Array Basket : Euroligue, le fiasco du champion - FC Barcelona Clan

Article | Basket | samedi 10 avril 2004 à 16:48  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

• Le Barça ne sera pas parmi les 4 meilleures équipes d’Europe un an après le titre historique remporté au Palau Sant Jordi

• L’équipe de Pesic reçoit aujourd’hui le Real Madrid pour son retour en Liga

Le champion d’Europe ne défendra plus sa couronne. Cela se produit depuis 1991, du temps de la Jugoplastika de Split, et le Barça n’a pas non plus rompu cette tradition. L’équipe de Pesic n’a pas pu réaliser de miracle. Le Barça a été victime de malchance, sous forme de blessures et de défaites de dernières minutes, de ses erreurs (3 défaites de suite à domicile) et d’une planification remise en question.

A – Les blessures de Grimau et Fucka, déterminantes
Les blessures de Fucka et de Grimau ont laissé le Barça orphelin au pire moment de la saison. De plus, elles se sont produites juste après celle de Dejan Bodiroga, qui lui a contraint d’avoir un rendement bien inférieur à l’an passé, et en parallèle avec celle dont a souffert Navarro en Coupe. L’arrivée de Drejer a été, pour l’instant, presque anecdotique et le Danois n’a toujours pas de poids dans l’équipe, sauf à l’occasion de rencontres de moindre importance.
Dans un groupe du Top 16 plus compliqué que celui de l’année dernière, où le Barça avait également du attendre la dernière journée pour se qualifier, l’équipe a accusé ces problèmes physiques car elle n’a pas été capable de maintenir une certaine régularité. Cela surprend, par exemple, qu’elle ait perdu 3 rencontres Palau, ce qui a ruiné les efforts à l’occasion de 2 victoires à l’extérieur. Le Barça a débuté par une victoire 68-73 sur la piste du Montepaschi Siena, qui allait se qualifier plus tard pour la Final Four.


B – Un effectif fatigué mentalement
Cela s’est produit pour Dusko Ivanovic au Tau Vitoria et cela peut arriver à Svetislav Pesic au Barça. L’entraîneur du Tau a vécu une saison difficile l’année suivant le doublé dans la Liga ACB en 2002. Les entraîneurs de Serbie et Monténégro se distinguent par suivre dans leurs propres équipes une exigeante méthode de travail, avec de dures sessions d’entraînement et une stricte discipline. L’illusion pour la Final Four du Sant Jordi a fait que l’effectif du Barça se conjure, au dessus de tout, pour remporter enfin ce titre européen. De plus, il est tombé avec la Liga et la Coupe. Une fois le triplé réalisé, l’équipe n’a pas été capable de maintenir la même force mentale pour affronter des tests compliqués et semble épuisée. Des 6 rencontres du Top16, seulement à Sienne et à Athènes, le Barça a pu montre l’autorité de la saison dernière. En Liga ACB, l’équipe totalise déjà 9 défaites et la seconde place de la phase régulière n’est toujours pas assurée, alors que la saison dernière elle a terminée à la première place avec 7 défaites.


C - Jasikevicius, un départ trop coûteux
Malgré les nombreuses explications données, le départ de Sarunas Jasikevicius s’est révélé être un problème pour le Barça, qui n’a jamais pu s’échapper de la sensation qu’il n’a pas tout fait pour retenir le meneur de jeu. Le Lituanien sera bien présent à cette Final Four de Tel-Aviv (il a annoté 37 points lors de la rencontre décisive face au Zalgiris) et l’équipe azulgrana a accusé l’absence d’un homme ayant son caractère et sa qualité et de plus, totalement intégré. Pesic a décidé de miser sur 2 jeunes (Varejao et Ilievski) mais pour l’instant, ils n’ont pas donné le résultat escompté.
Le Brésilien n’a pas répondu aux attentes pour un joueur qui occupe une place d’étranger. En partie à cause de sa jeunesse (il est toujours en formation) et en partie parce que Pesic ne lui en pardonne aucune. Ilievski n’a jamais eu le poids de Jasikevicius dans l’effectif. Le Macédonien s’est comporté comme un élève appliqué, qui a eu de bons et de mauvais jours.


D – Le titre de Liga pour sauver la saison
Le bilan de la saison est pour le moment dans l’attente de la Liga ACB. Pour le moment, l’équipe azulgrana a tout raté en coupes (éliminé en demi finales de la Coupe du Roi face au DKV Joventut et en Euroligue. En Liga, à 4 journées de la fin de la première phase, le Barça sait déjà qu’il ne sera pas premier (le Tau Vitoria a remporté 3 victoires de plus) et qu’il sera dur de terminer second. Pour ces 4 rencontres restantes, il affrontera à domicile le Réal Madrid, aujourd’hui à 19h00, et le Pamesa Valencia et bouclera la phase à Vitoria face au Tau. Si le Barça termine troisième, il pourrait disputer les théoriques demi finales et finale sans l’avantage du facteur domicile.
Cet après midi, le Barça reçoit le Réal Madrid avec le défi de démontrer que le coup dur de l’élimination européenne a bien été digéré face à un rival qui a envie de revanche, à cause des continuelles défaites face aux azulgranas, la dernière en Coupe à Séville. Mais les blancs peuvent avoir la tête à la finale de la Coupe ULEB, mardi face à l’Hapoel de Jérusalem à Charleroi (Belgique). Le titre donne accès à la prochaine édition de l’Euroligue.


El Periodico

Posté par marco93fcb
Article lu 1191 fois