Array FC Barcelone 3-0 Eibar : Derniers réglages avant le choc - FC Barcelona Clan

En Une | Liga | lundi 20 octobre 2014 à 22:32  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Les catalans plient le match en seconde période face à une bonne équipe de Eibar qui aura mis du temps à plier.

Les faits et le jeu

 

À une semaine du Clasico, avec un match contre l'Ajax en milieu de semaine, et face à une équipe d'Eibar qui reste sur 4 matchs sans défaites, voilà comment doit aborder Luis Enrique ce match.
Dans ce contexte, les rotations sont bien évidemment à l'ordre du jour. Rakitic et Busquets ne sont pas sur la feuille de match, Iniesta reste sur le banc. C'est le trident du milieu titulaire depuis le début de la saison qui ne joue pas ce soir. À leurs place, Mascherano en sentinelle, Sergi Roberto refait son apparition à son poste, et Xavi récupère les clés du jeu.
Derrière, Mathieu toujours présent, asocié à Piqué. Dani Alves et Alba ont la charge d'animer les ailes.
Bravo est le gardien numéro 1, revenu plus tôt que les autres internationaux, sa titularisation est une évidence. Reste l'attaque, Messi était préssenti sur le banc, Neymar de même, ils tiendront finalement leurs place dans le XI, et seront accompagnés par Pedro.

La rencontre débute, Eibar joue regroupé, le Barça fait circuler le ballon, les basques essaient de jouer en contre, mais ont énormément de mal à tenir le ballon. Le pressing catalan est plutôt efficace mais les occasions se font attendre. Neymar tente d'accélérer le jeu mais la défense adverse joue bien les coups. Petit à petit, les visiteurs font monter leurs ligne de jeu médiane, et le leader a des espaces en contre. Comme à la 13ème minute où, avec une très belle sortie de balle, Neymar remonte tout le terrain, et veut servir Messi. Mais le replacement défensif de l'adversaire est très intelligent, les défenseurs anticipent toutes les passes à l'adresse de l'argentin. Ce premier quart d'heure se termine avec un coup franc trop lointain du numéro 10 catalan.

Au fil du match, le jeu devient plus fluide. Neymar, malgré deux matchs internationaux, a des jambes en feu. Après une accélérations au cœur de la défense adverse, le brésilien sert Messi, ce dernier test rès vite repris par les basques et ne peut armer sa frappe (20'). Dans la minute suivante, la Pulga balle au pied côté droit, fixe la défense, s'appuie sur Alves pour un une-deux à l'intérieur de la surface. Il se retrouve seul aux 5 mètres face à Irureta, cherche le petit pont, mais le gardien reste bien sur ses appuis. Énorme occasion manqué pour le Barça. Mais le rythme est maintenant en place, la ligne de jeu est plus haute, la ligne de récupération également, Mascherano dans son style de « jaillisseur » tient parfaitement son rôle, les passes sont plus rapides. Messi refait une « Arsenal » dans une-deux avec le défenseur adverse à l'entrée de la surface, mais la frappe passe cette fois-ci très près de la lucarne (25'). Les multiples centres et corners ne donnent rien, et petit à petit le rythme redescend dans cette première demi-heure, une baisse illustrée par la tentative trop lointaine et sans envie de Dani Alves des 25 mètres.



Les minutes passent, et le but se fait toujours attendre, l'impatience commence à se faire sentir dans le très exigent Camp Nou. D'autant plus que Eibar commence à y croire, et leurs capacité à casser les actions catalanes, leur permet d'avoir plus d'allant offensif. Le plus gros danger reste Neymar, mais les prises à deux voire trois limite son impact. Ce dernier, victime de plusieurs fautes, perd un peu son sang froid après un fait de jeu encore limite, et prend la tarjeta (40'). Bien que la première faute soit basque, son geste était bien dangereux. Le rythme en est d'autant plus cassé. Ce qui fait les affaires des visiteurs, qui, après un long ballon, surprennent la défense catalane. Capa parti dans le dos d'un Piqué de plus en plus lent, réussit à devancer la sortie ambitieuse de Bravo, et se retrouve excentré seul face aux cages vides, mais tire dans le petit filet (41') ! Énorme avertissement pour les hommes d'Enrique. Le Barça répond, avec Messi qui sert Xavi. Sa frappe oblige Irureta à un bel arrêt. Pedro adresse un bon centre, Messi affiche sa belle détente, mais le ballon est plein axe, et donc sans problème pour le gardien (44'). Dans la foulée, et là encore après un énième long ballon, c'est Perez qui échappe à Piqué et Dani Alves qui s'arrête inexplicablement dans son marquage. Face à face avec Bravo, mais le chilien en confiance prend le dessus. Encore un avertissement pour les catalans.

Après une nouvelle faute pour arrêter la contre attaque barcelonaise, l'arbitre siffle la mi-temps. Alors que le Barça semblait monter en puissance, les deux occasions de Messi ont marqués le pique de cette domination. Côté Eibar, le repli défensif est excellent et termine ces 45 minutes, avec deux énormes occasions qu'ils n'auraient pas dût rater.



