Array FC Barcelone 3-1 Paris Saint-Germain : Une logique respectée - FC Barcelona Clan

En Une | Champion's League | jeudi 11 décembre 2014 à 23:59  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Le Barça remporte la finale face au PSG et se qualifie pour les huitièmes en tant que premier du groupe.

Les faits et le jeu

Sixième et dernière journée de phase de poule pour le FC Barcelone et le PSG, les deux clubs étant déjà qualifiés c’est la première place du groupe, si importante pour la suite de la compétition, qui se jouait au Camp Nou hier soir.

Luis Enrique surprend à nouveau dans l'annonce des onze, puisque Jordi Alba, Rakitic et Xavi sont laissés sur le banc! Sur le terrain, Ter Stegen reprend sa place pour la compétition européenne. Une ligne de trois en défense est alignée, avec Bartra, Mascherano et Mathieu. Mascherano est un cran au-dessus, Busquets et Iniesta l'accompagne. Sur les ailes, Pedro et Neymar s'occuperont d'apporter le danger tandis que Messi est aligné (où il veut) avec Suarez en pointe. Côté parisien, Laurent Blanc veut se montrer plus pragmatique en se privant de son meilleur joueur de la saison, Pastore, en le laissant sur le banc. Le onze parisien : Sirigu - Van Der Wiel, Thiago Silva, David Luiz, Maxwell - Thiago Motta, Verratti, Matuidi - Lucas Moura, Ibrahimovic, Cavani.
 

Comme quasiment toutes les rencontres se jouant au Camp Nou, l’adversaire sait qu’il n’aura pas la possession et la composition parisienne indique que Laurent Blanc en était conscient. C’est donc le plus normalement du monde que l’équipe de Luis Enrique s’installe dans le camp parisien.  Les catalans sont les premiers à frapper avec Messi. Sur un coup franc légèrement excentré, la Pulga opte pour la frappe directe, ça passe au-dessus (4'). Mais en ce début de rencontre, les quelques nouveautés dues à la composition inédite des blaugranas gênent ces derniers dans la concrétisation de ces longues phases de possession et il faut le dire, un bloc parisien relativement bien en place dans ce premier quart d’heure ne facilitant pas les choses. Longues possession, occupation du camp adverse, le revers de la médaille des espaces dans le dos de la défense à trois des catalans. Les parisiens, avec des sorties de balle bien senties par Verratti et l’explosivité de Lucas parviennent à mettre à mal cette défense barcelonaise, c’est presque en toute logique que le PSG ouvre le score. Le pressing et l'intensité étant très importants dans cette animation new-look, c'est sur un manque d'agressivité que Motta, libre au milieu, peut transmettre le cuir à Zlatan, qui a tout le loisir de contrôler et décaler sur la droite. Sur le centre de Lucas Moura, Matuidi joue les pivots dans la surface et sert le suédois en retrait qui trompe Ter Stegen, 1-0. Un pressing défaillant sur cette phase a démonté le bloc barcelonais.



Le FC Barcelone, pas vraiment sonné, reprend ses gammes et vu les talents individuels offensifs, le danger peut arriver à tout moment. Mascherano sert Suarez à gauche de la surface, l'uruguayen, dans une volée/passe trompe Sirigu qui ne peut revenir au deuxième poteau pour empêcher Messi d'égaliser, 1-1 seulement 4 minutes après l'ouverture du score parisienne. Les joueurs de Luis Enrique, même si un peu déroutés pour certains par la mise en place tactique du soir, semblent se sentir de mieux en mieux dans cette rencontre et on assiste à quelques échanges dans le cœur du jeu qui nous rappellent des phases d’antan. Dans un système assez hybride (3-1-4-1-1), Mascherano est omniprésent pour couvrir et aider les défenseurs, avec un petit traitement spécial sur le géant suédois. Messi aussi très influent offensivement, profitant de cette ligne offensive devant lui pour créer la différence. Mais les parisiens parviennent à se procurer des situations chaudes, Ibrahimovic profite d'un avantage laissé par l'arbitre pour lancer Matuidi sur le flanc gauche. L'ancien stéphanois délivre un joli centre, Lucas devance Mathieu pour couper la trajectoire du ballon, mais le brésilien manque le cadre (29').


