Array FC Barcelone 1-0 APOEL Nicosie : Une entrée mitigée - FC Barcelona Clan

En Une | Champion's League | jeudi 18 septembre 2014 à 22:15  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Le FC Barcelone lançait sa campagne de Champions League, un premier match dans la reine des compétitions, une première victoire lui permettant de prendre la tête du groupe, mais qu'elle fut laborieuse.

Les faits et le jeu

 

C’est un FC Barcelone en confiance qui se présentait hier soir au Camp Nou, trois journées de Liga et autant de victoires. Ceci dit, Luis Enrique avait pour l’occasion laissé quelques titulaires en puissance au repos (Busquets, Alba, Mascherano ou encore Pedro) et convoqué trois jeunes canteranos (Samper, Munir et Sandro).
Conséquence sur son onze : la titularisation de Samper en sentinelle, celle de Munir à droite sur le front de l’attaque et un Sergi Roberto aux cotés de Xavi, dont c’était la première titularisation de la saison. Une apparition qui lui permet d’égaler Raul au nombre de matchs disputés en Champions League : 142.
En face, le champion chypriote reconnu sur la scène continentale depuis l’édition 2012 de la même compétition, puisque l’APOEL avait atteint les quarts de finale.

 

 

Un début de match comme on pouvait s’y attendre, les Catalans dominant leurs adversaires à travers une possession de balle nettement supérieure et l’occupation de la moitié de terrain adverse. Ceci dit, la première alerte de la rencontre est à mettre l’actif des Chypriotes, un centre venu de la gauche qui trouve la tête de l’attaquant de l’APOEL, celle-ci n’est pas cadrée (5’). Les Catalans font circuler la balle et les Chypriotes courent après, ils ont les jambes en ce début de rencontre pour colmater les brèches (le tir de Xavi détourné à la 9’) ou faire les fautes quand débordés. Justement, c’est l’occasion pour Messi de mettre à contribution le gardien adverse sur un coup franc enroulé (12’).

Une nouveauté signée Lucho, les Blaugrana jouent les coups de pieds arrêtés alors que par le passé ils s’efforçaient de les jouer à deux. Un premier pour Xavi mal ajusté (17’) ne donne rien, mais celui de Messi dix minutes plus tard trouve la tête de Piqué pour l’ouverture du score. Un but qui fait du bien à un joueur chahuté cet été en sélection nationale comme en club. Le FC Barcelone continue d’asseoir son jeu sur une circulation de balle de grande qualité mais peut compter dorénavant sur deux accélérateurs de jeu. Par le passé, le rôle incombait au seul Messi de faire le jeu dans les 30 derniers mètres, maintenant il est épaulé par un Neymar de plus en plus en confiance dans cette équipe. Un échange entre les deux hommes et le match était plié s’il n’y avait pas eu l’intervention du gardien chypriote (39’).

 



Mi-temps, Luis Enrique a de quoi être satisfait. Son équipe, remaniée s'il en est, mène 1-0 à la pause en maitrisant globalement son sujet. Face à ces équipes qui viennent au Camp Nou pour repartir avec le zéro zéro, ouvrir le score reste le plus difficile.
Ceci dit, la nette domination catalane ne se traduit pas par des occasions à la pelle. La faute à des hommes de couloir qui ne profitent pas du fait que Neymar repique dans l’axe pour trouver Messi, en l’occurrence Adriano. Et un Munir, pas vraiment spécialiste du poste et surement un peu impressionné, qui ne décroche pas suffisamment pour qu’Alves prenne le couloir.


Une deuxième période insipide. Un FC Barcelone qui peine à faire des décalages en raison principalement des soucis évoqués sur les ailes. L’une des rares fois où cela sera fait, le Barça aura été en passe de doubler la marque. Un centre d’Alves repris par Neymar de la tête, malheureusement mal ajustée (68’). Couplé à ceci, un certain nombre de joueurs qui cherchent à maitriser plus qu’à aller faire encore une différence. A leur décharge, il est vrai que le principal était fait, mais heureusement que les joueurs de l’APOEL ne chercheront pas à sortir un peu plus, il y avait peut être un coup à jouer avant les arrêts de jeu, moment où les Chypriotes mettront à contribution Ter Stegen. Le gardien allemand a passé une soirée tranquille pour sa première en Champions League, ce ne sera pas comme ça à chaque fois.

