Array Pep rend hommage à Cruijff : "Ce fut un privilège" - FC Barcelona Clan

En Une | Cruyff | samedi 26 mars 2016 à 15:31  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Je n'aurais pas été capable d'accomplir ce qu'il a fait au FC Barcelone. Johan Cruijff a tout changé, il a entamé et mené une vraie révolution. L'apport de Cruijff à ce sport n'a pas d'égal, rien ne s'y compare.

Ce fut un privilège de l'avoir côtoyé aussi longtemps.

Guardiola s'est confié à la RAC1 le 24 mars dernier sur son mentor Johan Cruijff, décédé d'un cancer du poumon le matin de cette même journée. 

On ne pourra plus lui rendre visite à tout moment, mais son héritage représente un trésor qui restera à notre disposition pour toujours. Ce que nous avons eu la chance de vivre à ses côtés, du moins sur le plan professionnel, est quelque chose d'unique. Ceux qui l'ont côtoyé sont aujourd'hui entraineurs, d'autres sont directeurs sportifs et certains d'entre nous sont aujourd'hui commentateurs. En chacun d'entre eux, une part de Cruijff existe toujours. Si beaucoup d'entre nous ont opté pour la carrière sur le banc de touche, c'est surtout parce qu'il a semé en nous cette idée selon laquelle il était possible de dominer le jeu par le jeu. Cruijff nous a aidés à comprendre ca.

Le Maestro

J'ai emmené les enfants au restaurant ce jeudi. Mon fils Marius, qui n'a jamais connu Cruijff en tant que joueur ou entraîneur, m'a demandé ce qui s'était passé. Je lui ai donc raconté que Cruijff était un peu comme ce professeur dont vous attendiez impatiemment les classes. En tant que joueur, c'est le cours de Cruijff que j'appréciais le plus. C'était une personne spéciale, différente. À la mi-temps, quand l'équipe jouait mal, les joueurs s'attendaient à le voir nous critiquer parce qu'ils n'avaient pas assez couru. Mais Cuijff nous critiquait après un match parce que nous avions trop couru ! Il disait qu'il fallait envoyer le ballon là où on voulait au lieu de passer notre temps à courir derrière. Tout ce qu'on nous avait dit pendant des années sur le football, il fallait le jeter par la fenêtre avec lui. Son football était différent, opposé à tous les autres.

Une fois, lors d'un match contre le Valencia de Hiddink, Cruijff nous avait dit que Eusebio jouerait latéral. Tous les joueurs se demandaient s'il était devenu fou ! Nous avons gagné ce match 3-0, avec un très bon niveau de jeu. Cruijff nous a montré une autre voie, et c'est pour cette raison que nous sommes tous ses disciples. Ce fut un privilège énorme de l'avoir eu pour entraîneur, surtout pour tout ce qu'il nous a appris. On a été très chanceux de le rencontrer.

C'était très important de lui rendre visite, chez lui pour l'écouter parler football. Son conseil était très important pour moi. Cruijff nous encourageait à suivre notre instinct, notre flair quand il fallait prendre une décision. Il disait : "si tu arrives à être guidé par ton instinct, tu ne connaîtras pas l'échec".

Parfois, je me demande ce que ferait Johan. Contre la Juventus, quand nous avions la corde autour du cou, j'ai pensé à ce qu'il ferait et j'ai su prendre les bonnes décisions.

Au tout début, je ne connaissais rien au football. Je ne savais pas comment l'interpréter. Il m'a ouvert les yeux, il m'a fait voir les choses différemment. Le monde de Cruijff est un monde si fascinant, comme dans un film...c'est un monde constamment surprenant. Johan m'a protégé quand j'ai commencé le football. Il m'apprenait une nouvelle chose chaque jour. Cruijff m'a appris à me comporter sur le terrain, mais aussi a agir avec la presse, les joueurs...son héritage est un puits sans fond, infini. 

Il y a peut-être d'autres hommes avec autant de connaissances sur le football que lui. Mais la connaissance en soi ne sert à rien. Il est nécessaire de bien l'exploiter, et c'est ce qu'il a fait tout au long de sa vie. C'était un borné, et c'est cette caractéristique qui en a fait la référence mondiale pour les 25 dernières années.

Johan Cruijff a gagné beaucoup de titres, et il l'a fait en tant que joueur et en tant qu'entraîneur. Mais ce n'est pas ce qu'il faut retenir de lui, les titres ont juste permis à cimenter son oeuvre. Cruijff a radicalement changé le destin de deux clubs, l'Ajax et le FC Barcelone. En plus de fortement influencer les sélections néerlandaise et espagnole. Oubliez les titres, beaucoup en ont gagné plus que lui. Moi-même, Capello, Sacchi ou José Mourinho en ont plus gagné que lui. Ce qui compte vraiment, c'est son impact sur les clubs où il est passé, la trace qu'il a laissée dans le style de jeu. Les joueurs que sa vision du football a créés. Messi par exemple, un joueur qui court peu et qui est le meilleur joueur du monde. Voilà l'héritage de CruijffC'est que dans un jeu aussi indéchiffrable et complexe que le football, il nous a donné les outils qu'il fallait pour le dominer, au moins en partie. Parce que le dominer totalement est impossible, à moins d'être Messi.

Je n'aurais pas été capable d'accomplir ce qu'il a fait au FC Barcelone. Johan Cruijff a tout changé, il a entamé et mené une vraie révolution. L'apport de Cruijff à ce sport n'a pas d'égal, rien ne s'y compare. Lui dédier une statue est une bonne idée, mais c'est secondaire parce qu'il ne sera jamais oublié. L'amour du football qu'il nous a donné le gardera vivant dans nos mémoires encore longtemps.

Je suis convaincu que Xavi, Sergio et Andres continueront aussi son oeuvre. Une culture se transmet d'une génération à l'autre, et un jour ce sera à leur tour de la transmettre. Je l'ai fait de mon côté, tout ce que j'ai accompli comme entraîneur, je le dois à Cruijff et les autres entraîneurs que j'ai connu au Barca. J'ai transmis le message et Xavi, Busquets et seront capable de transmettre le message à leur tour dans le futur. Je suis sûr que Xavi sera un immense entraîneur. Si lui et Barcelone sauvegardent l'âme de Cruijff, le club continuera au niveau où il est. Tant que la Masia, le noyau dur du projet, conservera la tradition de Johan et sa méthodologie, le Barça continuera à connaître le succès. Le FC Barcelone sera capable de signer le nouveau Neymar en gardant cette aura, parce que le club est stable et fort économiquement. Évidemment, le Barca sera moins brillant quand Messi finira sa carrière, il n'y aura peut-être plus de triplés, mais si le club reste dans la tradition de Cruijff, il continuera a se battre pour tous les trophées chaque saison. 


Source: SPORT

Posté par Ayoubaoui
Article lu 3008 fois