Array J27: SD Eibar 0 - 2 FC Barcelone : les réactions d'après-match - FC Barcelona Clan

En Une | News | lundi 16 mars 2015 à 13:02  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Leaders depuis la semaine dernière, les Blaugranas avaient un dernier match en Liga à négocier avant la réception du Real Madrid. Dans l'optique de l'enchaînement Manchester City-Real et avec les suspensions des latéraux habituels, Luis Enrique avait pris la décision de faire tourner son effectif. Montoya et Adriano étaient donc alignés. Mais le coach cherche à tenir dans le rythme l'ensemble de son groupe. Il fait donc le choix d'aligner Rafinha et Sergi Roberto au milieu de terrain. Retours sur la victoire et, ici comme sur le terrain, place aux jeunes: Bartra, Rafinha et Sergi Roberto.

"C'était un match historique. Le premier que nous jouions ici à Eibar", par ces paroles prononcées en conférence de presse d'après-match, Luis Enrique rappelait pudiquement l'anomalie qu'incarne le club basque au sein de la Liga et, plus encore, la saveur de cette rencontre entre deux. Car non, il ne s'agit pas d'une rencontre entre deux mondes comme cela a été dit. Il n'y a pas deux mondes, il n'y en a qu'un mais il est parcouru de tant d'inégalités qu'il nous semble parfois ne pas appartenir au même. Même monde donc, mais deux réalités.

Rencontre de deux réalités

Les chiffres :

L’an dernier, malgré le plus petit budget de la catégorie (4 M€), Eibar a réussi une saison exceptionnelle et conquis le titre de champion de D2.

Budget d'Eibar: 18 millions d'euros.

Budget 2013-2014 du Barça : 509 millions d'euros.

Eibar n’atteint pas la capacité minimale requise en Liga (15.000 places) mais, en Espagne, les clubs ont trois ans pour se mettre en conformité avec le règlement.

Eibar a signé cette saison un sponsor maillot à 120.000 euros pendant que Fly Emirates verse au Real Madrid plus de 30 millions d’euros chaque saison.

Cette saison, aucun joueur sous contrat avec le club ne touche plus que le salaire minimum, soit 129.000 € par an.

La masse salariale (12,8 M€) est donc 27 fois inférieure à celle du Barça.

Au coup de sifflet de ce match, le trio MSN avait trouvé à 54 reprises les filets en Liga, Eibar 26.

Les 98 787 places du Camp Nou peuvent accueillir plus de trois fois les 27 000 habitants d'Eibar.

Même avec son Mini Estadi, la réserve barcelonaise peut compter sur une affluence trois fois supérieure aux 5 000 strapontins basques.

Le club n'a pas de dette, est connu pour son sérieux budgétaire et a réussi un tour de force : réunir les 1,7 M€ nécessaires à une augmentation de capital, grâce à la souscription de plusieurs milliers de petits actionnaires, d’Espagne en très grande majorité, mais aussi des États-Unis ou de Chine.

Avant la défaite face au Barça, Eibar pointait à la 9e place du classement.

Pour ceux qui veulent en savoir plus voici le lien vers un article sur le "miracle Eibar":

http://edition.cnn.com/2014/12/19/sport/football/football-eibar-la-liga-real-miracle/

 

Lucho : 

Les difficultés de l'adversaire et l'importance de ces trois points

"Nous devons nous montrer efficaces et dominer chaque rencontre. L'adversaire ne nous a pas facilité la tâche et, dans ces cas-là, être efficace est primordial".

"Eibar ne ressemblait pas à une équipe qui vient d'enchaîner sept revers consécutivement. C'est une équipe qui travaille bien, ses joueurs ont affiché un bon niveau de jeu et je pense qu'ils n'auront pas de difficulté à se maintenir en Liga". 

"J’ai une grande équipe, ainsi, c’est plus facile de gérer les changements. Le match contre Eibar était le seul qui m’importait. Nous avons mérité de gagner".

"Peut-être que nous avons été assez irréguliers lors de certaines phases de jeu, en accélérant par moments. Demandez aux joueurs d'Eibar si nous avons joué doucement.. je pense que nous avons pris ce match par le bon bout".

