Array Neymar : Manchester United a proposé 190 millions d'euros - FC Barcelona Clan

En Une | Neymar da Silva Santos Junior | vendredi 26 février 2016 à 20:00  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Le père de Neymar se confie au Diari Ara : retour sur les 1000 jours de son fils au Barça, son style, son procès, et son contrat au club.

1000 jours de Neymar au Barça. Tout s’est-il passé comme ce à quoi vous vous attendiez, il y a trois ans ?

Oui, avec tout ce que Neymar a gagné, tout ce qu’il a accompli, c’est un rêve devenu réalité pour mon fils. Il est au club qu’il voulait rejoindre depuis qu’il est enfant, et c’est une expérience positive. Nous avons appris beaucoup de choses à Barcelone, chaque jour, comme le fait que le succès vient après avoir gagné des batailles. Nous ne pourrons jamais vivre une vie calme ici, mais nous sommes heureux.

Quand il est arrivé ici, les gens n’étaient pas sûrs que deux capitaines puissent exister sur un même navire. Et maintenant, ils sont trois.

Les gens peuvent raconter ce qu’ils veulent, ça m’est égal. Le football est ainsi. Peut-être que ce qui se passe aujourd’hui n’est jamais arrivé auparavant dans l’histoire du football. Mais, heureusement pour le Barça, ces trois capitaines sont heureux, et le trident d’attaque apporte beaucoup de joie aux fans ici et dans le monde. Pas seulement pour leur façon de jouer ou leur connexion sur le terrain, mais aussi pour leur relation en-dehors du terrain, pour leur travail ensemble, ils sont toujours heureux.

D’après ce que vous dites, vous faites partie de ceux qui pensent que bien s’entendre hors du terrain améliore les choses.

Oui ! Si vous travaillez dans un bon environnement, favorable, quand vous êtes tous amis, quand vous êtes une famille comme eux le sont (parce qu’ils sont très unis et qu’il est difficile de s’imaginer que ça s’arrête), ça se voit sur le terrain. Le Barça est un exemple à suivre d’un point de vue collectif, bien qu’il ait aussi des individualités, des gens qui peuvent se montrer importants à certains moments.

Contre Arsenal, ils l'ont démontré avec ce premier but.

Impressionnant. Ils n’ont besoin que d’une action pour résoudre la partie, et quand ils en ont eu l’opportunité, ils l’ont saisie.

L’image derrière vous, la photo que vous avez des trois joueurs ensemble dans un match, ça en dit beaucoup. Leur amitié est réelle.

(Rires) Si c’était du marketing, je me ferais de l’argent avec ça, mais je n’ai pas d’entreprise pour travailler avec ces trois-là. Vraiment, leur bonheur nous rend fiers, particulièrement en tant que père, savoir que Neymar est venu dans un club comme le Barça et la manière dont il a été accueilli par sa star la plus importante et le reste du groupe… et ensuite Suárez est arrivé et il a été reçu de la même façon.

Neymar est-il devenu un homme à Barcelone ?

Son rêve était de jouer pour le Barça. Il n’aurait rejoint aucune autre équipe en Europe avant de venir d’abord au Barça. D’abord parce que son idole, Messi, joue ici. Ensuite, parce qu’il voulait jouer avec cette génération de joueurs. Et enfin, parce qu’il aime le jeu de cette équipe. C’est très difficile de faire ce que le Barça fait, c’est toujours le football contre la puissance, le talent contre la détermination. Tous les joueurs de l’équipe sont talentueux, les attaquants sont le sujet de discussion favori des gens, mais si vous regardez derrière eux, il y a Iniesta, Busquets, Rakitic, ensuite Piqué et Mascherano un plus en arrière… Ils ont monté une équipe d’une qualité spectaculaire. Ils sont tous talentueux. Pour nous, c’est un succès d’être ici.

Votre fils gagnera-t-il un Ballon d’Or aux côtés de Messi ? Je demande ça à cause du respect qu’il a pour lui, il insiste toujours pour dire que l’Argentin est le numéro un.

Ce respect est mutuel, celui que Neymar a pour Messi et Suárez, eux l’ont également pour lui. Le monde du football dira à quel moment Neymar, Messi ou Suárez remportera le Ballon d’Or. Neymar sait que son heure viendra, pour l’instant, ce n’est pas la peine de courir après. Il n’en a pas besoin. Je préférerais gagner la Champions League cette saison, parce que c’est son rêve, que de parler de Ballon d’Or. Il est clair que les trophées individuels sont importants, mais les trophées collectifs seront toujours prioritaires.

Dunga a dit qu’il viendrait à Barcelone pour décider si Neymar doit jouer la Copa América ou les Jeux olympiques cet été.

J’ai découvert ça dans la presse. Pour le moment il n’y a rien d’officiel. Nous n’avons aucun problème avec ça. Lorsqu’il viendra, il discutera avec lui de l’avenir de la sélection. Mais vous devez bien comprendre une chose : Neymar veut tout jouer.

Oui, mais il y a beaucoup de matchs…

Mais les joueurs comme lui aiment être sur le terrain, qu’ils affrontent une équipe inférieure ou une équipe nationale. Ils adorent jouer.

Vous êtes brésilien… 4 Champions Leagues ou une Coupe du monde pour votre fils ?

