Array Luis Suárez: "J'envie le pied gauche de Messi et la joie de vivre de Neymar" - FC Barcelona Clan

Article | Luis Suarez | jeudi 3 mars 2016 à 14:46  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Luis Suárez a reçu lundi passé le prix du meilleur joueur ibéro-américain octroyé par l'agence EFE à qui il a donné une petite interview, dans laquelle il parle de tout ce qui lui tient à cœur.

Luis Suárez a reçu lundi passé le prix du meilleur joueur ibéro-américain de la saison 2014/2015 qu’octroie tous les ans l'agence EFE . 

À son arrivée à Barcelone, et spécialement depuis qu'il a commencé à jouer en octobre 2014 après avoir purgé une longue sanction, Suárez n'a pas mis longtemps à s'accorder avec Leo Messi et Neymar Jr pour former l'un des trios les plus terribles du football mondial. 

À eux trois, ils ont marqué 137 buts en 2015. Suárez à lui seul est arrivé à 41 buts pour 39 matchs disputés cette saison, ce qui ne l'empêche pas de souligner que ni Leo, ni Neymar, et encore moins lui, ne font attention aux chiffres ou au statistiques. 

Dans une interview pour l'agence l'EFE, l'attaquant uruguayen repasse les sujets les plus brûlants :

Sa relation avec Neymar, Messi et la hargne de Cristiano

« Il y a une bonne relation entre tout le monde et cela se voit. Nous passons notre temps entre rires et accolades avec tous nos compagnons et non seulement nous trois. Ce ne sont pas des câlins, c'est du soutien. Nous ne planifions rien, tout est naturel et on en profite pour nous amuser. Quand nous sommes heureux, c'est toujours mieux ».

Jouer comme Messi

« Je ne suis pas comme Leo, je ne pourrai jamais passer trois, quatre ou même cinq joueurs comme il le fait, et je ne peux pas non plus faire un sprint sur je ne sais combien de mètres et battre tout le monde par ma vitesse d'exécution comme le fait Neymar. Je connais mon potentiel, ma façon de jouer et ce que je peux rapporter ou pas à l'équipe ».

Il envie chez Leo et Neymar...

« J'aimerais tellement avoir le pied gauche de Leo, il est unique au monde, vraiment admirable ! J'aimerai aussi avoir la capacité de faire les sprints, et surtout avoir la joie de vivre de Neymar ».

Sa facette d'assistant

« Notre objectif premier est collectif. Aucun de nous n'est en compétition avec l'autre, nous profitons du moment au fur et à mesure. Je me sens comblé et heureux en aidant l'équipe, c'est le plus important ».
 
Son passage à l'Ajax et à Liverpool

« Chaque équipe où j'ai joué m'a laissé quelque chose. On apprend toujours de nouvelles choses, et même ici au Barça, la meilleure équipe du monde, je continue à apprendre, à tirer partie et à profiter au maximum au contact de mes coéquipiers ».

Ses origines humbles 

« Quand quelqu'un vient d'un milieu humble, et qu'il a eu des difficultés pour arriver à son but, il connait plus que personne sa valeur. La majeure partie des joueurs d'aujourd'hui ont souffert, ont beaucoup lutté pour arriver là où nous sommes, d'où ce besoin de profiter au maximum de chaque match, de chaque situation qui se présente, de chaque opportunité pour gagner un titre, parce qu'on a souffert énormément depuis l'enfance ».

Comment est né son intérêt pour le Barça

« Quand on était fiancés, Sofia est venu vivre ici avec sa famille et je venais la voir. Après, quand on s'est établis à Groningue, on est aussi venus en visite à Barcelone. C'était l'époque où le Barça commençait à tout gagner. J'ai toujours aimé cette équipe, regarder ses matchs et connaître quelques uns de ses joueurs. Et ces dernières années, je suivais vraiment tous les matchs pour le spectacle. C'est cela qui m'a fait aimer cette équipe et cette ville ».

Ce qui l'a le plus surpris dans le vestiaire azulgrana 

« Ils ont tous une façon d'être spectaculaire. Ils ont tout gagné, tant au niveau du club qu'au niveau de la sélection, glané tous les titres possibles et malgré cela, ils te traitent comme un des leurs. Franchement, la façon dont ils vivent au jour le jour, c'est juste formidable ».

La Liga déjà pliée ?

« Aujourd'hui, nous avons une large avance en Liga, nous sommes en finale de la Copa mais nous savons que gagner la Champion's est plus difficile. Nous essaierons de continuer sur la même voie, triompher de tous les obstacles et laisser notre empreinte dans l'histoire du club ».

Comment a-t-il vécu sa sanction ?

« Je me sentais éloigné de tout, surtout des terrains. Je ne pouvais entrer dans aucun stade et c'est ce qui me faisait le plus mal, mais bon, le football prend toujours sa revanche. Je pouvais revenir et tout ce qui me restait était travailler et être en forme pour le jour où je pourrais le faire ».


Source: Sport.es

Posté par Jade
Article lu 3931 fois