La seconde période reprend avec les 22 mêmes acteurs. Le Barça repart de l'avant et essaie d'être plus efficace défensivement. Luis Enrique n'a certainement pas dût apprécier les deux occases concédées en fin de première mi-temps. Durant ce premier quart de ce deuxième acte, le rythme n'est pas très élevé, mais les situations chaudes se présentent pour les catalans. Un coup franc excentré est tiré par Xavi, Piqué monte plus haut que tout le monde mais sa tête n'est pas cadré (48'). Dans la foulée, Dani centre au deuxième poteau, Neymar et Leo se gênent un peu et c'est sans problème pour le gardien. Toujours avec des ballons aériens, suite à un corner cette fois-ci, Piqué encore lui place une tête qui passe très prés de la cage. L'entraineur asturien n'est pas serein et envoie Iniesta s’échauffer. Sur le terrain, les contacts sont rudes, et Sergi Roberto fait un genou contre genou avec Castellano (54'). Les deux hommes restent au sol, Lucho en profite pour faire rentrer Iniesta à la place du jeune canterano, qui n'a pas été mauvais, plus entreprenant que lors de ses premiers matchs cette saison. Côté basque ça bouge également sur le banc, Lara prend est remplacé par Piovaccari (57'). Une fin de premier quart d'heure très hachée, avec peu de jeu.



À l'heure de jeu, Xavi donne le cuir à Messi aux 20 mètres, et continue sa course en diagonal au cœur de la défense. Qui dit appel en diagonal intelligent, dit passe décisive de Leo. Avec une petite balle entre deux défenseurs, Xavi se retrouve seul un peu excentré côté droit, et pique son ballon au dessus d'Irureta, 1-0. Soulagement côté catalan ! Premier but de cette saison pour la Maquina, et 8ème passe décisive du quadruple ballon d'or. Ce but a mis un coup au moral des basques, l’alignement défensif est moins efficace, et la concentration semble avoir baissé d'un niveau. Pedro, suite à un bon appel reçoit un long ballon, mais sa reprise en première intention est trop molle (62'). Le manque de confiance du numéro 7 se fait ressentir sur cette action. Messi tente la frappe mais ça termine dans le petit filet (67'). Les longs ballons restent dangereux pour la défense catalane, en effet, Piovaccari réussi le contrôle et arrive à placer à une frappe cadrée. Pedro laisse sa place à Sandro, il sort très rapidement pour passer aux travers des sifflements qui semblaient vouloir tomber sur lui (71'). Dans la foulée, sur un nouveau centre de Dani Alves au point de penalty, Neymar tente la reprise instantanée, le ballon part très bien et trompe le gardien. 2-0 ! Deux minutes plus tard, aux 30 mètres Messi accélère et se débarrasse de deux défenseurs, s'appuie sur Neymar, continue sa course côté gauche de la surface et place une frappe croisée parfaite qui termine en poteau rentrant. Très beau but du génie argentin, 3-0, le match s'est joué en 15 minutes.

Le rythme retombe, Xavi régale, les changements s’enchaînent, le très très bon Neymar laisse sa place à Munir. Côté basque deux changements, Capa laisse sa place à Boateng et Perez sort au profit de Dani Nieto. Le public soulagé, profite de la victoire dans laquelle se dirige l'équipe. Sur le terrain, pas grand chose, Iniesta prend un jaune assez sévère. Le ratio faute commise/ jaune reçu du Barça est peut être le plus élevé du championnat. Sandro veut se montrer, ses prises de balles sont intéressantes, il tente la frappe enroulée mais c'est trop sur le gardien pour faire mouche (86'). Messi rappelle à quel point il est le meilleur pour casser les reins. Aux 20 mètres, il slalome entre les défenseurs, rentre dans la surface, mais la position du ballon l'oblige à tenter le pointu mais c'est là encore trop axial. Il y aura 3 minutes de temps additionnel. Corner pour les basques, Raul Albonseta place sa tête, sa passe juste à côté du poteau de Bravo. La fin de l'invincibilité n'était pas loin. Deux minutes après, Messi joue un corner à deux, remet le ballon dans l'axe à Iniesta, Casper voit l'appel de la Pulga, le sert par dessus la défense. Leo met la tête mais Irureta ne voulait pas encaisser le 251 ème but de l'argentin.



Le match se termine avec cette occasion barcelonaise. Le score 3-0 paraît assez sévère et ne reflète pas le sérieux et l'application défensif des basques. Côté catalan, il faudra être bien meilleur dans la construction pour aller chercher un résultat au Bernabeu. Défensivement il faudra également beaucoup plus de sérieux, Piqué devra récupérer sa vivacité, dans le cas contraire il y a de fortes chances que Mascherano redescende d'un cran. Ses replacements, et sa couverture ont été encore aujourd’hui bien meilleur que celles de l'espagnol.

