Array Mauri : Je suis très satisfait du rendement de l’équipe. - FC Barcelona Clan

Interview | Cyclisme | mardi 2 août 2005 à 16:26  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Les bonnes performances du FC Barcelona-Excelent de cyclisme lors de la Vuelta En Viscaya a démontré une nouvelle fois que la section fonctionne. Son directeur technique, Melcior Mauri, analyse pour fcbarcelona.com le bon moment qu’il passe avec le cyclisme azulgrana.



Contrairement à ce qu’il se passe dans la plupart des sports, le cyclisme se retrouve à un des moments clés de la saison. Jusqu’à maintenant le FC Barcelona-Excelent a accumulé une série de succès qui démontrent que la section vit un grand succès et une évolution constante. Les derniers résultats sont arrivés ce week-end dans la Vuelta En Vizcaya. David Molinero dans le classement des meta volantes (ND : classement du plus combatif) et Isaac Escolà dans celui de la montagne ont signé les triomphes azulgrana. Dans un entretien à fcbarcelona.com, Melcior Mauri parle du présent et de l'avenir de l'équipe.

Quelle conclusion tirez vous de la Vuelta En Vizcaya ?


"Je suis très content parce que l'équipe a très bien fonctionné. La seule chose peut-être qui nous a manqué a été une victoire d'étape et nous avons été sur le point de l'obtenir. En général l'équipe a été combattive; nous avons menés le classement par équipes et nous finissons troisièmes et, de plus, nous gagnons le général des meta volantes et celui de la montagne. Le rendement global a été très bon. Au Pays Basque les gens connaissent bien le cyclisme et chaque jour nous avons reçu des félicitations pour le fonctionnement de la section."



Croyez vous que l'équipe suit la croissance et l'évolution espérée ?

"Tout nécessite un rôdage et l'évolution est logique. Les coureurs ont une saison très longue et il y a des moments où la forme est très bonne et d'autres où ce n’est pas le cas. Cette saison est bonne bien que nous ne comptons pas sur un 'crack' comme l’a été Sergi Escobar la saison passée, mais en général je suis très satisfait du rendement de l'équipe."

Est-ce que cette deuxième année est celle de la consolidation ?

"Nous avons eu la possibilité de passer à la catégorie Continentale (ND : professionnel) la saison passée, nous avons lutté mais nous ne l'avons pas obtenu. Ceci a fait que les coureurs ont commencé un peu déçus. Pendant les deux premiers mois de la saison, j’ai vu que les coureurs devaient d’abord améliorer leur mental. Une fois qu'on a passé tout ceci nous avons essayé de faire deux groupes. Un groupe de coureurs sub-23 avec un calendrier adéquat et un autre d'élite. À partir de là le fonctionnement a été correct et les victoires des deux groupes nous sont arrivées. J'ai vu une bonne cohésion parmi tous les membres de l'équipe et ceci a fait que la dynamique des courses ait été correcte."

Sergi Escobar, Javier Benítez et Raul García ont été les premiers à faire le saut au professionnalisme. Le FC Barcelone - Excelent continue à parier pour cette dynamique ?

"Nous avons des coureurs pour pouvoir l'obtenir, mais on a aussi besoin d'avoir la chance qu'une équipe professionnelle parie sur eux. Nous avons la qualité. Eduard Gonzalo, par exemple, est un cycliste jeune qui cette année a déjà gagné deux courses internationales, une au Portugal et une autre en France, et a fait quatrième dans le Tour des Régions en Italie, une des courses les plus importantes du calendrier amateur, où l’on a vu par le passé de grands coureurs professionnels aujourd’hui. Il mérite vraiment de franchir le pas. De plus nous avons d'autres coureurs dans la catégorie élite comme Javier Líndez, Francisco José Villalgordo ou d'autres, qui peuvent avoir aussi l'occasion."

Cette saison l'équipe a commencé à courir dans des épreuves internationales et l'a fait avec succès. Quelle victoire souligneriez vous ?



"Je crois que la plus importante est la Ronde de l'Isard. C’est une épreuve qui se courre en France, qui est très dure et qui a une participation très importante. La victoire dans le Trophée du Minho du Portugal a aussi été très importante parce que le cyclisme a beaucoup évolué dans ce pays. De plus, j'ai passé mes dernières années comme coureur au Portugal et je sais qu’il est très difficile d'obtenir des victoires."

Quels sont les objectifs pour le reste de la saison ?

"Juillet est un mois de repos actif. Il y a quelques courses mais les coureurs ont besoin de se reposer. Au mois d'août nous avons la Vuelta a Leon et à la Vuelta a Palencia et en octobre la Semaine Aragonaise et la Vuelta al Empordà. Tout ceci sans compter les courses d'un jour. L'équipe sub-23 aura, de plus, le Tour du Portugal de l’Avenir et le Grand Prix Guillaume Tell en Suisse. Nous courerons aussi Paris-Tours, qui bien que ce soit une course professionnelle fait également une épreuve spéciale pour les amateurs. Tout ceci démontre que nous voulons aussi donner un cadre international à la section pour que les gens la connaisse."

Quand il pense dans l'avenir de la section, où lui plairait d'arriver et dans quels délais ?

L'avenir passe par les efforts consentis depuis le club. Tout dépend du budget. S'il ne peut pas investir plus, on continuera à être une équipe pour former des coureurs. Tout reste un peu en attente pour voir si l'évolution sera à court ou à long terme."

Le niveau du cyclisme en Catalogne est monté ces dernières années. Est-ce que vous croyez que ceci peut fortifier encore plus la section ?

"Le cyclisme en Catalogne monte et il y a assez de coureurs catalans dans le circuit professionnel, qui obtiennent de bons résultats, et ceci encourage le cyclisme des catégories inférieures. De plus, je crois que la section de cyclisme du FC Barcelone a donné un air nouveau et de l’espérance pour que ce sport continue à évoluer. Actuellement, il y a une équipe Continentale comme Àngel Mir qui a aussi aidé."

Source : fcbarcelona.com
Datant du 7 Juillet 2005

Posté par Eyolfur
Article lu 2690 fois