Array Comment jouer avec Messi, Neymar et Suarez ? - FC Barcelona Clan

En Une | Luis Enrique | lundi 14 juillet 2014 à 01:26  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Non titré au printemps dernier, le Barça a fait le choix d'investir lourdement cet été pour s'offrir une nouvelle arme de destruction massive en attaque. Avec l'arrivée de Luis Suarez, privée de toute activité liée au football jusqu'en octobre prochain (en attendant le jugement de TAS), Neymar et Lionel Messi ont trouvé un nouveau partenaire d'attaque. Mais si sur le papier l'association est alléchante, comment est-elle réellement possible ? Si oui sous quelle forme ?

La présence de ces trois monstres planétaire dans l'effectif du Barça redonne immédiatement un coup de fouet à tous les supporters culés, déçus par la fin de saison 2013-14. Avec Lionel Messi, Neymar Junior et Luis Suarez le Barça s'est assuré une force de frappe offensive rarement égalée dans l'histoire du football. À eux trois ils comptent 87 buts, 38 passes décisives en 124 matchs de clubs en 2013-14. Mais si ces trois attaquants sont indéniablement parmi les meilleurs joueurs du marché, reste à savoir comment Luis Enrique arrivera à les faire cohabiter. Qui de Messi ou de Suarez dans l'axe ? Comment conserver un équilibre dans l'occupation du terrain ? Comment concilier les aptitudes au jeu rapide de Suarez avec le style du Barça ? Comment préserver un pressing efficace avec trois joueurs de ce rang-là ? Autant d'interrogations qui doivent d'ores et déjà habiter l'esprit de Luis Enrique.

Tout d'abord, il semble important de préciser que dans toutes les équipes qu'il a entraîné jusqu'ici (Barça B de 2008 à 2011, AS Roma en 2011-12 et Celta Vigo 2013-14) Luis Enrique a toujours évolué dans des systèmes à trois attaquants. Qu'ils soient proches ou non les uns des autres. Il faut donc s'attendre à ce qu'il répète la même chose au Camp Nou ce qui serait dans la tradition catalane. Si l'aile gauche semble naturellement revenir à Neymar, son aire de jeu préféré, Lionel Messi et Luis Suarez apprécient tous les deux le fait de jouer dans l'axe et c'est dans cette zone du terrain qu'ils expriment au mieux leurs qualités. Le quadruple Ballon d'Or argentin, positioné dans l'axe depuis 2010, a régné sur le football mondial depuis  cette position. Il profite de l'espace entre les lignes de milieux et de défenseurs de l'équipe adverse pour recevoir des ballons puis accélérer ou orienter le jeu à sa guise, s'appuyant sur des attaquants excentrés (David Villa, Pedro, Alexis) pour marquer ou délivrant des passes dans le dos de la défense pour ces finisseurs de couloir. Son activité sans ballon, et défensive, a suivi la courbe inverse de son nombre de buts. Ainsi le capitaine de la sélection argentine ne fournit presque plus aucun effort de déplacement pour attirer les défenses ou créer du mouvement et laisse les partenaires défendre sans lui lorsque le Barça n'a plus le ballon. Cette absence de pression de Messi a été l'une des raisons qui a causé un déséquilibre dans l'organisation défensive du Barça. Et l'absence de mouvement de son génial argentin a été l'une des raisons qui a causé la perte de fluidité du jeu du Barça.

À Liverpool, Luis Suarez jouissait d'une liberté totale dans ses déplacements. L'Uruguayen auteur de 41 buts en 79 sélections était associé à Sturridge dans un 4-4-2 losange et régnait sur les pelouses de Premier League grâce à sa complémentarité avec ses partenaires d'attaque (Sterling et Sturridge) et son activité. Avec en moyenne 65 ballons joués par match, Luis Suarez est loin d'être un 9 classique. Il aime se déplacer dans la largeur du terrain, combiner avec ses coéquipiers (38 passes par match cette saison) et prendre la profondeur. Un profil complet qui en fait une arme offensive absolument redoutable, sans prendre en considération ses talents pour le dernier geste. En effet, en plus d'être un buteur hors pair (50% de tirs cadrés et 20% de tirs converti en buts en Premier League 2013-14) El Pistolero sait faire briller ses coéquipiers en témoigne son titre de meilleur passeur décisif de Premier League la saison passée avec 12 offrandes. Si la liberté totale qu'il avait à Liverpool lui offrait la possibilité de créer 2.6 occasions par match tout en tentant sa chance 5.5 fois par rencontre, il serait certainement mieux de ne pas l'exiler sur un côté mais de tenter de donner une liberté de déplacement au futur trio d'attaque.