Les parisiens continuent à profiter des espaces laissés par le Barça. Ibrahimovic parti à la limite du hors-jeu côté droit (couvert de l'autre côté par Bartra), patiente, et centre pour Cavani qui ajuste trop bien sa reprise pour inquiéter Ter Stegen (31'). Suarez aura aussi son occase en tentant la frappe côté gauche, mais Sirigu détourne (39'). Notons que la passivité dont fait preuve la paire de défenseurs centraux parisiens ce soir facilitent ces échanges. Dès que les hommes de Luis Enrique pressent, les parisiens n'arrivent plus à sortir les ballons prorprement. Iniesta et Messi "agressent" Thiago Motta et Neymar hérite du ballon. Lancé à 40 mètres, le brésilien n'est pas attaqué par les centraux et peut ajuster un magnifique enroulé qui finit au fond des filets, 2-1. Ce deuxième but arrivé à la fin du premier acte, vient récompenser une maitrise culée de plus en plus importante dans ce match. Mi-temps au Camp Nou, où les catalans ont été meilleurs dans l'intensité et la circulation du cuir. Malgré quelques incursions parisiennes, dès que les locaux ont haussés le ton, l'écart était plus significatif.

Pas de changement durant cette mi-temps, ni au niveau des acteurs ni au niveau tactique. Les deux entraineurs semblent être surs de leur choix du coup d’envoi. La première situation chaude sera pour Pedro. Un contre barcelonais est vite mené par Messi, ce dernier sert Pedro sur le côté droit dans la surface. L'espagnol a plusieurs choix mais opte pour un frappe, ou un centre, ou une balle piquée... Renvoi aux six mètres (52'). Le PSG, courant après le score et surtout après une égalisation qui lui permettrait de reprendre la première place du groupe, joue légèrement plus haut qu’en première période. Résultat, un début de deuxième mi-temps à l’avantage des parisiens qui se présentent en nombre dans la surface de Ter Stegen. Lucas prend de vitesse Mathieu, frappe, s'en suit un cafouillage où Cavani bute sur Bartra, l'espagnol se jette ensuite pour contrer Matuidi (53').

À l’heure de jeu, le temps fort parisien passé -(Maxwell manquant une reprise en or (62')-, quelques retouches tactiques finiront de décider du sort du match. Un Blanc qui se trompe en sortant le meilleur parisien, et de loin, Marco Verratti. Le seul qui parvenait à se sortir du pressing barcelonais et donc créait des espaces une fois la première ligne cassée. Et l’entrée de Rakitic à la place de Pedro dans la foulée, pour un FC Barcelone qui revient à un schéma de jeu plus maitrisé, le 4-3-3. Le Barça gère cette deuxième moitié de seconde période, avec un avantage au tableau d’affichage mais surtout un PSG qui s’est déréglé suite aux changements opérés par le coach parisien. La sortie de Verratti, mais également l’entrée de Lavezzi pour un amoncellement d’attaquants très rarement productif dans un espèce de 4-2-4 freestyle (avec Pastore-Thiago Motta comme milieu...). Surtout que dans le même temps, Luis Enrique lui ne se trompe pas. Après avoir fait entrer Rakitic pour revenir à un 4-3-3, il fait entrer Xavi pour gérer au mieux le tempo du match et donner encore moins de ballons aux parisiens. Le maestro reprend les commandes du match, Messi sort de sa tannière et le Barça utilise mieux sa possession. C’est exactement ce qui arrive pour cette fin de rencontre, et le FC Barcelone parvient même à aggraver le score par l’intermédiaire de Luis Suarez. En bon renard des surfaces après un 5 contre 4 (situation d'attaque-défense très représentative du coaching des deux entraineurs), l'ancien ajacide marque son premier but au Camp Nou, 3-1.  Un but anecdotique si ce n‘est pour l‘adaptation et la confiance de l‘uruguayen, tant la messe était déjà dite dès l’heure de jeu. La dernière occasion sera pour Messi. Le meilleur joueur du monde fait admirer sa vitesse d'exécution face à Thiago Silva. Il fixe le capitaine parisien, se décale et frappe, mais le ballon passe à côté (91').

