Array Messi VS Cristiano Ronaldo – Qui est le plus influent ? - FC Barcelona Clan

En Une | Messi | lundi 28 septembre 2015 à 15:18  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Relancée par la défaite aux tirs au but de l'Argentine en finale de Copa America, alimentée par des chiffres ayant soi-disant valeur d'arguments, la question de l'influence des deux joueurs sur les résultats et le jeu de leur équipe mérite d'être étudiée, et peut-être traité une bonne fois pour toutes.

La "rivalité" entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo est un débat constant entre les fans de football, alimentée notamment par des oppositions statistiques et le palmarès des dernières éditions du Ballon d’Or. Mais qu'est-ce que cela signifie être un joueur de "grands matchs" ?  Et est-il possible de le mesurer ?

Quand on parle de joueurs qui sont déterminants dans les matches décisifs, on doit garder à l'esprit deux choses : la première est la cohérence, un joueur qui prétend être décisif doit être en mesure de donner un bon rendement régulièrement dans les matchs clefs ; et la seconde est la mise en perspective de la performance dans les matchs couperets doit être comparée avec le rendement "habituel". La différence dans les performances permettra de déterminer si le joueur est en mesure de se hisser au-dessus de ses adversaires, quelle que soit la qualité ou de la difficulté de l’opposition rencontrée.

Comment mesurer la performance ?

Une vérité capitale et souvent oubliée du sport est qu'il est impossible de réduire les performances des joueurs de football à des statistiques. Si elles peuvent éclairer un performance, un profil, la saison d’un joueur, elles ne peuvent servir d’arguments en soi. Vous pouvez retrouver sur cette question les échanges du Clan ici :

http://forum.fcbarcelonaclan.com/viewtopic.php?f=10&t=12739

Dans l'analyse que vous trouverez ci-dessous, les critères d’évaluations des performances seront ceux d’une contribution directe au but avérée, ce qui signifie soit un but soit une passe décisive. C’est un calcul communément utilisé dans les stats de football mais il présente plusieurs lacunes. Par exemple, en marquant un but à la dernière minute quand votre équipe mène déjà 3-0, les stats gonflent, pourtant elles ne disent rien sur l’importance de ce but. Marquer à ce moment-là ou délivrer un caviar qui permet de l’emporter dans un match serré à la dernière minute n’a pas la même importance, et ça, les statistiques ne peuvent que très difficilement le dire. C’est donc la performance globale du joueur qu’il faut prendre en compte et se pencher sur le contenu des performances. Un autre paramètre est celui de l’importance du match, de l’adversaire.

Une fois ces restrictions posées, il faut admettre que pour la plupart les buts inscrits ne sont pas sans importance , en particulier dans les grands matchs , et que la plupart des passes sont également essentielles. Par conséquent, ce critère, lorsqu'il est utilisé sur de grands ensembles de matchs, peut au moins donner une indication de la valeur des performances.

Dans un souci d’exactitude, les buts inscrits sur pénaltys sont exclus. Ce sont bien des buts, évidemment, mais il y a trois raisons contribuant au choix de les écarter de nos calculs :

- Marquer un penalty a généralement peu à voir avec la qualité de l'adversaire.

- Marquer  un penalty ne dit pas grand-chose de la performance globale au cours du match.

- Marquer  un penalty est statistiquement facile. Le taux de conversion des joueurs de football au cours des cinq dernières années est d'environ 75%, tandis que le taux de conversion en cours de match depuis la surface de réparation est d'environ 37%.

Un taux de réussite deux fois supérieur avantage nécessairement le joueur dont l’équipe obtient plus de pénaltys. Ce serait donc inapproprié si on veut faire apparaitre des données individuelles.

 

L'analyse

La qualité de l'adversaire sera déterminée par sa position dans le classement à la fin de la saison. Mais où doit-on tracer la ligne lorsque nous choisissons les meilleures équipes ? Top 4 ? 5 ?

Cette question est laissée au lecteur qui pourra examiner toutes les possibilités dans le graphique continu ci-dessous. Pour vous donner une idée, comparons la façon dont Neymar et Gareth Bale ont évolué lors de la saison 2014/15 en fonction de la qualité de l'adversaire (tableau exclusivement dédié à La Liga).

La lecture du graphique ci-dessus est simple. Par exemple, le point 0,8 (Top 6) sur la ligne jaune indique que Neymar a inscrit en moyenne 0,8 buts et a réussi 0,8 passe décisive par match contre les clubs qui ont réussi à se hisser dans le top 6 du classement final de la Liga sur la saison 2014/15. 

Il y a deux remarques à propos de ce type de graphique :

- la courbe devrait "logiquement" augmenter à mesure que nous nous dirigeons vers la droite, en raison du fait que la qualité moyenne de l'adversaire diminue.

- la courbe devrait être plus fluctuante à l'extrême gauche, et s’aplatir vers l'extrême droite. Les écarts se réduisent parce que l'ajout d'équipes augmente. Par exemple, le nombre de matchs pris en compte augmente de 6,25 % quand on passe de 17 clubs à 18. Cependant, l'augmentation est de 25% lorsque l'on passe du Top 5 au Top 6.

D'après le tableau, nous pouvons voir que Neymar atteint en moyenne 0,85 buts + passe décisive par match en Liga 2014/15. Bale est en moyenne à 0,7. Léger avantage de Neymar sur Gareth Bale si l'on inclut toutes les équipes.

Mais on constate que l'écart entre les deux se creuse lorsque nous limitons aux matchs contre les meilleures équipes. En fait, cet écart est même triplé si l'on considère seulement les huit meilleures équipes.

Grand joueur, grands matchs…

 

Passons maintenant au cas Messi / Ronaldo

Le tableau n'a pas besoin de beaucoup plus de commentaires que le graphique présenté et expliqué ci-dessus. La courbe de Messi est aussi plate que possible, révélant des  performances régulières qui ne sont pas affectées par la qualité de l'opposition. Le graphique de Cristiano, au contraire, suit une hausse évidente à mesure que la qualité de l'opposition diminue.

Lionel Messi se révèle être à un niveau bien au-dessus des autres. Sa constance est non seulement unique, mais n'a pas de précédent moderne dans le football moderne. Ne cherchez pas plus loin si vous êtes à la recherche du joueur de « grand matchs ».

Source: http://grup14.com/column/messi-vs-cristiano-ronaldo-what-defines-a-big-game-player

 

 

 

 


Posté par Clément
Article lu 11136 fois