Array J33 : Espanyol Barcelona 0-2 FC Barcelona : les réactions d'après-match - FC Barcelona Clan

En Une | Clasico Et Derby | lundi 27 avril 2015 à 10:18  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

En mémoire de Tito ? En vue de la double confrontation face au Bayern de Pep ? Pour le 500ème match de Xavi ? Une simple confirmation du niveau collectif atteint ? Quoiqu'il en soit, la 1ère mi-temps des hommes de Luis Enrique a été un véritable hommage au football, de celles qui ne prêtent pas à débats, de celles devant lesquelles on ne peut que s'incliner et se réjouir, de celles qui font du football une langue universelle, un espéranto qui unit les peuples et qu'appelait de ses vœux le regretté Eduardo Galeano dans son magistral "Le Football, Ombre et Lumière". Analyses et réactions du vestiaire et du Clan.

Il y a un an jour pour jour, le 25 avril 2014, Tito Vilanova, décédait à l’âge de 45 ans suite à un cancer de la glande parotide. Un an après, le souvenir du courageux coach espagnol était encore palpable en Catalogne et dans le football en général.
Pour ce triste anniversaire, le Barça a souhaité rendre hommage à Vilanova à travers une vidéo spéciale que nous relayons ici :

https://www.youtube.com/watch?v=7lJTkT-vtdc

Pour rappel, Tito avait atteint les 100 points historiques en Liga avec le club catalan lors de la saison 2012/2013. Par ailleurs, il y a deux mois, le club lui avait déjà dédié son camp d’entraînement numéro 1, où s’entraîne l’équipe première, à la Ciudad Joan Gamper et qui porte aujourd'hui son nom, en présence de sa veuve Montse Chaure et de ses enfants Carlota et Adria.

 

Bartomeu :

« L’Espanyol a toujours été un puissant rival. Notre première période a été très bonne et la seconde a été plus mature, nous avons contrôlé le jeu. Les deux équipes ont eu des occasions. Nous sommes contents.

La fin de la Liga ? Pour le moment, je ne vois que Getafe, notre prochain adversaire. Il faut maintenir cette distance avec le Real Madrid. Il reste à chaque fois moins de matches et nous espérons continuer ainsi et remporter le championnat.

L’expulsion de Jordi Alba ? À partir de ce moment, nous avons été un peu plus nerveux. Mais nous avons su gérer ce moment. Je ne sais pas ce qui s’est passé entre l’arbitre Mateu et Jordi Alba, j’étais très loin. Nous n’allons pas critiquer les arbitres.

Les trois équipes restantes en Ligue des Champions sont très fortes. Nous connaissons bien le Bayern, ainsi que Pep Guardiola. C’est aussi un homme de la maison, qui est aimé à Barcelone. J’espère qu’il sera ovationné pour son retour. Il faut y aller match après match. Pour le moment, nous ne pensons qu’à la Liga. »

Luis Enrique :

« Notre première période a été la meilleure de la saison. L’équipe continue à progresser. Nous avons bien fait pression et le ballon a bien circulé à la recherche du but. Nous avons aussi été bien en seconde période, nous n’avons pas souffert du fait d’être à dix, nous avons gardé la maîtrise et le contrôle du ballon.

Ce qui compte, ce sont les points et les victoires. Il reste encore cinq matches très importants. (…) Remporter la Liga ne dépend toujours que de nous et c’est positif. Aujourd’hui, c’était un match difficile car c’était un derby et un rival.

L’expulsion de Jordi Alba ? Il m’a dit qu’il a dit à l’arbitre ‘Toujours moi’.  Ceci n’est pas un motif de sanction, à part si on se trouve dans un film d’horreur. Nous devons attendre le rapport.

Les cinq prochaines rencontres seront aussi difficiles. Nous rentrons dans les matches décisifs, qui sont les plus importants de la Liga.

Iniesta donne la meilleure version de lui-même depuis le premier match. Parfois il donne certaines choses, parfois d’autres.

Celta Vigo v Real Madrid ? Je souhaite toujours de bons résultats au Celta. »

Iniesta :

« Nous avons réalisé une grande première mi-temps et un match complet. Nous savions que pour gagner ici nous devions jouer à ce niveau. Nous n’avons pas laissé d’opportunité à l’adversaire et nous avons été très efficaces. C’était un derby, un match spécial pour tous, et nous repartons contents.

Il y a quelque chose entre les supporters de l’Espanyol et moi. Je les remercie pour l’ovation lors de ma sortie.

L’expulsion de Jordi Alba ? Je préfère lorsque l’on joue à onze. À dix il faut faire plus d’efforts mais nous avons réalisé le match que l’on devait faire pour l’emporter.

