Array Pourquoi Javier Mascherano est un mauvais milieu de terrain pour le Barça - FC Barcelona Clan

Article | Javier Mascherano | mercredi 4 mars 2015 à 18:43  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Le chroniqueur footballistique amateur Rob Brown s'est interrogé sur les raisons qui font que Mascherano n'est pas une alternative viable à Sergio Busquets dans l’entrejeu du Barça, en illustrant son propos par la récente performance de l'Argentin au milieu de terrain face à Grenade.

La question du remplacement de Sergio Busquets par Javier Mascherano en tant que pivot du FC Barcelone a été un sujet de discussion récurrent au sein de la communauté blaugrana cette saison. La performance de Mascherano en tant que titulaire au milieu de terrain lors de la récente victoire du Barça contre Grenade a remis le débat en première ligne et a parfaitement illustré ce qui fait que l'Argentin devrait occuper ce poste aussi peu que possible.

S'il est indéniable que le système de jeu moins rigide implémenté par Luis Enrique a parfois donné l'impression que le joueur langoureux et occasionnelement lent qu'est Busquets n'était pas à sa place dans l'équipe, le fait est que personne ne s'approche de son niveau tactique, technique ou dans le positionnement. Il est impossible d'exagérer l'importance de Busquets dans cette équipe.

La première mi-temps contre Grenade était un parfait exemple des lacunes de Mascherano en tant que pivot. Le premier problème ainsi que le plus évident est qu'il n'est pas un pivot naturel ; il est un cinq classique à la mode Argentine, un bloqueur qui a pour rôles de protéger les 4 défenseurs, de casser les attaques adverses et de transmettre la balle à des équipiers plus créatifs.

Si vous êtes en train de vous dire « mais c'est aussi ce que Busquets fait ! », vous avez raison, mais Busquets fait également bien plus que ça. La différence la plus importante entre un cinq et un pivot, et par extension entre Mascherano et Busquets, est la façon et la vitesse à laquelle ceux-ci prennent leurs décision sur le terrain.

Par exemple, quelqu'un comme Mascerano identifie le danger, tacle, et ensuite regarde autour de lui pour identifier ses options avant de transmettre la balle. Le processus est efficace mais long. Busquets, lui, sait toujours où se trouvent ses équipiers et n'a donc pas besoin de regarder autour de lui après avoir récupéré la balle. Quand il doit tacler ou intercepter une balle, il transmet très souvent la balle vers l'avant, dans le même mouvement qui lui a permis de récupérer la possession. Tout est executé en un clin d'oeil et le Barça est de nouveau en phase offensive.

Une autre différence de taille entre un cinq et un vrai pivot est leurs positionnements respectifs lorsque leurs défenseurs sont en possession du ballon. Quelqu'un comme Mascherano ira souvent chercher la balle chez le défenseur afin de s'occuper lui même de la première relance, sans se soucier de savoir si le défenseur central aurait pu s'en occuper : la tradition en Argentine veut que le droit du cinq à jouer la première ne soit jamais remis en question. Il le fait, point, comme Mascherano le fait ici.



Oui, Busquets se positionne lui aussi fréquemment bas sur le terrain, en tant que troisième central, mais la plupart du temps il a confiance en la capacité des défenseurs à s'occuper de la première passe et se positionne quelques longueurs devant eux. Cela a d'ailleurs tendance à rendre la tâche plus aisée pour les défenseurs : non seulement Busquets lui-même sera souvent positionné de façon à être une option de passe, il attirera également l'attention des adversaires ce qui ouvrira des espaces pour que les relayeurs puissent recevoir la balle, qu'il s'agisse de Xavi, Rakitic, Iniesta ou Rafinha. Cela signifie également que ces derniers auront également en Busquets une option de passe suplémentaire à proximité, ce qui accélèrera encore le processus de reconversion offensive, comme illustré ci-dessous.



À de nombreuses reprises samedi dernier, Mascherano s'est positionné bas afin de préparer la relance pour finalement transmettre la ballon aux latéraux, ce qui signifie que le Barça n'avait pas gagné de terrain au bout du long processus. En se positionnant si bas, Mascherano se retrouvait également sans options. Rakitic et Xavi n'allaient pas le rejoindre si bas - il aurait dû faire comme Busquets, se positionner un peu plus haut sur le terrain et faire confiance aux centraux pour faire le bon choix par eux-même.

Comparons le jeu de passe de Mascherano dans le deuxième tiers du terrain à celui de Busquets lors du récent match du Barça sur la pelouse de l'Athletic Bilbao. La différence en quantité et en variété est sans appel.



Le Barça était tellement lent et lourd quand Mascherano était en position du ballon durant la première demi-heure que Lionel Messi a fini par s'en agacer et par se positionner en tant que pivot lui-même, ce qui a plus ou moins résulté en un effondremment complet de la structure de l'équipe et de la coordination offensive : avec Messi si bas, les trois de devants n'étaient plus que deux et le milieu devait donc s'organiser pour combler ce vide.

Dans cette position, Messi a tendance à prendre des décisions pour le moins farfelues, comme par exemple cette tentative de passe désespérée au-dessus de la défense destinée à Suarez mais interceptée facilement, juste après que le capture d'écran suivante soit prise.



La critique de Mascherano n'est ici que la moitié de l'histoire. Le fait est que Busquets reste à ce jour le joueur le plus sous-estimé du FC Barcelone et peut-être même le plus important, Messi mis à part. Dans la semaine qui a vu Busquets signer un nouveau contrat au Barça, nous avons reçu un rappel de son talent et il n'a même pas eu à toucher un ballon pour cela.

Pour ce qui est de Mascherano, il reste un excellent footballeur et il serait un très bon milieu de terrain pour pratiquement toute autre équipe, mais Luis Enrique fait une erreur à chaque fois qu'il l'utilise ailleurs qu'en défense centrale. Mascherano est sans le moindre doute capable d'identifier et de supprimer le danger aussi vite que quiconque, mais il est loin d'être assez bon techniquement et dans le placement pour occuper le poste de pivot au Barça.

 


Source: Rob Brown

Posté par Elmagio
Article lu 9311 fois