Pour éviter tout embouteillage axial, il semble essentiel de répartir des zones d'influence à chaque joueur. De par son statut et son profil physique, Lionel Messi conserve l'axe du terrain; Neymar le couloir gauche et Suarez hérite du flanc droit. Néanmoins, avec le ballon l'idée serait d'offrir à ces trois joueurs les mêmes possibilités de permutation et de prise d'initiative qui existaient dans le Barça de 2008-09. Ne plus avoir un seul détonateur offensif était déjà dans les esprits lorsque le Barça a déboursé 57.1 millions d'euros pour acheter Neymar l'été dernier. 81 millions d'euros plus tard, Luis Suarez est là et ouvre de nouvelles perspectives d'attaque. Dans les trente derniers mètres, le Barça s'est souvent heurté à deux lignes défensives qui se sont avérés infranchissables sans un exploit individuel. Enfermés sur un côté, les joueurs de couloirs du Barça n'ont pas reçu le soutien de Lionel Messi ce qui aurait pu être d'une grande aide. Une solution pourrait être de créer volontairement un surnombre sur un côté en utilisant le déplacement des deux autres attaquants.

La saison dernière, Neymar a dû très souvent choisir l'option individuelle par manque de soutien, l'apport de Messi et/ou de Suarez dans ce tiers du terrain faciliterait la progression du jeu et ouvrirait des espaces dans l'axe pour les milieux de terrain. La mobilité de Neymar et de Luis Suarez sera un plus évident pour un Barça parfois morne, ils pourront parfaitement suppléer Messi dans les décrochages. De plus, Luis Enrique pourra s'appuyer sur les qualités de ses nouvelles recrues pour améliorer son jeu en transition. En effet, Rakitic comme Luis Suarez sont des experts du contre et de l'attaque rapide, un plus pour le Barça qui manquait par moments de verticalité et de dynamisme. Une fois dans le dernier tiers du terrain, Luis Enrique pourra compter sur les qualités de passe de cinq à six joueurs pour ouvrir les coffres fort qu'aura à affronter le Barça en 2014-15. La mobilité des joueurs s'accompagnera forcément d'une mobilité accrue du ballon avec pour conséquence l'usure des lignes défensives adverses ce qui permettra de multiplier les situations de un contre 1 voire de surnombre dans des espaces clefs.

Enfin la question du pressing est inévitable quand on sait à quel point celui-ci a été déterminant dans le succès du club catalan. La règle des six secondes, qui exige que tous les joueurs pressent immédiatement le porteur et réduisent les espaces autour de celui-ci à la perte du ballon, ne doit pas cesser d'être appliquée. La transition entre le jeu avec ballon et sans ballon doit être immédiate afin de minimiser les chances de voir l'adversaire se créer des situations dangereuses. Mais si ce premier pressing énergique ne fonctionne pas, il est nécessaire que le Barça pense à se replier pour se protéger. Désorganisé l'équipe dans un laps de temps trop grand c'est forcément s'exposer à un contre assassin. Le travail des trois attaquants sera alors d'harceler les porteurs de balle durant ces six secondes puis ensuite de se replier à hauteur de la ligne médiane pour ensuite relancer un pressing en équipe. Neymar et Luis Suarez sont tout à fait capable d'effectuer ce genre de sacrifice pour l'équipe (le Brésilien l'a démontré toute la saison dernière quand au nouvel arrivant, ce fut son pain quotidien dans le Liverpool de Brendan Rodgers). Lionel Messi devra lui fournir plus d'effort, c'est évident mais il n'y a pas de succès sans sacrifice. Défait en finale de Coupe du Monde avec l'Albiceleste, l'Argentin devra remettre le pied à l'étrier cette saison... Un travail de motivation colossale pour Luis Enrique et son staff car Leo risque bien de revenir à Barcelone psychologiquement atteint.

À quelques semaines du premier match officiel de la saison, il semblerait que l'effectif d'attaque du Barça soit connu : Messi, Neymar, Suarez, Deulofeu et bien sûr Pedro. Le Canarien devrait d'ailleurs, sauf surprise, commencer la saison comme titulaire et devra alors profiter de la suspension de Luis Suarez pour montrer qu'il mérite lui aussi de faire partie des discussions sur l'attaque du Barça. Son profil différent en fait un atout de choix pour Luis Enrique qui composera avec quatre joueurs de classe mondiale et un jeune talent la saison prochaine. La question est de savoir si cela sera suffisant pour remplir les objectifs du club...


Posté par jAX
Article lu 11867 fois