Array Le mythe du double pivot - FC Barcelona Clan

Opinion | Luis Enrique | lundi 8 décembre 2014 à 14:53  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Espéré par certains, inenvisageable pour d'autres, l'association de deux milieux défensifs a, semble-t-il, été mise en place par Luis Enrique lors de la rencontre contre Valence avec l'association Busquets-Mascherano.

 

Le football est comme la science. Vous concevez une hypothèse dans le but de définir quelque chose de nouveau et d’innover en l'essayant. Vous concevez alors un ensemble de conditions et faites l'expérience pour tester si votre hypothèse se tient ou non. Si ça le fait, super nouvelle ; mais si ça ne fonctionne pas, vous procédez à quelques modifications et réessayez jusqu'à ça marche. Ceci a particulièrement été le cas cette saison pour Luis Enrique, qui a utilisé 13 onzes différents lors des 13 derniers matchs. La dernière de ces expériences en date a été d’aligner deux milieux de terrain défensifs « naturels » dans le onze le week-end dernier contre Valence. Il y a plusieurs raisons possibles pour lequel Luis Enrique a décidé de tester ce système mais il était évident qu’autour de la soixante-dixième minute de jeu, le résultat était devant lui et il a opté pour un changement.

 

Le pivot Double … était-ce bien cela ?

 

Il y avait beaucoup de conversations avant le début de cette saison sur l'utilisation potentielle d'un système de double pivot contre les équipes rapides, au pressing agressif. Cette conversation a continué jusqu'au moment où un journaliste a demandé à Luis Enrique son avis sur la question en conférence de presse d’avant-match. La réponse de l'Asturien a été claire : " En principe, je rejette l'idée d'un double pivot ; je ne l'ai jamais utilisé. Notre système fonctionne avec un seul milieu défensif. Cependant, Busi peut jouer au milieu ", laissant penser que Mascherano pourrait jouer derrière Busquets au milieu de terrain. Ceci est précisément ce qu'il a testé ce dimanche.

Xavi, Busi et Masche combinent pour préparer l’attaque. Messi (en bleu) redescend pour aider à la construction.

 

Au sens classique, un pivot double se constitue de deux milieux de terrain se tenant dans des positions centrales et presque adjacent l'un à l'autre avec un d'entre eux très légèrement en avant. Ce qui est arrivé dimanche n'était pas certainement cela. Mascherano a occupé le rôle 'de pivot'. Autrement dit, il a été placé au centre du terrain, juste devant les défenseurs Piqué et Mathieu. Et il était le seul pivot. À droite, Sergio Busquets jouait dans une position plus large et plus avancée. Zone où vous auriez trouvé Rakitic au début de la saison ou Xavi dans des saisons précédentes. Je crois personnellement qu’en utilisant ce système, Lucho essayait de maximiser la couverture sur le flanc de Dani Alves et son analyse consistait en ce que cette saison Valence est une équipe très rapide qui récupère la balle rapidement, et que peut-être, Rakitic, très porté vers l’offensive, n’assurerait pas assez la couverture de cette zone. Le fait que Busquets soit un grand intercepteur et qu’il prenne très peu de temps pour décider quoi faire du ballon a aussi certainement pesé. Xavi jouera donc côté gauche, là où on aurait normalement trouvé Iniesta et sera le plus avancé des trois milieux de terrain.

Le positionnement initial de Xavi, Busi et Masche sans le ballon. Busquets occupe le côté droit, Masche est au milieu et Xavi en position avancée à gauche.

Ces clichés démontrent clairement que le ‘double pivot’ n’existe pas et que Busi jouait en tant qu’intérieur.

Le trio lors d’une face de possession.

 

Mise en place et changement

Ce système a continué au cours du match jusqu'à la 70ème minute.  Il a offert le contrôle et a minimisé le danger que Valence aurait pu poser. Deux sauvetages spectaculaires ont été réalisé par le gardien de but Claudio Bravo et, de façon intrigante, ils n'ont pas été causés par 'une erreur de système', mais sont plutôt venus de deux balles perdues de Busquets et Mascherano.

Il était assez évident que ce système n'était pas le meilleur possible. Barcelone n'était pas à son mieux dans la création, ce qui se traduisait par peu d’occasions franches pour les attaquants. Busquets défendait bien mais n'a pas semblé très à l'aise côté droit. Quand il était temps de créer, ses choix n'étaient pas les mêmes que d’habitude et, étonnamment, il a même opté pour une passe en retrait à Messi alors qu’il aurait pu ouvrir la voie pour une super contre-attaque.

Par conséquent, à peu près à la 70ème minute de jeu, est intervenu un changement : Mathieu est sorti pour Rakitic. Ce qui impliquait le retour de Javier Mascherano à son poste habituel à Barcelone : défenseur central aux côtés de Gérard Piqué (excellent défensivement et dans la distribution de la balle). Ce changement signifiait aussi le replacement de Busquets au poste de pivot avec Rakitic sur le côté droit.

