Array Les 10 commandements du Barça de Luis Enrique - FC Barcelona Clan

En Une | Luis Enrique | vendredi 1 août 2014 à 15:45  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

L’arrivée de Lucho a donné une bouffée d’oxygène au travail quotidien mais elle a aussi sonné le retour à une exigence maximale concernant le code de conduite au sein du vestiaire.

Lucho veut de l'ordre et de la discipline

Luis Enrique n’a pas seulement changé le caractère de l’équipe sur le terrain - on a pu noter durant les entrainements que l’intensité et l’exigence ont connu un saut significatif - il a aussi instauré au sein du vestiaire un code interne de conduite. L’équipe blaugrana revient aux normes strictes de l’époque Pep Guardiola mais avec une touche très personnelle de l’entraineur asturien. C’est un changement radical par rapport au laxisme auquel s’était abandonné Tata Martino, qui avait même aboli les amendes pour les retards.


Les 10 commandements de Luis Enrique


1. Les joueurs doivent arriver une heure avant le début de l’entrainement.
2. Interdiction absolue de toute boisson alcoolisée durant les repas.
3. Être chez soi avant minuit les deux jours précédents un match.
4. Un acte d’indiscipline grave peut entrainer l’ouverture d’une enquête et l’expulsion du club.
5. Les déclarations des joueurs doivent toujours se faire de manière respectueuse.
6. Application de sanctions financières : de 1000 à 6000 euros, de la plus légère à la plus grave.
7. Les joueurs s’habilleront de leur tenue officielle lors des voyages ou des actes pour le club.
8. Les joueurs sont responsables des contenus sur les réseaux sociaux.
9.  Les sports à risques sont prohibés : moto, alpinisme, plongée, etc.
10. L’ensemble de l’argent des sanctions iront à des oeuvres de charité.


Lucho a pris la situation en main en instaurant un code quasi draconien qui définit parfaitement le caractère et la personnalité du nouvel entraineur. Pour commencer, les sanctions économiques font leur grand retour. Il y a une augmentation par palier entre les plus légères et les plus graves. Parmi les plus légères il y a le manque de ponctualité et parmi les plus graves, l’absence à un entrainement de manière injustifiée. Cette dernière peut même entrainer l’ouverture d’un dossier disciplinaire et l’expulsion du club. Les sanctions légères et modérées commencent à 1000 euros avec une limite à 6000 euros. A partir de 6000 euros, on parle là d’un acte grave, il y aura aussi des mesures de prise au sein du club.


Beaucoup des règles qu’a établies Luis Enrique étaient utilisées par Pep Guardiola en son temps. Par exemple arriver une heure avant l’entrainement et signer un registre à la Ciutat Esportiva. Le retard au repas lors des rassemblements était sanctionné d’une amende. Il faut se rappeler que durant sa première saison au club, Guardiola avait sanctionné toute l’équipe pour être arrivée sur le terrain quelques minutes après l’heure prévue, même si c’était un malentendu. Et l’argent a été reversé à des associations caritatives plutôt qu’être utilisé pour payer les repas de l’équipe comme cela se faisait jusque-là. Luis Enrique suivra donc la même ligne de conduite puisque tout l’argent collecté sera reversé à des organisations caritatives.


Lucho a aussi apporté son style personnel aux sanctions, il est allé jusqu’à instaurer un code vestimentaire. Par exemple les joueurs ne peuvent déjeuner que dans leur tenues officielles, à savoir bermudas et polo. De plus toutes les boissons alcoolisées ont été interdites à table - Guardiola permettait d’avoir quelques boissons très peu alcoolisée - les seules boissons disponibles seront l’eau et les boissons gazeuses. Il y a aussi des règles concernant la manière d’être quand un joueur est en conférence de presse. Le professionnel doit être conscient qu’il représente le club et qu’il doit s’exprimer de manière respectueuse devant les médias. Une mauvaise image où des déclarations pompeuses peuvent entrainer une sanction économique et l’ouverture d’un rapport informatif. À ce titre la présence du psychologue pourrait se révéler encore plus utile.


Le contrôle qu’impose Luis Enrique est tellement grand qu’il empiète même sur des domaines qui ne sont pas strictement professionnels. Les joueurs ne peuvent plus faire d’activités considérées à risque. Ils ne peuvent plus, par exemple, conduire de moto, ni même de jet-ski, faire de l’alpinisme ou encore du ski. De plus, durant les 48h précédents un match les joueurs doivent être chez eux avant minuit. Ce qui n’est pas encore clair, c’est de savoir si Lucho sera capable de faire ce que Guardiola avait fait durant sa première année, à savoir appeler le domicile de chacun des joueurs considérés comme « problématique » pour savoir s’ils étaient bien chez eux à l’heure demandée dans le code interne. Reste un terrain sur lequel Luis Enrique n'a pas été d'une extrême rigueur : les réseaux sociaux. A ce sujet, Luis Enrique parait assez compréhensif tant qu’il y a un minimum de responsabilité dans son usage. Mais il se pourrait bien que cela change au cours de la saison si l’image du club venait à être atteinte. 


Pour le moment, la cagnotte des sanctions a connu une seule entrée, il s’agit de la sanction la plus faible possible étant donné qu’il s’agissait d’un retard d’à peine quelques minutes. Il s’agit de Gerard Piqué, un « habitué » de ce type de sanctions. Déjà à l’époque de Pep Guardiola il était toujours en ‘pole position ‘ de ceux qui étaient le plus sanctionné dans l’équipe blaugrana.


Source: Sport.es

Posté par barcabdel
Article lu 9722 fois