Array Le succès de la \"Philosophie Mauri \" : Usine de champions avec le label azulgrana - FC Barcelona Clan

Article | Cyclisme | dimanche 19 février 2006 à 16:39  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

En uniquement deux saisons, le FC Barcelone a envoyé sept coureurs dans le cyclisme professionnel.

Ils gonflent la poitrine. Ils sont fiers d'appartenir à l'équipe qu'a construit Melcior Mauri seul avec sa philosophie et du maillot du Barça. Il vient de leur donner une discussion pendant le stage de présaison qu'ils ont fait à Lloret de Mar : "Nous sommes ici pour vous former comme cyclistes et vous permettre de passer professionnel. Si vous l'obtenez, nous serons les premiers à vous féliciter...". Des 23 coureurs qui intègrent l'effectif du FC Barcelone élite et sub'23, le Valencien Dídac Ortega, Francisco José Villalgordo et Isaac Escolà sont déjà prêts à passer dans la catégorie maximale. Cette saison qui est sur le point de commencer sera décisive pour eux.

Mauri regarde en arrière et analyse. En seulement deux ans d'existence il a fait en sorte que sept coureurs soient professionnels : Sergi Escobar (Illes Balears, 2005), Javier Benítez et Raúl García (Relax Fuenlabrada, 2005), Eduard Gonzalo (Agritubel, 2006), David Molinero, Luis Maldonado et Jordi Vilà (Massi-Catalunya, 2006). Ils représentent le triomphe de Mauri et de ses collaborateurs les plus proches, Antonio Pineda et Domènec Carbonell, directeurs sportifs expérimentés. Mais il se souvient aussi de Javier Líndez, le vice champion d'Espagne l'année où a gagné Alejandro Valverde, et maudit sa situation injuste. À la fin de l'année 2005, le garçon a raccroché pour terminer ses études d'informatique et travailler dans cette spécialité : "Il avait plus de classe et de talent que beaucoup du peloton professionnel, mais à 25 ans, il ne pouvait pas espérer plus longtemps.

"Il n'a eu aucune opportunité". Ce genre de choses qui arrivent courramment en Espagne font mal à Mauri : "Quand ils arrivent à cet âge et ne peuvent pas faire le saut chez les professionnels, je dois leur dire que leur cycle est terminé. C'est dur mais cela fait partie de notre travail. L'équipe est une cantera de formation continue où les ex professionnels recyclés et les vétérans n'ont pas leur place. Ce n'est pas ma philosophie"

Les coureurs croient que la direction devrait s'impliquer plus dans cette équipe

Le FC Barcelona Excelent fonctionne avec un budget de 240.000 euros, avec des vélos DiTec -une entreprise d'El Vendrell dirigée par Xavier Carrasco- et un très bon équipement azulgrana, bien qu'il plairait à tous que les dirigeants du FC Barcelone soient plus impliqués dans cette équipe qui aurait plus sa place dans la catégorie continentale professionnelle puisqu'un calendrier de compétitions cohérent serait assuré : "Là où nous allons nous sommes soutenus, mais les socios nous demandent pourquoi nous ne pouvons pas courir le Tour de Catalogne. Ils ne comprennent pas. C'est une déception pour eux".

Une garantie : Discipline maximale

Les responsables des équipes professionnelles savent que dans ces temps si suspicieux les coureurs du FC Barcelone constituent une garantie absolue qu'ils sont propres. Discipline maximale et tolérance zéro au niveau du dopage. C'est la norme de base sur laquelle ils construisent la formation physique et les résultats sur route. Analyses, contrôles périodiques et inopinés, systèmes de préparation supervisés par l'équipe technique et Mario Alonso, le médecin qui les conseille. Tout fait partie d'un système fermé qui n'admet pas d'ingérences ni d'erreurs. Si un cycliste prend un produit interdit, ils le banniront de l'équipe sans tergiversations et de façon irréversible. "On ne peut progresser que comme ça", explique Mauri. L'année dernière ils ont gagné la prestigieuse Ronde de l'Isard, en plus d'une étape du Tour de Flandres. Cette année son objectif est la Coupe d'Espagne.

Source :Sport.es


Posté par Eyolfur
Article lu 2856 fois