Pas vraiment un match duquel on peut tirer des conclusions, Luis Enrique a tellement fait tourner son effectif sur cette rencontre. Reste qu'il y a une évidente entente entre Messi et Neymar qui risque de faire mal aux défenses adverses, surtout quand sera aligné à gauche Alba, Iniesta au milieu pour perforer, Rakitic pour asseoir un meilleur équilibre aux cotés de Busquets et pour finir l'incorporation de Suarez. Les catalans ont de quoi être optimistes pour les matchs à venir.

 

Les joueurs

 

Ter Stegen : 7

Un match de tranquille pour l'allemand si ce n'est cette frayeur en fin de match. A noter un jeu au pied impeccable.

 

Adriano : 5,5

Le Brésilien ne permet pas à son équipe d'exploiter au mieux l'ailer gauche, alors que Neymar repiquait dans l'axe.

 

Bartra : 7

Pas aussi bon que son compère de la charnière centrale, mais efficace si ce n'est une erreur de placement sur une offensive chypriote. Alves et Luis Enrique le lui feront remarquer.

 

Piqué :  8

Buteur mais pas que. Le grand défenseur catalan a été bon dans la récupération, gagnant pas mal de duels et il reste l'un des meilleurs relanceurs du monde.

 

 

Alves : 6

Pas le grand Dani ce soir, mais contrairement à son compatriote de l'autre coté, il n'était pas vraiment aidé par un Munir qui ne décrochait pratiquement jamais.

 

Samper : 7

Des trois canteranos, celui qui a été le plus en verve. Reste qu'il est encore un peu tendre pour un adversaire plus coriace.

 

Sergi Roberto : 5,5

Pas vraiment aidé par Adriano, mais il est malgré tout très en-deçà de ce que l'on pouvait attendre de lui. Voir un Samper tenter bien plus de choses que lui, alors qu'il est avec ce groupe depuis plusieurs saisons maintenant. Il risque d'avoir très peu de temps de jeu encore une fois. Il cède sa place à Rafinha (79') qui n'aura pas montrer grand chose.

 

Xavi : 6,5

Des passes ratées inhabituelles pour Pelopo, peut être un manque de rythme. Lui aussi a pâti du manque de liant avec l'arrière droit. La connexion si importante dans l'animation culé qu'est celle entre le relayeur et son latéral. Il est remplacé par Iniesta à l'heure de jeu.

 

Munir : 6

Contre-coup du tapage médiatique, impressionné par le fait de jouer son premier match dans cette compétition, la difficulté de jouer à l'aile droite, quelque soit la raison Munir a été très moyen. Sandro (68') le remplace, quelques appels intéressants.

 

Messi : 7

Une première heure de jeu très bonne, puis il est retombé dans ses travers. Le rythme impulsé par ses coéquipiers ne l'aidant pas vraiment à rester concerné.

 

Neymar : 7

Comme son compère argentin, Neymar a été bon durant une heure de jeu. Comme Messi, il s'est éteint durant la dernière demi-heure. Ceci dit il manque de rythme, les minutes s'accumulant il sera ultra compétitif.

 

 

Fiche technique


FC Barcelone : Ter Stegen; Alves, Bartra, Piqué, Adriano; Samper, Xavi (c) (Iniesta, min. 60), Sergi Roberto (Rafinha, min. 79), Munir (Sandro, min. 68), Messi et Neymar.


Apoel Nicosie : Urko Pardo; Mario Sergio, Guilherme, Carlão, Antoniades; Tiago Gomes (Manduca, min. 60), Nuno Morais (c), Vinicius, Aloneftis; De Vincenti (Charalambides, min. 78) et Sheridan (Djebbour, min. 75).

Arbitre : Deniz Aytekin

Avertissements : Vinicius (Min. 11) et Antoniades (Min. 27)

Buts : 1-0, Min. 28, Piqué.

62 832 spectateurs.

 

 

 


Posté par Taser
Article lu 3874 fois