La fin de saison sera très bonne mais aussi très difficile. Il ne nous reste que des finales et les matches se décident sur des détails. Nous les prenons au sérieux, il faut continuer ainsi. »

Alba :

« Mon premier carton, c’était pour contestation, à cause de mon geste. J’ai compris qu’il y avait corner et pas sortie de but. J’ai protesté, et le deuxième, c'est parce que je lui ai dit ‘Toujours à moi’. Quand je vais le voir pour lui parler d’une manière éduquée, il vient toujours à la charge. La prochaine fois, je saurai comment réagir. Je m’excuse pour mon fort tempérament mais cela m’arrive toujours avec lui. Quand j’essaye de lui parler, il ne veut pas. Je ne sais pas si ce que j’ai dit était sur un ton irrespectueux. Heureusement, l’équipe l’a emporté à dix mais cette expulsion aurait pu voir des conséquences néfastes. L’expulsion n’est pas juste.

Les derbies sont toujours compliqués, je remercie les efforts de mes coéquipiers. Nous avons fait une grande première période. Nous n’avons pas pu maintenir la même intensité après, par ma faute, mais l’équipe a fait un grand match. »

Rafinha :

« C’est une victoire très importante pour tout ce qu’elle représente. C’est un derby contre l’Espanyol et il ne reste que cinq finales avant de terminer la Liga. »

« La demi-finale contre le Bayern sera très spéciale pour moi, pour ma famille et pour tout le Barça. Nous savons que ce sera très compliqué. »

Sur le Clan :

Tele-Santana : « Cet après-midi, c'est un récital en première mi-temps et une maîtrise en seconde. Après le spectacle magnifique offert à Sanchez Pizjuan il y a deux semaines, voilà que l'équipe recommence, en laissant Rakitic sur le banc pour Rafinha, comme quoi la bonne dynamique est contagieuse. Depuis janvier les médias nous bassinent le crâne à raconter que le Barça a changé, en a fini avec la possession et bla bla bla, alors que ça n'a jamais été le cas, et aujourd'hui encore, c'est un Barça classique qui a sorti le grand jeu. La possession approchant les 80 % avec une justesse technique de folie et des changements de rythme enfin de retour. Le premier but est une action d'école, une longue phase de possession qui se termine par un renversement de jeu (il y a 6 ans, c'était Xavi pour Alves vers la droite, aujourd'hui, c'est Messi pour Alba vers la gauche) vers Jordi Alba, Suarez laisse intelligemment passer pour son ennemi qu'il ne peut pas sentir et qu'il voudrait mordre, et ça fait but. Même à dix l'équipe était sereine, calme, et se procure encore des situations chaudes. »

Pour illustrer le propos de T-S et illustrer la préparation du but (25 passes, si on ne compte pas la feinte de Suarez qui est aussi intelligente qu'une passe désive et pourtant invisible pour les statistiques - faiblesse éternelle des chifres - un record cette saison) ainsi que le rôle de Messi qui recule et vient à la fois éclairer et accélérer le jeu, qui prend subitement une vitesse foudroyante une vidéo du 1er but : 

http://www.dailymotion.com/video/x2nzazo

Comme le note Valderrama, cette séquence illustre parfaitement le fait qu' « On retrouve un Barça "Pep team" ou quasi dans ces 45 premières minutes, avec un récital technique impressionnant.

Masche-Piqué dans la relance, c'est quelque chose également cette après-midi ! Pas un seul ballon jeté, ils se la passaient et repassaient, jusqu'à ce que l'intervalle s'ouvre, et qu'ils envoie leur passe qui casse les lignes. Messi a énormément dézonné et décroché - comme à l'époque - et il a ajouté son sel à notre maîtrise insolente dans l'axe du terrain.
Enfin, Suarez a été parfait dans son rôle d'ouvre-boîte: Des appels incessants, du pressing, de l'altruisme, il donne du temps et de l'espace à Neymar et Messi, en permanence ? En plus, il est depuis quelques semaines (depuis Séville) bien plus juste techniquement
. »

La passe de Messi, désormais un "classique" que l'Argentin a ajouté à sa palette depuis un peu plus d'une saison, geste de classe extraordianaire qui requiert à la fois une technique et une vision hors norme. Aveuglé par l'amoncellement de buts et la mise en concurrence superficielle avec Cristiano Ronaldo, la plupart des commentateurs passent sous silence qu'aujourd'hui Leo est clairement un des meilleurs passeurs au monde.

À noter encore :

Le capitaine du FC Barcelone a décidément bien fait de rester en Catalogne une saison de plus, il enchaîne en effet les records en devenant un des joueurs les plus capés de l'histoire du Championnat d'Espagne. Avec ses 500 matches joués, Xavi devient le huitième joueur au classement de ceux ayant disputé le plus de rencontres dans l’histoire. Le leader de ce classement est Zubizarreta (Athletic Club, Barça et València) avec 622 matches, suivi de Raul (Real Madrid, 550), Eusebio (Valladolid, Atlètic de Madrid, Barça et Celta, 543), Paco Buyo (Seville, Real Madrid, 542), Manolo Sanchís (Real Madrid, 523), Iker Casillas (Real Madrid, 507) et Miquel Soler (Espanyol, Barça, Atlètic de Madrid, Seville, Atlètic de Madrid, Saragosse et Mallorque, 504).
Au cours de ses 500 matches, Xavi a marqué 57 fois, donné 96 passes décisives et obtenu 7 titres.


Posté par Clément
Article lu 5388 fois