Sergi Roberto, milieu

"Il a réalisé un grand match. Surtout pour quelqu'un qui a peu de temps de jeu. Il nous a proposé tout ce que l'on attend d'un bon milieu : une bonne conduite de balle, de la qualité, la réalisation des tâches défensives et un bon jeu aérien".

"Pour moi, c'est toujours difficile de ne pas pouvoir offrir plus de temps de jeu. Mais il a toujours démontré qu'il était à la hauteur et qu'il pouvait être un joueur important du Barça".

La tête plongeante

"Messi qui marque sur corner ? Nous travaillons toutes les phases de jeu. Les joueurs sont convaincus qu'ile peuvent se créer des occasions de n'importe où."

La semaine à venir

"Ce sera une magnifique semaine, avec deux rencontres devant notre public, mais ce ne sera pas la plus importante. La plus excitante oui, mais pas la plus importante".

"Nous aborderons ce Clasico en tant que leaders et en grande forme, mais il faut que nous nous concentrions sur le match de City car il y a une qualification en jeu, nous nous pencherons ensuite sur le match du week-end".

Sergi Roberto :

"Seconde titularisation de la saison, et deux fois contre Eibar ? J'aimerais bien rencontrer plus souvent Eibar alors, comme ça je jouerais plus...  (sourires)

C'est une victoire très importante sur ce terrain spécial. Il y règne une superbe atmosphère. Je me sentais très à l’aise sur le terrain. J’ai travaillé durant toute la semaine au poste de milieu défensif, je n'y avais pas joué depuis un moment. Quand le coach a donné la composition, j’ai vu mon nom et j’ai été très content. Je suis satisfait de ma prestation mais encore plus de la victoire, parce que c’était très important d’aborder dans les meilleures conditions la semaine difficile qui nous attend. J’espère jouer plus jusqu’à la fin de la saison.

Je suis conscient que si nous n’avions pas gagné aujourd’hui, les victoires précédentes n’auraient servi à rien. C’était un match piège sur un terrain petit et difficile. Nous sommes bien rentrés dans le match et nous avons livré une prestation aboutie.

Le match le plus important de la saison était celui d’aujourd’hui et, à partir de maintenant, il s’agit de celui de mercredi contre Manchester City.

Le deuxième but de Messi de la tête ? Nous travaillons cette phase et cela s’est avéré payant. Les buts sur corner nous aideront à débloquer des matches difficiles comme celui d’aujourd’hui.

Les joueurs de Manchester City entreront sur la pelouse sans se soucier de leur défaite [contre Burnley (1-0) ce samedi, Ndlr], comme nous qui ne penserons plus à la victoire acquise aujourd’hui.”

Rafinha :

"Nous avons imposé notre rythme dans ce match. Nous avons obtenu les trois points. L’équipe est prête pour chaque match et nous l’avons démontré. Nous n’avions pas la tête ailleurs, nous savions que le match était très important. Je me sens très bien sur le terrain, ce que j’espère à chaque fois que je joue. Avant le Clasico, nous avons un match important contre Manchester City. Xavi est un maestro, ses 750 matches parlent pour lui. Pour moi, c’est un idole, un maître, c’est un exemple sur le terrain. Je suis fier de pouvoir dire que j'aurai joué à ses côtés.”

Marc Bartra :

"C'est une victoire bien menée. Nous sommes contents car nous savions que ce serait compliqué. Nous avons plus couru que l'adversaire, nous avons mis l'intention et, dans ces cas-là, nous repartons généralement avec les trois points".

"Nous travaillons beaucoup cette phase de jeu à l'entraînement. Sur le second but, tout a fonctionné à la perfection mais tout le mérite revient à Messi sur ce fantastique coup de tête".

"Il s'agit d'une semaine primordiale, c'est pour cela que nous devions sortir de ce match victorieux et confiants"

"Je suis content pour Xavi qui atteint les 750 matches avec le Barça. C'est un joueur du club de la tête aux pied et partager le vestiaire avec lui est un honneur".


Posté par Clément
Article lu 6024 fois