 

Les joueurs



Bravo : 7

Toujours aucun but encaissé, série en cours. Rassurant sur les ballons aériens, et décisif sur son face à face en fin de première période. Seul bémol, sa sortie trop ambitieuse face à Capa.


Alves : 6

Présent offensivement, mais trop de déchet dans ses centres. Mais il termine avec une passe décisive. Défensivement, son lâchage de marquage sur l'action de Berjon ne doit plus jamais se reproduire.


Piqué : 5


Très bon dans le jeu aérien que ce soit défensivement ou offensivement. Mais quelle lenteur pour la couverture, un manque criant d'explosivité. Piqué fait parler de lui, mais de moins en moins pour son côté footballeur. Ce Piqué là, ne sera pas titulaire au Bernabeu.


Mathieu : 6.5


Il est vraiment rapide, couvre bien le manque de vitesse de son coéquipier, et se sent à l'aise. Attention aux relances, être en confiance c'est bien, mais tout le monde n'est pas Marquez.


Alba : 6


Il se présente toujours offensivement, vient toucher la balle avec Neymar, mais l'ancien valencien donne toujours cette sensation qu'il peut être tellement plus utilisé au vue de la qualité de ses courses qui sont incroyables.


Mascherano : 7

On le retrouve au milieu, chose qu'une partie de la populace demande depuis un déchirement d'anus au dernier mondial. Et c'est bien le même Mascherano que l'on a eu. Très bon dans la couverture et dans les jaillissements, mais balle au pied il n'a pas pris beaucoup de risque comme l'aurait fait un Busquets. Il va sûrement retrouver sa place derrière la semaine prochaine.


Xavi : 7.5


Tonton est revenu titulaire au Camp Nou, brassard, passes par-ci, passes par-là. Pressing adverse tordu en deux, comme lors de cette sortie de balle tout prés de la surface catalane, ou encore son double contact en deuxième période. Premier buteur, qui soulage tout le monde. Le Pelopo de ce soir, c'est un Xavi plus que «titularisable » le week-end prochain.


Sergi Roberto : 6

On le sentait plus à l'aise que lors de ses premières titularisations. Mais quand le rythme de l'équipe chute il n'a pas cette capacité à prendre le jeu à son compte pour faire le pendant de Xavi côté gauche. Sors après un vilain contact avec un Basque. Remplacé par Iniesta (54') qui a fait une bonne rentrée, bien combiné avec Xavi et à presque offert une passe décisive à Leo.


Pedro : 5.5

Toujours étranges les performances de Pedro cette année. Dans la couverture de balle il montre ses jambes de feu, mais il met beaucoup trop de temps à lâcher son ballon. Tendance également à disparaître totalement de la rencontre. Un manque de confiance qui commence à se faire ressentir, son occase en seconde période, un Pedro en forme aurait peut-être tenter la passe pour Neymar. Il cède sa place à Sandro (71') qui continue à montrer de très belles choses sur le peu de minutes dont il dispose.


Messi : 8

C'est simple, pour qu'il se passe quelque chose, pour qu'il y ait des vibrations, il faut que ça passe par lui. Une chose est sûre, il a clairement travaillé son endurance, les efforts sont répétés bien plus facilement que l'année dernière. Une passe décisive signée Leo, un très beau but signé Messi. Deux autres grosses occasions créent grâce à sa capacité de fixation hors du commun, sans parler de ses slaloms balles au pieds au cœur de la défense basque. Et comme le destin fait bien les choses, il a l'occasion de mettre sa patte dans l'histoire du championnat face au Real Madrid, au Bernabeu. Messi is back !


Neymar : 7.5

Niveau endurance il est lui aussi très au dessus de la moyenne. Après deux matchs internationaux où il a pas mal galopé, il ne s'est jamais arrêté de proposer des solutions à ses coéquipiers. Balle au pied il a fait mal à la défense regroupée, le crack do brasil est dans une confiance maintenant maximale. Encore un très beau but, son huitième en Liga, 200 ème dans sa carrière. Une très belle remise sur le but de Messi avant d'aller se reposer au profit d'un Munir (77') qui a montré peu de choses.

 

Fiche technique

FC Barcelona : Bravo; Alves, Piqué, Mathieu, Alba; Mascherano, Xavi (c), Sergi Roberto (Iniesta, 54'); Pedro (Sandro, 71'), Neymar (Munir, 77') et Messi.

 

 

SD Eibar : Irureta; Bóveda, Albentosa, Ekiza, Abraham, Lillo, Dani García, Errasti (c), Capa (Boateng, 76'), Saul Berjón (Dani Nieto, 77') et Javi Lara (Piovaccari, 56').

 

Arbitre : José Antonio Teixeira Vitienes

Avertissements :  Neymar (39'), Lillo (45'), Javi Lara  (52') et Iniesta (82')

Buts : 1-0, Min. 59, Xavi. 2-0, Min. 72, Neymar. 3-0, Min. 74, Messi.

75 546 spectateurs.


Auteur de l'article : leolenum1

 


Posté par Tele-Santana
Article lu 2734 fois