En conclusion, même si l’on peut trouver des intérêts à la mise en place inédite de Luis Enrique (une sorte de 3-4-3 avec une animation 2-2 au milieu), on ne peut nier la relative désorganisation surtout dans la première demi-heure. Jamais travaillé à l’entrainement ? On est en droit de se poser la question. Mais cela fait une huitième victoire consécutive, dont les 4 derniers matchs plutôt compliqués. L'équipe avance, avec un regain de forme chez certains, un entraineur qui a la main, et une première place qui évite de jouer les ogres dès février.
Coté parisien, l’erreur a été dans l'approche de la rencontre, le choix des hommes, au coup d’envoi et au moment d’opérer les changements.
Ces « approximations » ne nous ont pas permis de voir le spectacle que l’on pouvait espérer d’une telle rencontre. Mais ce fut enrichissant pour l’amateur de tactique à proprement parlé.

 


Les joueurs


Ter Stegen : 7

Pas vraiment sollicité par les parisiens, il prend un but sur lequel il ne peut rien. Deux interventions qu'il fallait faire et un jeu au pied qui ferait pâlir bien des milieux de terrain.

Bartra : 6

Le match moyen par excellence, pas d'erreurs mais pas de plus-value non plus. Tout de même un sauvetage sur sa ligne. Beaucoup de rigueur pour le jeune espagnol. Remplacé par Adriano pendant les arrêts de jeu, pour l'ovation.

Piqué : 6.5

Le meilleur des trois défenseurs centraux du soir, une position axiale qui lui permet de montrer sa qualité première...celle de relanceur.

Mathieu : 5

Pas vraiment d'erreur, mais il était un peu perdu dans son placement...alors qu'il avait fort à faire avec un Lucas explosif comme à son habitude.

Mascherano : 8

Le meilleur culé. Celui qui couvrait tout le monde, un espèce d'assurance tous risques. Il n'est pas étranger à la sale soirée de Zlatan.



Busquets : 6.5

Curieusement bon au moment d'orienter le jeu, alors que son placement fut approximatif. Heureusement son vis-à-vis, Matuidi, n'en profitera pas.

Iniesta : 5

Le plus mauvais des culés, Andrés a traversé ce match tel un fantôme. Un rôle nouveau certes, mais quand même... Xavi le remplace (73'), prend le brassard et les commandes de la rencontre. C'est à ce moment là que Paris n'existe plus.

Pedro : 6

Pas déméritant, comme souvent avec Pedro. Reste qu'il a besoin de retrouver du rythme...c'était criant. Il cède à sa place à Rakitic (68') qui aura apporter sa fraîcheur tout en profitant des espaces laissés par les parisiens.

Messi : 7

Après un premier acte prometteur, la deuxième mi-temps fut celle de la sieste pour le crack argentin. Même si l'on a pu voir que pour lui jouer derrière une ligne d'attaquants ne le gênerait pas plus que ça. Prometteur.

Neymar : 7.5

Un très bon match du brésilien, clairement en forme et avec beaucoup d'envie, avec un magnifique but au compteur. Cela fait plaisir à voir.

Suarez : 7

Encore des ajustements à trouver, encore du rythme à gagner, mais l'uruguayen laisse présage du bon pour la deuxième moitié de saison.

 

 

Fiche technique

Barça : Ter Stegen; Bartra (Adriano, min.92), Piqué, Mathieu, Mascherano, Sergio Busquets, Pedro (Rakitic, min.68), Iniesta (Xavi, min.73), Messi, Neymar et Luis Suárez.

PSG : Sirigu; Van der Wiel, Thiago Silva, David Luiz, Maxwell, Motta, Verratti (Pastore, min.62), Matuidi (Lavezzi, min.75), Lucas Moura, Cavani et Ibrahimovic.

Arbitre : Martin Atkinson

Avertissements : Cavani (min.57)

Buts : 0-1: Ibrahimovic, min.15. 1-1: Messi, min.19. 2-1: Neymar, min.41. 3-1: Luis Suárez, min.77.

82 570 spectateurs.


Analyse tactique, notes : Taser
Décor, fleurs, tapisserie : Tele-santana


Posté par Tele-Santana
Article lu 4678 fois