pas été très dur dans ses déclarations : « en Argentine, ils me connaissent et savent comment je suis mais en Espagne, ils croient qu’un grand doute plane sur moi et je voudrais démontrer que je suis très bien. J’ai mon opinion sur les services médicaux du Real Madrid mais je préfère garder cela pour moi. Je respecte leur décision même si je ne la partage pas ».


Gabi montrait toute sa personnalité et préférait répondre sur le terrain. Quelques jours après avoir été refusé, il avait signé à Saragosse et il fut vainqueur de la Coupe face au Real lors de la même saison.

L’épisode aragonais

Lors de ses débuts à Zaragoza lors de la saison 2003-2004, il ne disputa pas moins de 35 matchs (alors que le Real lui avait diagnostiqué une vieille blessure au genou…), Milito gagna le second titre de sa carrière en battant justement le Real Madrid pour gagner la Copa del Rey 2004. Milito prenait déjà sa revanche.


A partir de ce moment, il est devenu une référence pour la sélection argentine. En 2005, il participe à la Coupe des Confédérations où la sélection argentine n’est défaite en finale que par le Brésil. Cet échec se reproduira 2 ans plus tard en finale de la Copa America face aux hommes de Dunga malgré un superbe tournoi du défenseur. En 2006, il joue les éliminatoires et le Mondial en Allemagne. Pendant ce temps, Gabriel restait un des titulaires indiscutables de Zaragoza et a même enfilé le brassard de capitaine.


Lors de l’été 2007, il est donc transféré à Barcelone pour 20,5 millions d’euros pour 4 saisons durant lesquelles il touchera un revenu annuel de 4 millions tandis que sa clause libératoire est de 90 millions d’euros. Gabriel Milito devient ainsi le 20ème argentin (toutes sections sportives confondues) à porter les couleurs du club. Avec Zaragoza, il aura finalement réalisé 4 fantastiques saisons au haut niveau et a bien montré au staff médical madrilène qu’il est dans les conditions optimales pour jouer au football de haut niveau.

 


Description du joueur

Gabi Milito est un défenseur étant habitué au poste de défenseur central mais peut aussi être libéro (poste qu’il occupe généralement en sélection). Il se retrouve très souvent en dernière homme mais c’est la muraille la plus difficile à franchir. Milito est gaucher et dispose d’une très bonne vision du jeu et le démontre principalement lors de ses passes longues. Il a également un bon jeu de tête et peut donc être dangereux en attaque (Victor Valdes en sait quelque chose…). Milito dispose aussi d’une grande technique ballon au pied et ses sorties sont toujours claires. En Argentine, il était connu comme « le premier attaquant » de l’Independiente, parce qu’à beaucoup d’occasions, il offrait une occasion de but avec sa première passe profonde depuis la défense. Il n’est pas considéré comme très rapide mais son sens de l’anticipation fait qu’il a souvent le dessus sur les attaquants adverses.

 


Mieux connaître Milito

- Son surnom ‘El Mariscal’ lui a été donné pendant ses premières années professionnelles par rapport à l’ancien légendaire défenseur central argentin Roberto Perfumo.
- Gabriel n’a jamais pu jouer avec son frère Diego, avant-centre, jusqu’à ce que les deux furent convoqués ensemble pour une sélection nationale.

 

Sites qui ont aidés à la réalisation de la biographie : goal.com et Mundo Deportivo

Remerciements : Marco


Posté par TheBelgianLion
Article lu 7222 fois