Array Keita, un nom de famille avec un long parcours - FC Barcelona Clan

Article | Seydou Keita | dimanche 25 mai 2008 à 21:53  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Le nom de famille Keita a fait carrière en Europe depuis les années 70 où Salif a triomphé en France et à Valence après avoir été le premier Ballon d'Or Africain. Son neveu, Seydou, arrivera bientôt au Camp Nou...

 

Seydou KeitaSeydou Keita jouera les quatre prochaines années sous les couleurs du Barça. Il suffit de se rendre sur les forums sevillistas pour se rendre compte que beaucoup apprécient le jeu et l'implication de celui qui n'aura été leur joueur que pendant une saison. Seydou est le neveu du grand Salif Keita, le premier joueur de l'Afrique noire qui a porté le maillot de Valence et un des pionniers en terme de triomphe dans l'élite européenne. Un autre de ses cousins, Mohamed Lamine Sissoko, est lui aussi passé il y a quelques saisons par Valence avant de jouer à Liverpool et à la Juventus de Turin. Le nom de famille Keita est totalement lié au football : un cousin de Seydou, l'ivoirien Kader, joue maintenant pour Lyon.

 

Ce qui est normal aujourd'hui était exceptionnel il y a trois décennies. Eusebio, originaire du Mozambique, a été la référence commun de toute l'Afrique bien qu'il ait joué pour Benfica et pour le Portugal. Salif KeitaMais, en général, l'Europe tournait le dos au football africain et il y avait très peu de joueurs qui avaient cette chance d'être professionnels dans les clubs méfiants du vieux continent. C'est pourquoi l'exemple de Salif Keita a ouvert la porte aux générations qui l'ont suivi. Entre la famille de Salif en la personne de son neveu Seydou, formé précisément dans l'école de son oncle à Bamako, le JS Centre Salif Keita. Et que le Mali ne peut pas encore se considérer au niveau du football à la hauteur du Cameroun, du Nigéria, du Ghana ou de la Côte d'Ivoire, bien qu'aujourd'hui d'autres étoiles du niveau du sevillista Fréderic Kanouté, du madridista Mahmadou Diarra ou de Seydou lui-même, qui lors du Mondial Sub-20 au Nigéria en 1999, a été élu meilleur joueur du tournoi. Son oncle, qui au bout des années à présider la Fédération de football malienne, lui a montré le chemin du succès : il a été le premier Ballon d'Or de l'Afrique en 1970 et à la fois Soulier d'Argent grâce à des buts en France (Saint Etienne, Marseille) qui l'ont envoyé vers Mestalla. Salif a été, avec le néerlandais Johny Reep, la première paire d'étrangers de Valence après la réouverture de frontières dans les 70. Il y a été de 1973 à 1976 avant d'être libéré par l'argentin Mario Kempes.

 

Seydou KeitaTrente-deux années après cela, un de ses parents a triomphé à nouveau en Liga. Comme son parent célèbre, Seydou est né à Bamako et est aussi arrivé en Espagne à l'âge de 27 ans en provenance de France. Un peu plus grand que son oncle (1m83 pour 1m78), comme lui, il a débuté en tant qu'attaquant et a joué à Marseille. Donc Lorient et Lens ont précédé son passage à Séville, club dans lequel il est arrivé grâce à ses buts en Ligue 1 en jouant comme milieu de terrain et à la connaissance de Monchi et de son équipe de collaborateurs, qui se sont informés à propos de Seydou, avec un passeport français, coûtait 4 millions d'euros. Un année après, le Barça en payera dix de plus.

 


Source: Mundo Deportivo

Posté par Franklin
Article lu 8013 fois