Array Gai Assulin, le quatrième talent - FC Barcelona Clan

Article | Gai Assulin | lundi 21 avril 2008 à 13:39  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Le petit bijou israélien suit les pas des autres attaquants issus de la cantera barcelonista. Après l'apparition de Messi, Bojan et Giovani, voilà Gai...

 

Gai Assulin écoute les instructions de son entraîneur, Pep GuardiolaGai Assulin n'oubliera jamais les numéros 15, 16, 17 et 18. Le premier était porté par Benayoun (son idole dans les rangs de Liverpool), joueur qu’il a remplacé le 26 mars au stade Ramat Gan, pour ses débuts avec la sélection israélienne. Le deuxième est l'âge avec lequel il est entré sur le terrain de jeu. Le troisième, l’âge qu’il a fêté le 9 avril 2008, une année historique pour sa carrière. Le quatrième, le numéro de dossard avec lequel il a foulé la pelouse sous l'explosion de 24.000 voix qui ont officiellement assisté au début de ‘l’ère Gai’.

L'attaquant du Barça B est un cas curieux dans le monde du football, bien qu’il ne soit pas unique. Comme un autre ancien du Barça, l’Hispano-danois Thomas Christiansen, il a débuté avant la sélection de son pays avant la première équipe du club dans lequel il joue. Et ce n’est pas un hasard. Gai Assulin est appelé à devenir un très grand footballeur, peut-être le meilleur de toute l'histoire d'Israël.

Mais il ne va pas seulement être important pour son pays, il doit également devenir l’un des piliers sur lesquels doit s’édifier le Barça de l’avenir, où sont également présents Messi ou Bojan. Gai est le dernier produit d'une cantera qui en a eu assez de produire des ‘4’ et qui a décidé, pour affronter les nouveaux temps du football moderne, de former des attaquants. Et l’Israélien en est un. Sur les côtés certes, mais attaquant. Il est de cette race de joueurs en extinction, un ailier pur, qui peut soit jouer à droite ou sur la gauche.

Il a débuté au Barça B à la 8ème journée, à Vilanova, à 16 ans et 196 jours, un âge qui le situe au niveau de joueurs comme Babangida, qui a également débuté à 16 ans, mais un peu plus jeune, et de Bojan, qui est le second footballeur le plus précoce à bénéficier de temps de jeu avec la filiale après le Nigérian.

L’Israélien a déjà marqué 9 buts avec l'équipe de Pep Guardiola, un entraîneur qui n’a pu laisser son talent avec les juniors. Le jeune joueur, à base de grandes prestations, a gagné une place avec la filiale. Sa progression est extraordinaire. De fait, le club envisage sérieusement de l’inclure dans la liste de joueurs qui participeront au stage de préparation de saison en Ecosse. Pour le Barça, c’est une manière de montrer au joueur qu’il a confiance en lui, chose très importante, tenant en compte du fait qu'il a déjà été approché plusieurs reprises pour rejoindre l’Angleterre.

Manchester et Chelsea ont été les deux clubs qui ont le plus misé sur lui, bien qu'Arsenal ait également remué ses pions pour sonder les possibilités à son sujet. Mais Gai a décidé de poursuivre l’aventure blaugrana, chose que le club a apprécié en lui donnant les occasions nécessaires pour continuer à progresser. La philosophie est de ne pas penser à l'âge du joueur, mais à ses qualités footballistiques. De fait, Frank Rijkaard lui a déjà permis de débuter avec la première équipe. Ce fut le 5 septembre 2007, dans une rencontre correspondant à la Coupe de Catalogne que le Barça a disputé à Palamos face à Girona.

Bien que la première équipe ne soit pas loin, son objectif immédiat est de remporter la Liga de Troisième Division avec le Barça B. Avec la qualification pour disputer les play-off de montée en poche, être premier du groupe est le défi marqué par Guardiola, avant de tenter l’assaut à la catégorie de bronze du football espagnol, perdue la saison dernière.

Gai pourrait continuer de grandir dans cette catégorie, depuis laquelle le saut vers le Camp Nou serait une question de temps. Une fois disputée la Coupe de Catalogne, le rêve de l’Israélien est de pouvoir entrer dans la liste d’une rencontre officielle. Depuis qu'il est arrivé au Barça, il a soigné son football, a grandi mentalement, et compris ce qu'est le Barça et il s’est préparé chaque jour, à chaque entraînement, à triompher vêtu de blaugrana.

 

Le hasard l’a fait venir au FC Barcelone


Il se faisait remarquer en Israël. Il n'y avait personne comme lui. Ses parents ont pensé qu'il devait faire le pas vers un football où il pourrait être assuré de triompher. Et celui du Barça était l’un d'eux. Le hasard a voulu que Joan Martinez Vilaseca, membre du secrétariat technique du club culé, se rende peu de temps avant son incorporation en Israël, où il a offert des conférences au collège des entraîneurs. Eli, le père, a pu se mettre en contact avec lui par le biais d’entraîneurs israéliens. Et Vilaseca l'a encouragé à faire des tests à l’occasion d’un campus organisé l’été même à Andorre. Le père et le fils ont rejoint la Principauté et les tests ont duré très peu de temps. Vilaseca lui-même, le directeur du centre de formation de l’époque, Josep Colomer, et Guillermo Amor, qui dirigeait la Masia, ont alors immédiatement bouclé sa venue. Il n'y avait plus rien à prouver. Il était tellement bon que 5 minutes ont été suffisantes pour savoir qu'il s'agissait d'un joueur spécial. C’était l’été 2003. Cette saison il a joué avec l’Infantil, catégorie avec laquelle il a mis un terme en remportant le Tournoi de Maspalomas (organisé et télévisé par C + Espagne). Mais ses débuts n'ont pas été faciles. Sa mère et ses frères lui manquaient. Il vivait seul avec son père à Barcelone. De plus, la langue était aussi un obstacle. Mais ses coéquipiers l'ont aidé, surtout Carlos Martinez et Cristian Tello, avec lesquels il a rapidement sympathisé. C’était sa première saison au Barça, un club qu'il admirait déjà dans son pays. Il a énormément grandi depuis et il est devenu un joueur clé du Barça B. A présent, il ne manque plus qu’un seul objectif, rejoindre l’équipe première.

 


Source: Sport

Posté par marco93fcb
Article lu 9618 fois