Cette réorganisation a directement montré son effet sur le milieu de terrain barcelonais. Le jeu est devenu plus fluide ; le mouvement des balles interceptées était plus rapide avec Busquets qu’avec Mascherano, qui a toujours une touche en trop. Les choses sont devenues plus habituelles et fonctionnaient évidemment mieux. Plus tard, Rafinha est entré à la place de Xavi avec dribbles dynamiques, désorganisant la défense de Valence. Il a offert le déséquilibre qu’Iniesta crée à ce poste, chose dont Barcelone a vraiment besoin.

Les nouvelles positions de Busi et Masche après le premier changement. Busquets est maintenant clairement de retour au poste de pivot, et Masche à celui de défenseur central.

Le nouveau schéma au milieu : Rakitic à droite, Busquets au cœur du jeu et Xavi à gauche.

Les quatre milieux de terrain lors d’une transition défensive. Mascherano est défenseur central, Busquets revient en courant au milieu et Rakitic est à droite. Xavi est aux avants-postes.

Rafinha occupe le poste de Xavi à gauche.

 

Ce qui pourrait avoir été

Je crois, en étant pragmatique, choisir la meilleure option avec ce que nous avons à proximité, en restant fidèle à un ensemble de principes de base. Une idée que je trouverais intéressante à tester serait l'utilisation de Mascherano sur le côté droit avec Busquets comme le pivot. Le potentiel de Mascherano pour faire ce que Seydou Keita faisait sous l’ère Guardiola en allant d’un but à l’autre est quelque chose qui pourrait être très utile contre les côtés rapides. Ceci résoudrait aussi la question du temps excessif qu'il passe avec la balle quand il est pivot, chose que Busquets fait beaucoup plus efficacement. Il trouve plus rapidement la bonne passe et est un pilier dans les occassions créées plus tard par Xavi, Iniesta ou Messi. Nécessairement, le ballon doit passer par lui après l'interception ; il crée l'espace et fait la meilleure chose à faire aussi rapidement que possible. Mascherano est un milieu de terrain défensif spectaculaire, mais pas pour Barcelone, même avec tous les changements de style. Le match de dimanche renforce mon avis.

Si nous devons jouer avec les deux, laissons Busquets au centre et mettons Mascherano à droite. Certains pourraient avancer que Busquets a été hors de forme récemment. Ceci est dû à une de ces deux possibilités : la première, sa blessure supposée au pubis qu'il a niée (la situation est encore très vague) et la deuxième, qui est à mon avis la principale : on a demandé à Busquets de couvrir trop d'espace pour un homme et cela devient ingérable. Les deux milieux ont joué trop avancés ou les zones à couvrir ont été trop larges pour les arrières, attirés vers les avants-postes par l’absence d’ailiers purs. Ceci laisse, par conséquent, Busi avec une surface assez énorme à couvrir et augmente substantiellement la possibilité d'erreurs. Même Johan Cruyff a une fois expliqué que si Guardiola et Ronald Koeman souffraient à couvrir des zones aussi larges, c’est parce que personne ne peut vraiment le faire.

Cruyff dirait donc que pour bien défendre, il faut que des zones soient clairement définies et assignées aux acteurs. Quand cette répartition de la responsabilité est claire et que tous les joueurs sont impliqués, l’équipe commence à bien défendre. Je crois que c’est précisément pourquoi Busquets n'était pas en bonne forme en début de la saison.

Préparer l'avenir

J’essaye de comprendre ce que Luis Enrique veut appendre en utilisant ce système, au-delà d’un simple match. Cela implique un type que nous aimons tous, Sergi Samper.

Tout le monde connait l’amour de Luis Enrique pour les jeunes footballeurs et comme il aime les prendre sous son aile pour améliorer son projet dans l'avenir. À la lumière de ceci, un dilemme a récemment été soulevé : Busquets étant incontestablement  le meilleur milieu de terrain défensif que Barcelone peut trouver, que va-t-il arriver à Sergi Samper ? Un des deux devra-t-il partir ? La meilleure solution est évidemment de garder tous les deux. Ceci pourrait être possible en permutant les positions. Et je parie que c’est Samper qui a été choisi pour effectuer ce changement.

Samper est encore jeune, il peut apprendre plus rapidement un nouveau poste et en plus de cela, sa capacité à orchestrer le jeu est meilleure que celle de Busquets. Ces éléments en font un choix plus logique pour le rôle plus avancé, laissant Busquets au poste de récupérateur. Une autre raison pourrait aussi être une préoccupation exprimée par beaucoup sur le positionnement défensif de Samper. Dans ce domaine, Busquets est meilleur. Ceci donne une cohérence logique à une configuration qui verrait dans l'avenir Busquets en pivot et Samper comme organisateur et expliquerait pourquoi Luis Enrique a testé Busquets à droite en position plus avancée contre Valence.

Une préparation de l'avenir et mise en place du plan. Après tout, cette saison est une préparation de l’avenir …

 

Lien de la source: http://www.totalbarca.com/2014/youth/the-myth-of-the-double-pivot/

 


Posté par Clément
Article lu 4818 fois