(Rires) La Champions League est l’un des tournois les plus importants du monde, nous avons attendu un trophée pareil pendant des années, mais pour nous, Brésiliens, la Coupe du monde est beaucoup plus importante, c’est un rêve pour la carrière de Neymar.

Restera-t-il de nombreuses années à Barcelone ?

On espère. Il a encore deux ans de contrat. Pendant deux ans, les gens peuvent rester calmes.

Mais deux ans ne rendent pas les gens calmes. Va-t-il prolonger ?

Nous allons bientôt entamer les négociations.

Donc vous n’avez pas commencé ? Il n’y a pas de pré-accord ?

Non. Nous avons passé tellement de temps à nous défendre des accusations (de fraude, NDLR) que penser à la prolongation aurait été précipité. Nous sommes satisfaits de tout ce que nous avons fait au Barça et je pense que le Barça aussi. Le président Bartomeu peut être sûr que nous parlerons en mai et que nous conceverons le meilleur plan de route pour Neymar et le Barça. Les gens devraient être tranquilles, nous sommes attaqués de toutes parts, nous devons bien nous défendre, mettre tout au clair pour que nous puissions travailler sereinement, et rendre Neymar encore plus heureux que ce qu’il n’est déjà.

Voir votre fils témoigner devant la cour nationale, est-ce votre pire expérience ?

Il n’y avait aucune plainte contre nous ici. Ni contre Neymar, ni contre mes firmes. Mais ça, c’était une plainte qui venait d’une entreprise brésilienne (DIS Esportes, NDLR), et qui arrive ici à Madrid. D’abord, elle a été rejetée, mais elle a été acceptée au deuxième essai. Nous sommes sous le coup d’une enquête et j’espère que ça finira rapidement, parce que l’accusation est fausse. Voir des déclarations aussi fausses être acceptées par des juges, ça me rend malade.

Y a-t-il eu des implications politiques à cette affaire ?

Je ne sais pas. Les gens n’ont pas de réponse claire là-dessus. Nous attendons juste que ça se termine. Comment un transfert validé par FIFA, qui a tout accepté, est maintenant devenu quelque chose d’illégal ? Si c’est le cas, alors la FIFA est concernée aussi. Au Brésil, la plainte de DIS a été rejetée, à Madrid elle a été acceptée…

Vous n’avez rien fait de mal dans ce transfert ? Le referiez-vous exactement de la même façon ?

Le transfert était totalement légitime.

Quel était le meilleur jour de ces 1000 jours de Neymar au Barça ?

Le jour de la finale de Champions League. C’est une belle histoire : le gamin qui a toujours rêvé de ce club, qui aime ce club, qui a rêvé de gagner la Ligue des Champions avec cette équipe, a été récompensé d’un but en finale. Si on avait dû imaginer cette histoire il y a des années, on n’en aurait pas écrit une aussi belle, si parfaite. Mais c’était vrai, c’est arrivé, c’était un des meilleurs moments de la carrière de Neymar… De ces 1000 jours, la finale de Champions League est celui qui restera dans nos mémoires pendant très longtemps.

190 millions d’euros de Manchester United. Est-ce la seule offre que vous avez reçue ?

Le Barça a reçu cette offre cet été et l’a rejetée. Ces propositions reviennent maintenant, le Barça est prêt à les refuser. Mais ça ne concerne pas seulement Neymar, il y a aussi ces offres pour Messi et Suárez…

Neymar n’a que 24 ans. Un club peut envisager de payer autant d’argent pour lui.

Il est très jeune, oui, il a ça pour lui, mais il est heureux au Barça. Les gens devraient être très tranquilles.

Le Real s’est-il renseigné sur lui ?

Nous n’avons pas été contactés. Et je dirais que le club non plus. Ce sont des rumeurs, nous avons vécu avec elles depuis que Neymar a 16 ans. Maintenant, nous avons plus d’expérience. Nous devrons attendre mai ou juin pour avoir le temps de parler au club. De plus, le Barça a des problèmes financiers pour l’instant et nous devons comprendre ce que le club est en train de traverser.

Est-ce que Neymar provoque ses adversaires, de par son style ?

Les fans vont au stade pour voir un spectacle, pour voir le talent à l’œuvre. Chaque joueur a son style, mais ceux qui aiment le football veulent voir des joueurs comme Messi, Cristiano, Suárez, Iniesta, Busquets… ils doivent être protégés, pas menacés. On a vécu ça avec Zidane, Maradona… Voulons-nous jouer au football, ou au football américain ? C’est un autre genre de spectacle, un sport différent. Ces joueurs sont différents et ils inspirent les autres. C’est nécessaire d’avoir des joueurs comme Messi, Neymar ou Cristiano, pour inspirer les autres et faire en sorte que ce sport continue d’être aimé dans le monde entier…

Comment imaginez-vous les 1000 prochains jours ?

Mon grand challenge est de faire en sorte que mon fils n’ait à penser qu’au football, qu’il soit heureux, et il l’est déjà beaucoup au Barça. Ça a toujours été mon objectif, depuis le premier jour, en tant que père et homme d’affaires. Lui donner le meilleur management, professionnel comme personnel. Il a un contrat qui court encore deux ans, nous devons éteindre les incendies, terminer ces polémiques sur son transfert, rendre tout très clair pour pouvoir vivre en paix et continuer à travailler.

 


Source: Grup14

Posté par Wedge
Article lu 2789 fois